Le leader du Trophée X2O reconnaît qu'il ne se présente pas à ce championnat dans les meilleures conditions. "La préparation n'est pas idéale, mais cela s'améliore de jour en jour, par tous les moyens : pose de glace, repos, visites chez le kinésithérapeute et l'ostéopathe. Nous ne laissons rien au hasard et le gonflement diminue déjà bien."

Il ne sera bien sûr jamais à 100 % au départ, mais Iserbyt espère pouvoir jouer un rôle en vue dimanche. "Jeudi, je me suis entraîné dans les bois pour la première fois. Cela s'est bien passé et j'en suis heureux. Je ressens encore de la douleur quand je prends les planches, mais j'espère pouvoir le faire le dimanche, en sautant par-dessus. A l'entraînement, j'ai senti que je pouvais "tirer" à fond et mettre toute la puissance. Cela me rassure par rapport au championnat".

Van Aert demeure l'homme à battre : "je m'attends à ce qu'il démarre vite et alors ce sera difficile. S'il a vraiment un bon jour comme à Termonde, il n'y a pas grand-chose que l'on puisse faire contre lui. Mais s'il est comme à Hulst ou Baal, il y a des options pour le battre. Moi-même, je ne peux devenir champion de Belgique que si tout est à 100% ce jour-là, les conditions parfaites, les jambes parfaites".

Le leader du Trophée X2O reconnaît qu'il ne se présente pas à ce championnat dans les meilleures conditions. "La préparation n'est pas idéale, mais cela s'améliore de jour en jour, par tous les moyens : pose de glace, repos, visites chez le kinésithérapeute et l'ostéopathe. Nous ne laissons rien au hasard et le gonflement diminue déjà bien." Il ne sera bien sûr jamais à 100 % au départ, mais Iserbyt espère pouvoir jouer un rôle en vue dimanche. "Jeudi, je me suis entraîné dans les bois pour la première fois. Cela s'est bien passé et j'en suis heureux. Je ressens encore de la douleur quand je prends les planches, mais j'espère pouvoir le faire le dimanche, en sautant par-dessus. A l'entraînement, j'ai senti que je pouvais "tirer" à fond et mettre toute la puissance. Cela me rassure par rapport au championnat". Van Aert demeure l'homme à battre : "je m'attends à ce qu'il démarre vite et alors ce sera difficile. S'il a vraiment un bon jour comme à Termonde, il n'y a pas grand-chose que l'on puisse faire contre lui. Mais s'il est comme à Hulst ou Baal, il y a des options pour le battre. Moi-même, je ne peux devenir champion de Belgique que si tout est à 100% ce jour-là, les conditions parfaites, les jambes parfaites".