"Il faudra à coup sûr compter avec Philippe même s'il n'a pas encore le même niveau que l'an passé", a assuré le vainqueur de la Flèche Wallonne, l'Espagnol Joaquin Rodriguez, expliquant "avoir préféré attaquer avant Gilbert, de peur d'être piégé par la puissance" de ce dernier.

Quatrième de la Flèche Jelle Vanendert a renchéri : "Philippe est là. Et il sera là dimanche, peut-être même avec le statut d'homme à battre."

Gilbert, qui dit rouler pour ses supporters et non pour ou contre ses détracteurs, a promis de se "sublimer dans la Doyenne". "La météo joue en ma faveur. J'aime le froid, alors que les Espagnols et les Italiens sont habitués à la chaleur", a-t-il dit alors qu'un temps frais et pluvieux est prévu à Liège dimanche.

"C'est un champion et il ne faut jamais enterrer un champion", a estimé le Français Bernard Hinault, présent à Huy pour le compte d'ASO, la société organisatrice des deux épreuves wallonnes.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

"Il faudra à coup sûr compter avec Philippe même s'il n'a pas encore le même niveau que l'an passé", a assuré le vainqueur de la Flèche Wallonne, l'Espagnol Joaquin Rodriguez, expliquant "avoir préféré attaquer avant Gilbert, de peur d'être piégé par la puissance" de ce dernier. Quatrième de la Flèche Jelle Vanendert a renchéri : "Philippe est là. Et il sera là dimanche, peut-être même avec le statut d'homme à battre." Gilbert, qui dit rouler pour ses supporters et non pour ou contre ses détracteurs, a promis de se "sublimer dans la Doyenne". "La météo joue en ma faveur. J'aime le froid, alors que les Espagnols et les Italiens sont habitués à la chaleur", a-t-il dit alors qu'un temps frais et pluvieux est prévu à Liège dimanche. "C'est un champion et il ne faut jamais enterrer un champion", a estimé le Français Bernard Hinault, présent à Huy pour le compte d'ASO, la société organisatrice des deux épreuves wallonnes. Sportfootmagazine.be, avec Belga