Lille a laissé échapper une victoire qui lui tendait les bras lorsqu'il menait 2-0 à 20 minutes de la fin contre le CSKA Moscou, mercredi soir. Eden Hazard, qui découvrait la Ligue des Champions, n'a pas marqué mais a été le moteur de son équipe.

"C'est une compétition que je regardais à la télévision", explique-t-il. "Aujourd'hui, j'y ai goûté. C'est du bonheur. Le résultat nous déçoit, c'est sûr. On avait abordé le match comme il le fallait, en étant supérieur en possession du ballon, en se créant des occasions et en en convertissant deux. Mais, à 2-1, on a reculé et on a voulu gérer le résultat. Mal nous en a pris : Doumbia a planté un deuxième but."

Un partage qui satisfait d'autant moins que LOSC que Trabzonspor est allé gagner à l'Inter (0-1).

Les cartes sont redistribuées dans un groupe B où l'on croyait les deux premières places promises aux Intéristes et aux Dogues. Trabzon, c'est précisément le prochain déplacement des Lillois.

"L'ambiance risque d'être chaude ? Oui, mais je sais ce que c'est de jouer en Turquie", affirme Eden. "La saison dernière, on a joué à Fenerbahce. Cela ne m'effraie pas."

Daniel Devos, Sport/Foot Magazine

Lille a laissé échapper une victoire qui lui tendait les bras lorsqu'il menait 2-0 à 20 minutes de la fin contre le CSKA Moscou, mercredi soir. Eden Hazard, qui découvrait la Ligue des Champions, n'a pas marqué mais a été le moteur de son équipe. "C'est une compétition que je regardais à la télévision", explique-t-il. "Aujourd'hui, j'y ai goûté. C'est du bonheur. Le résultat nous déçoit, c'est sûr. On avait abordé le match comme il le fallait, en étant supérieur en possession du ballon, en se créant des occasions et en en convertissant deux. Mais, à 2-1, on a reculé et on a voulu gérer le résultat. Mal nous en a pris : Doumbia a planté un deuxième but." Un partage qui satisfait d'autant moins que LOSC que Trabzonspor est allé gagner à l'Inter (0-1). Les cartes sont redistribuées dans un groupe B où l'on croyait les deux premières places promises aux Intéristes et aux Dogues. Trabzon, c'est précisément le prochain déplacement des Lillois. "L'ambiance risque d'être chaude ? Oui, mais je sais ce que c'est de jouer en Turquie", affirme Eden. "La saison dernière, on a joué à Fenerbahce. Cela ne m'effraie pas." Daniel Devos, Sport/Foot Magazine