Quand on lui demande si Daniel Van Buyten est plus apprécié en Allemagne qu'en Belgique, son manager, Christophe Henrotay, s'énerve: "Impossible de bénéficier d'une appréciation inférieure à celle qu'il a en Belgique... Après le match contre l'Allemagne, sa famille et lui ont lu qu'il était un traître à la patrie. C'est inouï, alors qu'il vient de disputer la finale de la Ligue des Champions. Nul n'est parfait. Il commet parfois des erreurs au Bayern aussi et il est logique qu'il soit critiqué mais la presse allemande joue le ballon, pas l'homme. En Belgique, on l'accable de tous les péchés, c'est le négativisme typiquement belge. J'en ai encore parlé récemment avec Louis van Gaal, qui trouve que notre équipe nationale regorge de talents mais constate qu'elle est dénuée de fierté et d'assurance."

Selon Henrotay, jamais Van Buyten n'a envisagé de tirer un trait sur les Diables Rouges: "Il aime trop jouer. Daniel sait qu'à 32 ans, il peut encore apporter quelque chose à cette jeune équipe. C'est également l'avis de Georges Leekens, qui ne se laisse heureusement pas influencer par la presse".

Daniel Van Buyten reviendra-t-il un jour sur les terrains belges? "Non, jamais", répond Henrotay, ferme. "Soit il achèvera sa carrière au Bayern, soit il relèvera un ultime défi à l'étranger..."

Bregt Vermeulen

Quand on lui demande si Daniel Van Buyten est plus apprécié en Allemagne qu'en Belgique, son manager, Christophe Henrotay, s'énerve: "Impossible de bénéficier d'une appréciation inférieure à celle qu'il a en Belgique... Après le match contre l'Allemagne, sa famille et lui ont lu qu'il était un traître à la patrie. C'est inouï, alors qu'il vient de disputer la finale de la Ligue des Champions. Nul n'est parfait. Il commet parfois des erreurs au Bayern aussi et il est logique qu'il soit critiqué mais la presse allemande joue le ballon, pas l'homme. En Belgique, on l'accable de tous les péchés, c'est le négativisme typiquement belge. J'en ai encore parlé récemment avec Louis van Gaal, qui trouve que notre équipe nationale regorge de talents mais constate qu'elle est dénuée de fierté et d'assurance."Selon Henrotay, jamais Van Buyten n'a envisagé de tirer un trait sur les Diables Rouges: "Il aime trop jouer. Daniel sait qu'à 32 ans, il peut encore apporter quelque chose à cette jeune équipe. C'est également l'avis de Georges Leekens, qui ne se laisse heureusement pas influencer par la presse". Daniel Van Buyten reviendra-t-il un jour sur les terrains belges? "Non, jamais", répond Henrotay, ferme. "Soit il achèvera sa carrière au Bayern, soit il relèvera un ultime défi à l'étranger..."Bregt Vermeulen