Voeckler a remporté un second succès d'étape sur les routes du Tour de France 2012 à Bagnères-de-Luchon, le Français s'est montré le plus fort d'un groupe de 38 coureurs parti en début d'étape. Dans sa chevauchée, le coureur préféré des Français s'est également emparé du maillot à pois du meilleur grimpeur, son objectif au départ de l'étape.

Voeckler roulait pour les pois

"J'ai pris ascension par ascension, j'avais quatre courses aujourd'hui. Je ne fais pas de reconnaissance d'étape, mais je cours dans ces montagnes depuis que j'ai 19 ans. Je connaissais ce parcours par coeur", a réagi Thomas Voeckler

"Le maillot à pois? Au départ, j'avais dit que ce n'était pas une obsession. Je mentirais si je disais que je n'y pensais pas. À partir du moment où l'échappée s'est dessinée, c'était clair, le maillot à pois devenait l'objectif. Je n'ai pas compté mes efforts pour ça. Puis l'opportunité de remporter l'étape s'est présentée, je n'ai pas réfléchi longtemps évidemment. Je ne voulais pas que Vinokourov ou Voigt reviennent dans Peyresourde."

Nibali pétard mouillé pour les Sky


"Je suis content, mais je ne verse pas dans l'euphorie. J'ai conforté ma place sur le podium", explique le coureur italien, Vincenzo Nibali. "Ce que j'avais en tête, cependant, c'était de distancer les Sky. C'est dans ce but que Basso a durci l'allure dans Aspin. Finalement, c'est Evans qui a sauté." Il n'est jamais parvenu à distancier le duo de tête. Christopher Froome, dans son rôle de lieutenant, a toujours bondi dans sa roue pour ramener son leader, Bradley Wiggings.

"Maintenant, je voudrais gagner une étape, c'est mon objectif", poursuit Nibali. "Ce mercredi, ce n'était pas possible à cause de l'échappée. J'aimerais bien gagner au sommet ce jeudi."

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Voeckler a remporté un second succès d'étape sur les routes du Tour de France 2012 à Bagnères-de-Luchon, le Français s'est montré le plus fort d'un groupe de 38 coureurs parti en début d'étape. Dans sa chevauchée, le coureur préféré des Français s'est également emparé du maillot à pois du meilleur grimpeur, son objectif au départ de l'étape. Voeckler roulait pour les pois "J'ai pris ascension par ascension, j'avais quatre courses aujourd'hui. Je ne fais pas de reconnaissance d'étape, mais je cours dans ces montagnes depuis que j'ai 19 ans. Je connaissais ce parcours par coeur", a réagi Thomas Voeckler "Le maillot à pois? Au départ, j'avais dit que ce n'était pas une obsession. Je mentirais si je disais que je n'y pensais pas. À partir du moment où l'échappée s'est dessinée, c'était clair, le maillot à pois devenait l'objectif. Je n'ai pas compté mes efforts pour ça. Puis l'opportunité de remporter l'étape s'est présentée, je n'ai pas réfléchi longtemps évidemment. Je ne voulais pas que Vinokourov ou Voigt reviennent dans Peyresourde." Nibali pétard mouillé pour les Sky "Je suis content, mais je ne verse pas dans l'euphorie. J'ai conforté ma place sur le podium", explique le coureur italien, Vincenzo Nibali. "Ce que j'avais en tête, cependant, c'était de distancer les Sky. C'est dans ce but que Basso a durci l'allure dans Aspin. Finalement, c'est Evans qui a sauté." Il n'est jamais parvenu à distancier le duo de tête. Christopher Froome, dans son rôle de lieutenant, a toujours bondi dans sa roue pour ramener son leader, Bradley Wiggings. "Maintenant, je voudrais gagner une étape, c'est mon objectif", poursuit Nibali. "Ce mercredi, ce n'était pas possible à cause de l'échappée. J'aimerais bien gagner au sommet ce jeudi." Sportfootmagazine.be, avec Belga