"Nous avons pu avoir un bel aperçu de l'internationalisation du cyclocross à Louisville", a expliqué Sven Nys, "le cyclocross existe bel et bien aux Etats-Unis. Je pense que le moment était idéal pour y aller, même si certains pensaient que c'était trop tôt. Le public est différent, plus jeune qu'en Flandre, mais il y a beaucoup d'amateurs. Nous avons vraiment assuré la promotion de notre sport." Sven Nys souhaite même que cela ne reste pas un coup d'essai. "Il faut essayer d'attirer plus d'Américains en Europe. Il faudrait poser des questions en anglais au vainqueur pour concerner un peu plus les Américains. Ce sont des choses que l'on doit faire. J'espère aussi que l'on pourra disputer des manches de Coupe du monde aux Etats-Unis." (DAVID STOCKMAN)

"Nous avons pu avoir un bel aperçu de l'internationalisation du cyclocross à Louisville", a expliqué Sven Nys, "le cyclocross existe bel et bien aux Etats-Unis. Je pense que le moment était idéal pour y aller, même si certains pensaient que c'était trop tôt. Le public est différent, plus jeune qu'en Flandre, mais il y a beaucoup d'amateurs. Nous avons vraiment assuré la promotion de notre sport." Sven Nys souhaite même que cela ne reste pas un coup d'essai. "Il faut essayer d'attirer plus d'Américains en Europe. Il faudrait poser des questions en anglais au vainqueur pour concerner un peu plus les Américains. Ce sont des choses que l'on doit faire. J'espère aussi que l'on pourra disputer des manches de Coupe du monde aux Etats-Unis." (DAVID STOCKMAN)