"Il y a eu la semaine dernière un grave incident, suite auquel une collaboration était devenue impossible", a justifié Maître Walter Van Steenbrugge qui rejette la balle dans le camp de Sniper Cyling. "Si ces raisons sont acceptées, l'affaire est close. Sinon c'est le tribunal du travail qui en débattra", a ajouté l'avocat.

Une décision devant la justice peut prendre du temps, même dans le cadre du tribunal du travail, ce qui n'empêcherait pas, d'ici là, Wout Van Aert de disputer les deux manches de Coupe du monde de cyclocross aux Etats-Unis, "comme coureur indépendant", toujours selon son avocat, "avec un autre vélo et un autre maillot. Nous avons mis l'UCI (l'Union cycliste internationale) au courant de la situation".

Les premières épreuves de la Coupe du monde sont en effet prévues aux Etats-Unis les 23 et 29 septembre.

Cela faisait quelques semaines que le courant ne passait plus entre le champion des labourés et l'équipe du manager Nick Nuyens après que Sniper Cycling a décidé de s'aligner l'an prochain avec l'équipe néerlandaise Roompot-Nederlandse Loterij. Van Aert n'a pas apprécié ne pas avoir été mis au courant de la manoeuvre.

Van Aert, qui a un contrat avec la formation néerlandaise Jumbo à partir de 2020, a rompu son contrat lundi. "Et ceci malgré le fait que la direction de l'équipe ait encore essayé de débloquer la situation, la semaine dernière entre autres, en avançant une meilleure proposition de contrat pour 2019", a commenté Sniper Cycling dans un communiqué lundi matin. "Van Aert n'a pas accepté cette proposition et a opté de casser son contrat avec effet immédiat. Nous déplorons cette décision."

Sniper Cycling n'accepte pas la rupture de contrat Wout van Aert

Sniper Cycling, la société gérant l'équipe cycliste Veranda's Willems-Crelan, n'accepte pas la rupture unilatérale de contrat de Wout van Aert. Le champion du monde de cyclo-cross a rompu lundi soir son contrat avec la formation continentale pro, alors qu'il lui restait une année de contrat.

Sniper Cycling n'est pas d'accord avec les raisons avancées par van Aert. "Nous n'acceptons pas cette rupture de contrat", a déclaré Ward Callens, porte-parole de Sniper Cycling, jeudi à Belga. "L'affaire est entre les mains de nos avocats. Nous communiquerons quand il y a aura du nouveau, ce qui n'est pas le cas pour le moment".

Sans Wout van Aert, qui a un contrat avec la formation néerlandaise Jumbo à partir de 2020, la fusion prévue pour la saison prochaine entre Veranda's Willems-Crelan et la formation continentale pro néerlandaise Roompot aurait du plomb dans l'aile. "Tout ce que je peux dire à ce sujet, c'est que nous sommes certains d'avoir une équipe continentale pro en 2019", déclare Ward Callens. "Je ne peux pas faire de déclarations sur la fusion avec Roompot".