L'un des trois leaders désignés dans la sélection belge a expliqué l'issue d'une course qui s'est dessinée à 50 kilomètres de l'arrivée quand les onze attaquants, bientôt réduits à dix, sont partis.

"Nous étions dans une situation idéale à deux devants avec Xandro Meurisse. C'est devenu difficile quand il y a eu la chute dans laquelle Xandro Meurisse a été pris (un peu plus de 9 km de l'arrivée). Je me suis retrouvé seul face à deux Italiens (Trentin et Cimolai). Il n'était plus réaliste d'attaquer. J'ai alors préparé le sprint. Cimolai a lancé celui-ci pour Trentin. Mathieu van der Poel a sauté dans la roue mais Trentin a imposé son braquet. Il a été fort tout au long de la course et dans le sprint. Bravo à lui."

L'un des trois leaders désignés dans la sélection belge a expliqué l'issue d'une course qui s'est dessinée à 50 kilomètres de l'arrivée quand les onze attaquants, bientôt réduits à dix, sont partis. "Nous étions dans une situation idéale à deux devants avec Xandro Meurisse. C'est devenu difficile quand il y a eu la chute dans laquelle Xandro Meurisse a été pris (un peu plus de 9 km de l'arrivée). Je me suis retrouvé seul face à deux Italiens (Trentin et Cimolai). Il n'était plus réaliste d'attaquer. J'ai alors préparé le sprint. Cimolai a lancé celui-ci pour Trentin. Mathieu van der Poel a sauté dans la roue mais Trentin a imposé son braquet. Il a été fort tout au long de la course et dans le sprint. Bravo à lui."