Reading n'avait jamais battu Arsenal dans son histoire. Et ne l'a toujours pas fait. La première période a pourtant été un cauchemar absolu pour les Gunners d'Arsène Wenger. Après quatre buts encaissés en 37 minutes, Roberts (1-0, 12), Koscielny (2-0, csc, 19), Leigertwood (3-0, 20) et Hunt (4-0, 37), le match semblait en effet plié et perdu. Y compris après la La réduction du score par Walcott (4-1, 45+2). Mais la seconde période des Gunners a été bien meilleure, grâce notamment a l'excellente entrée en jeu d'Olivier Giroud qui a d'ailleurs marqué (4-2, 64). On a ensuite pensé que le but de Koscielny en fin de match (4-3, 89) était arrivé trop tard. Mais il était écrit que ce match n'était pas comme les autres. Alors que l'arbitre avait annoncé 4 minutes de temps additionnel, c'est à la 95-ème que Jenkinson a égalisé (4-4, 90+5). Et puis, en prolongation, c'est Marouane Chamakh qui a donné l'avantage aux siens (5-4, 103). Pogrebniak a toutefois surgi pour égaliser (5-5, 116). Et dans les dernières secondes, Walcott, dans un premier temps (6-5, 120+1) puis Chamakh (7-5, 120+4), ont donné une victoire sensationnelle aux Gunners, inscrite à jamais dans l'histoire du football anglais. (BEN STANSALL)

Reading n'avait jamais battu Arsenal dans son histoire. Et ne l'a toujours pas fait. La première période a pourtant été un cauchemar absolu pour les Gunners d'Arsène Wenger. Après quatre buts encaissés en 37 minutes, Roberts (1-0, 12), Koscielny (2-0, csc, 19), Leigertwood (3-0, 20) et Hunt (4-0, 37), le match semblait en effet plié et perdu. Y compris après la La réduction du score par Walcott (4-1, 45+2). Mais la seconde période des Gunners a été bien meilleure, grâce notamment a l'excellente entrée en jeu d'Olivier Giroud qui a d'ailleurs marqué (4-2, 64). On a ensuite pensé que le but de Koscielny en fin de match (4-3, 89) était arrivé trop tard. Mais il était écrit que ce match n'était pas comme les autres. Alors que l'arbitre avait annoncé 4 minutes de temps additionnel, c'est à la 95-ème que Jenkinson a égalisé (4-4, 90+5). Et puis, en prolongation, c'est Marouane Chamakh qui a donné l'avantage aux siens (5-4, 103). Pogrebniak a toutefois surgi pour égaliser (5-5, 116). Et dans les dernières secondes, Walcott, dans un premier temps (6-5, 120+1) puis Chamakh (7-5, 120+4), ont donné une victoire sensationnelle aux Gunners, inscrite à jamais dans l'histoire du football anglais. (BEN STANSALL)