Le sport belge a perdu l'un de ses monuments dans la nuit de mardi à mercredi. Jacky Brichant, 80 ans, s'en est allée. Il laisse derrière lui un palmarès impressionnant.

Détenteur du record de sélection en équipe de Coupe Davis, Brichant est resté dans les mémoires principalement pour son association avec Philippe Washer. Dans les années 50, les deux hommes ont rendu célèbre un sport jusque-là confidentiel en Belgique. Leurs principaux faits d'armes resteront les victoires en finale européenne de la Coupe Davis, contre le Danemark en 1953 et contre l'Italie en 1957. C'est d'ailleurs cette dernière victoire qui valut aux deux tennismen de recevoir le Trophée national du Mérite sportif cette année-là.

Brichant a également brillé en simple et particulièrement à Roland-Garros, tournoi qu'il affectionnait. Vainqueur de l'épreuve juniore parisienne en 1947, il atteint deux fois les quarts de finale du tournoi français (1956 et 1959) et une fois les demi-finales (1958). Cette même année, il réalisa un superbe parcours lors des Masters d'Hambourg, n'échouant qu'en finale.

Né dix ans trop tôt, Jacky Brichant ne connut pas l'ère Open, qui aurait pu faire de lui un homme riche. Néanmoins, cela lui permit de réaliser ce qui parait impensable aujourd'hui : parallèlement à ses activités tennistiques, Brichant s'adonnait au basket. Et avec succès, puisqu'il compte à son actif cinq titres de champion de Belgique conquis avec l'équipe du Royal IV.

Sportfootmagazine.be avec Belga

Le sport belge a perdu l'un de ses monuments dans la nuit de mardi à mercredi. Jacky Brichant, 80 ans, s'en est allée. Il laisse derrière lui un palmarès impressionnant. Détenteur du record de sélection en équipe de Coupe Davis, Brichant est resté dans les mémoires principalement pour son association avec Philippe Washer. Dans les années 50, les deux hommes ont rendu célèbre un sport jusque-là confidentiel en Belgique. Leurs principaux faits d'armes resteront les victoires en finale européenne de la Coupe Davis, contre le Danemark en 1953 et contre l'Italie en 1957. C'est d'ailleurs cette dernière victoire qui valut aux deux tennismen de recevoir le Trophée national du Mérite sportif cette année-là. Brichant a également brillé en simple et particulièrement à Roland-Garros, tournoi qu'il affectionnait. Vainqueur de l'épreuve juniore parisienne en 1947, il atteint deux fois les quarts de finale du tournoi français (1956 et 1959) et une fois les demi-finales (1958). Cette même année, il réalisa un superbe parcours lors des Masters d'Hambourg, n'échouant qu'en finale. Né dix ans trop tôt, Jacky Brichant ne connut pas l'ère Open, qui aurait pu faire de lui un homme riche. Néanmoins, cela lui permit de réaliser ce qui parait impensable aujourd'hui : parallèlement à ses activités tennistiques, Brichant s'adonnait au basket. Et avec succès, puisqu'il compte à son actif cinq titres de champion de Belgique conquis avec l'équipe du Royal IV. Sportfootmagazine.be avec Belga