Wout van Aert a remporté mardi pour la troisième fois le trophée du Flandrien de l'année. "Le fait que ce trophée soit attribué par les votes de tes collègues coureurs rend cela pour moi encore plus beau", a confié le champion de Belgique après le gala.

"Tu reçois toujours volontiers une reconnaissance après une belle année", a expliqué Van Aert. "Et je trouve très important de recevoir une reconnaissance de mes collègues coureurs. J'accorde une grande valeur à ce prix. Cela reste beau de remporter un trophée. On ne s'y habitue jamais." Van Aert a été interrogé sur son vote. "Je me suis mis en un", a-t-il souri. "J'ai mis Jasper Stuyven en deux, car je trouve exceptionnel de gagner un Monument comme Milan-Sanremo. Et à la troisième place, j'ai mis Tim Merlier, qui a décroché beaucoup de belles victoires."

Van Aert a décroché treize victoires en 2021. Quant à choisir la plus belle, "c'est très difficile", estime-t-il. "Mais si je dois choisir, je choisis ma victoire au Tour dans l'étape du Mont Ventoux. C'était vraiment fantastique, une journée extraordinaire. Tout avait marché ce jour-là."

Selon Wout Van Aert, sa plus belle victoire de 2021 fut celle acquise lors de l'étape du Tour de France où il fallait franchir le Mont Ventoux à deux reprises., iStock
Selon Wout Van Aert, sa plus belle victoire de 2021 fut celle acquise lors de l'étape du Tour de France où il fallait franchir le Mont Ventoux à deux reprises. © iStock

Van Aert a expliqué qu'il décidera la semaine prochaine avec son équipe quand il commencera sa saison de cyclocross. "Il n'y a pas encore de date concrète. Ce sera probablement en décembre. J'attends avec impatience de disputer une solide période de Noël", a-t-il expliqué. Les Mondiaux se disputeront fin janvier à Fayetteville, aux Etats-Unis.

Van Aert doute encore de sa participation. "C'est complètement différent que des Mondiaux à Ostende. Au départ, je n'avais pas l'intention d'y participer, mais le désir est là. Le parcours semble me convenir. La décision n'est pas encore prise. Ce sera difficile, mais nous devons réfléchir."

Une difficulté est qu'il n'y a que cinq semaines entre les Mondiaux de cyclocross et les Strade Bianche, la première classique sur route de la saison. Quant à ses objectifs, "ce sont toujours le Tour des Flandres et Paris-Roubaix. Il y aura une semaine de plus entre les deux. Puis le Tour de France bien sûr, qui commence par un contre-la-montre qui doit me convenir. Je ne connais pas encore le parcours des Mondiaux en Australie, mais je suis certainement candidat à y aller."

Wout van Aert a remporté mardi pour la troisième fois le trophée du Flandrien de l'année. "Le fait que ce trophée soit attribué par les votes de tes collègues coureurs rend cela pour moi encore plus beau", a confié le champion de Belgique après le gala."Tu reçois toujours volontiers une reconnaissance après une belle année", a expliqué Van Aert. "Et je trouve très important de recevoir une reconnaissance de mes collègues coureurs. J'accorde une grande valeur à ce prix. Cela reste beau de remporter un trophée. On ne s'y habitue jamais." Van Aert a été interrogé sur son vote. "Je me suis mis en un", a-t-il souri. "J'ai mis Jasper Stuyven en deux, car je trouve exceptionnel de gagner un Monument comme Milan-Sanremo. Et à la troisième place, j'ai mis Tim Merlier, qui a décroché beaucoup de belles victoires." Van Aert a décroché treize victoires en 2021. Quant à choisir la plus belle, "c'est très difficile", estime-t-il. "Mais si je dois choisir, je choisis ma victoire au Tour dans l'étape du Mont Ventoux. C'était vraiment fantastique, une journée extraordinaire. Tout avait marché ce jour-là." Van Aert a expliqué qu'il décidera la semaine prochaine avec son équipe quand il commencera sa saison de cyclocross. "Il n'y a pas encore de date concrète. Ce sera probablement en décembre. J'attends avec impatience de disputer une solide période de Noël", a-t-il expliqué. Les Mondiaux se disputeront fin janvier à Fayetteville, aux Etats-Unis. Van Aert doute encore de sa participation. "C'est complètement différent que des Mondiaux à Ostende. Au départ, je n'avais pas l'intention d'y participer, mais le désir est là. Le parcours semble me convenir. La décision n'est pas encore prise. Ce sera difficile, mais nous devons réfléchir." Une difficulté est qu'il n'y a que cinq semaines entre les Mondiaux de cyclocross et les Strade Bianche, la première classique sur route de la saison. Quant à ses objectifs, "ce sont toujours le Tour des Flandres et Paris-Roubaix. Il y aura une semaine de plus entre les deux. Puis le Tour de France bien sûr, qui commence par un contre-la-montre qui doit me convenir. Je ne connais pas encore le parcours des Mondiaux en Australie, mais je suis certainement candidat à y aller."