Au terme de 177,7 km sur les côtes de Galice (nord-ouest) conclus par une montée classée en 1re catégorie, le coureur de la Saxo a devancé sur la ligne l'Espagnol Dani Moreno (Katusha), deuxième, et l'Italien Domenico Pozzovivo (AG2R-La Mondiale).

Nibali, vainqueur du Tour d'Italie cette année et du Tour d'Espagne 2010, a fini 16e de l'étape, à 14 secondes de Roche, et dépossède son équipier slovène Janez Brajkovic du maillot rouge au lendemain de la victoire de leur formation dans le contre-la-montre par équipes.

Le "Requin de Messine" compte huit secondes d'avance sur Roche, deuxième.

Si les Espagnols Alejandro Valverde (8e à 27" au général) et Joaquim Rodriguez (24e à 57") lui ont repris deux petites secondes par la faute d'une cassure sur la ligne d'arrivée, d'autres favoris ont déjà perdu du terrain.

Le Colombien Sergio Henao, leader de l'équipe Sky, et l'Espagnol Samuel Sanchez (Euskaltel), ont décroché en fin d'ascension et perdu tous les deux 2'41".

"C'est une Vuelta très difficile, avec une arrivée comme celle-là dès le deuxième jour", a commenté l'Italien à l'arrivée au micro de la chaîne espagnole TVE, se disant très content de porter ce maillot rouge trois ans après sa victoire finale sur le Tour d'Espagne.

Il a néanmoins laissé en suspens la question de la défense de ce maillot dans les étapes à venir, affirmant que cela dépendrait de "la condition physique au jour le jour".

Le début d'étape dimanche a été marqué par l'échappée de trois hommes, le Danois Alex Rasmussen (Garmin), le Néo-Zélandais Greg Henderson (Lotto) et l'Espagnol Francisco Javier Aramendia (Caja Rural), qui ont compté jusqu'à 12 minutes d'avance.

Les trois fuyards ont néanmoins été repris dans l'ascension du Monte da Groba (11 km à 5,6% de moyenne), où le Tchèque Leopold König (NetApp) a tenté sa chance juste avant la flamme rouge, emmenant dans son sillage Moreno, Roche et Pozzovivo.

Et Nicolas Roche, le plus rapide au sprint, a pu savourer sa première victoire d'étape dans la Vuelta, évoquant "un jour magnifique".

"Ce matin, à la réunion, j'ai dit à l'équipe que j'étais très motivé et que la montée me convenait très bien", a-t-il déclaré à TVE, avant d'ajouter qu'il n'oubliait pas ses ambitions pour le général.

"Si je peux être à Madrid en quatrième, cinquième ou sixième position, ce sera une Vuelta incroyable pour moi."

Lundi, la troisième étape conduira les coureurs de Vigo au Mirador de Lobeira sur un parcours de 184 km très sinueux, avec à nouveau une côte pour conclure (3e catégorie).

Au terme de 177,7 km sur les côtes de Galice (nord-ouest) conclus par une montée classée en 1re catégorie, le coureur de la Saxo a devancé sur la ligne l'Espagnol Dani Moreno (Katusha), deuxième, et l'Italien Domenico Pozzovivo (AG2R-La Mondiale). Nibali, vainqueur du Tour d'Italie cette année et du Tour d'Espagne 2010, a fini 16e de l'étape, à 14 secondes de Roche, et dépossède son équipier slovène Janez Brajkovic du maillot rouge au lendemain de la victoire de leur formation dans le contre-la-montre par équipes. Le "Requin de Messine" compte huit secondes d'avance sur Roche, deuxième. Si les Espagnols Alejandro Valverde (8e à 27" au général) et Joaquim Rodriguez (24e à 57") lui ont repris deux petites secondes par la faute d'une cassure sur la ligne d'arrivée, d'autres favoris ont déjà perdu du terrain. Le Colombien Sergio Henao, leader de l'équipe Sky, et l'Espagnol Samuel Sanchez (Euskaltel), ont décroché en fin d'ascension et perdu tous les deux 2'41". "C'est une Vuelta très difficile, avec une arrivée comme celle-là dès le deuxième jour", a commenté l'Italien à l'arrivée au micro de la chaîne espagnole TVE, se disant très content de porter ce maillot rouge trois ans après sa victoire finale sur le Tour d'Espagne. Il a néanmoins laissé en suspens la question de la défense de ce maillot dans les étapes à venir, affirmant que cela dépendrait de "la condition physique au jour le jour". Le début d'étape dimanche a été marqué par l'échappée de trois hommes, le Danois Alex Rasmussen (Garmin), le Néo-Zélandais Greg Henderson (Lotto) et l'Espagnol Francisco Javier Aramendia (Caja Rural), qui ont compté jusqu'à 12 minutes d'avance. Les trois fuyards ont néanmoins été repris dans l'ascension du Monte da Groba (11 km à 5,6% de moyenne), où le Tchèque Leopold König (NetApp) a tenté sa chance juste avant la flamme rouge, emmenant dans son sillage Moreno, Roche et Pozzovivo. Et Nicolas Roche, le plus rapide au sprint, a pu savourer sa première victoire d'étape dans la Vuelta, évoquant "un jour magnifique". "Ce matin, à la réunion, j'ai dit à l'équipe que j'étais très motivé et que la montée me convenait très bien", a-t-il déclaré à TVE, avant d'ajouter qu'il n'oubliait pas ses ambitions pour le général. "Si je peux être à Madrid en quatrième, cinquième ou sixième position, ce sera une Vuelta incroyable pour moi." Lundi, la troisième étape conduira les coureurs de Vigo au Mirador de Lobeira sur un parcours de 184 km très sinueux, avec à nouveau une côte pour conclure (3e catégorie).