Lundi entre Saint-Flour et Albi, le coureur de l'équipe Jumbo-Visma a remporté, au sprint, une 10e étape marquée par des bordures.

"Battre tous les mecs les plus rapides au sprint.... Je ne peux pas y croire. C'est vraiment au-dessus de tout", a déclaré Wout van Aert, plus véloce que l'Italien Elia Viviani (Deceuninck-Quick Step) et l'Australien Caleb Ewan (Lotto Soudal), respectivement deuxième et troisième. "J'ai pu ressentir, au cours de ces dix jours, à quel point cette course est importante. Et pouvoir s'imposer pour mon premier Tour. C'est juste 'waouw'", a-t-il ajouté.

Le Belge, déjà vainqueur du contre-la-montre par équipes lors de la 2e étape, n'a pas été piégé par les bordures survenues dans les derniers kilomètres. "C'est devenu nerveux dans le final. Je suis parvenu à rester à l'avant et à maintenir notre leader 'Stevie' (Steven Kruijswijk, ndlr) en bonne position. Malheureusement Dylan (Groenewegen, ndlr) n'était pas dans le premier groupe, donc j'ai pu jouer ma carte personnelle dans le sprint. C'était très serré avec Viviani mais un centimètre est suffisant", a ajouté Wout van Aert.

"J'ai appris de mon dernier sprint (à Colmar quand il termine 2e derrière Sagan, ndlr) et j'ai donc décidé de ne pas attendre trop longtemps. Quand on voit l'écart minime avec Viviani sur la ligne, je pense que j'ai pris la bonne décision. C'est sûrement la plus belle victoire de ma carrière. Nous avons déjà remporté quatre étapes. C'est incroyable. Je n'ai jamais pensé pouvoir m'imposer."

"Davantage de confiance"

"Je pense que je n'avais pas la puissance nécessaire pour gagner au sprint avant, pas même la saison dernière", a analysé le Belge, vainqueur au sprint lors du dernier Dauphiné. "Je suis maintenant plus fort et j'ai davantage confiance. Toutefois, on ne peut pas comparer l'étape d'aujourd'hui avec un sprint massif car c'était un petit groupe. J'ai juste pris la route de Peter Sagan et tout a coulé de source."

Spécialiste des labourés, il ne compte pas faire une croix sur le cyclocross malgré ses probants résultats sur le Tour. "Je me surprends ici. Je vais encore regarder les images ce lundi soir avant la journée de repos mardi. Laissez moi profiter de cette victoire. Après le Tour, je prendrai quelques jours de vacances avant d'entamer ma préparation pour l'hiver."

Wout van Aert n'est pas le premier crossman à s'illustrer cette saison. En effet, les Néerlandais Mathieu van der Poel, vainqueur de l'Amstel Gold Race, et Mike Theunissen, lauréat du premier sprint du Tour à Bruxelles, ont eux aussi réalisé de belles performances. "Le cyclocross peut vous donner un réel boost, cela vous confère beaucoup d'options et améliore votre explosivité. Cela démontre aussi que le cyclocross n'est pas un sport d'un moins bon niveau."

Récent champion de Belgique du contre-la-montre, il aura l'occasion d'arborer sa tunique tricolore vendredi lors de l'exercice individuel à Pau. "Je ne me soucie plus vraiment du résultat du chrono. Ce sera spécial de porter ce maillot de champion de Belgique. Je suis encore capable de faire quelque chose avec ces jambes", a ponctué van Aert, sans pression.