L'absence du Suisse à Gand n'est pas une surprise. Il n'en a pris le départ qu'en 2003 (75e) et en 2008 (13e). Plus étonnante est l'absence de Sep Vanmarcke, qui a effectué sa percée au Circuit en 2012. Il a jugé avoir atteint son pic de forme trop tôt et, cette année, il veut être frais pour le Ronde et Paris-Roubaix, afin de gagner enfin une de ces classiques.

Ce préjugé tient-il la route ? Brosser le Circuit Het Nieuwsblad ou y participer en petite forme est-il une garantie de succès dans les deux monuments ? Oui, d'après les palmarès. Nul n'a réussi le doublé Circuit-Ronde et seuls deux coureurs ont triomphé la même saison au Circuit et à Roubaix : Eddy Merckx (1973) et Johan Museeuw (2000).

Les temps ont changé. Les coureurs se préparent en fonction de certaines courses. Revenons donc aux résultats de la dernière décennie et comparons le top trois des monuments avec le palmarès du Circuit. La conclusion est similaire : des 60 coureurs étant montés sur le podium des deux classiques depuis 2006, deux seulement avaient gagné la première course de la saison belge : Juan Antonio Flecha a triomphé à Gand en 2010 et terminé troisième de Roubaix, comme Thor Hushovd un an plus tôt.

Si on inverse l'ordre - le top cinq au Circuit et la victoire dans un monument, on aboutit au même constat. Seuls trois coureurs sur 50 depuis 2006 ont réussi cette combinaison : en 2014, Niki Terpstra, cinquième à Gand, a triomphé à Paris-Roubaix, comme Stuart O'Grady en 2007. Tom Boonen est l'exception : en 2012, il a terminé deuxième derrière Vanmarcke mais quelques semaines plus tard, il a réussi un exploit en enlevant l'E3 Harelbeke, Gand-Wevelgem, le Ronde et Paris-Roubaix.

Il est aussi le seul à avoir fini parmi les cinq premiers du Circuit et gagné l'E3 ou Gand-Wevelgem durant cette fameuse année 2012 et en 2007 (troisième au Circuit, premier à l'E3). Il est le seul coureur depuis 2006 à avoir remporté Kuurne-Bruxelles-Kuurne et le Tour des Flandres ou Roubaix, en 2009.

Un coureur ambitieux doit-il donc suivre l'exemple de Cancellara ? John Degenkolb (1er à Roubaix en 2015), Nick Nuyens (1er du Ronde en 2011) et Alessandro Ballan (1er du Ronde en 2007) diront que oui mais Boonen les contredira : il n'a, certes, jamais gagné le Circuit mais il en a toujours pris le départ, sans détenir une condition exceptionnelle, ce qui ne l'a pas empêché de gagner la plus belle course de Flandre à trois reprises et l'Enfer du Nord quatre fois.

L'année passée, Alexander Kristoff était onzième à Gand - et deuxième à Kuurne - mais il a ensuite surclassé le peloton au Trois Jours de La Panne-Coxyde, au Ronde et au GP de l'Escaut. Et Terpstra n'a-t-il pas été deuxième du Circuit et du Tour des Flandres derrière Kristoff ? Le Norvégien, qui a déjà gagné trois étapes au Qatar, doit être capable de s'imposer à Gand et à Audenarde.

Par Jonas Creteur

L'absence du Suisse à Gand n'est pas une surprise. Il n'en a pris le départ qu'en 2003 (75e) et en 2008 (13e). Plus étonnante est l'absence de Sep Vanmarcke, qui a effectué sa percée au Circuit en 2012. Il a jugé avoir atteint son pic de forme trop tôt et, cette année, il veut être frais pour le Ronde et Paris-Roubaix, afin de gagner enfin une de ces classiques.Ce préjugé tient-il la route ? Brosser le Circuit Het Nieuwsblad ou y participer en petite forme est-il une garantie de succès dans les deux monuments ? Oui, d'après les palmarès. Nul n'a réussi le doublé Circuit-Ronde et seuls deux coureurs ont triomphé la même saison au Circuit et à Roubaix : Eddy Merckx (1973) et Johan Museeuw (2000).Les temps ont changé. Les coureurs se préparent en fonction de certaines courses. Revenons donc aux résultats de la dernière décennie et comparons le top trois des monuments avec le palmarès du Circuit. La conclusion est similaire : des 60 coureurs étant montés sur le podium des deux classiques depuis 2006, deux seulement avaient gagné la première course de la saison belge : Juan Antonio Flecha a triomphé à Gand en 2010 et terminé troisième de Roubaix, comme Thor Hushovd un an plus tôt.Si on inverse l'ordre - le top cinq au Circuit et la victoire dans un monument, on aboutit au même constat. Seuls trois coureurs sur 50 depuis 2006 ont réussi cette combinaison : en 2014, Niki Terpstra, cinquième à Gand, a triomphé à Paris-Roubaix, comme Stuart O'Grady en 2007. Tom Boonen est l'exception : en 2012, il a terminé deuxième derrière Vanmarcke mais quelques semaines plus tard, il a réussi un exploit en enlevant l'E3 Harelbeke, Gand-Wevelgem, le Ronde et Paris-Roubaix.Il est aussi le seul à avoir fini parmi les cinq premiers du Circuit et gagné l'E3 ou Gand-Wevelgem durant cette fameuse année 2012 et en 2007 (troisième au Circuit, premier à l'E3). Il est le seul coureur depuis 2006 à avoir remporté Kuurne-Bruxelles-Kuurne et le Tour des Flandres ou Roubaix, en 2009.Un coureur ambitieux doit-il donc suivre l'exemple de Cancellara ? John Degenkolb (1er à Roubaix en 2015), Nick Nuyens (1er du Ronde en 2011) et Alessandro Ballan (1er du Ronde en 2007) diront que oui mais Boonen les contredira : il n'a, certes, jamais gagné le Circuit mais il en a toujours pris le départ, sans détenir une condition exceptionnelle, ce qui ne l'a pas empêché de gagner la plus belle course de Flandre à trois reprises et l'Enfer du Nord quatre fois.L'année passée, Alexander Kristoff était onzième à Gand - et deuxième à Kuurne - mais il a ensuite surclassé le peloton au Trois Jours de La Panne-Coxyde, au Ronde et au GP de l'Escaut. Et Terpstra n'a-t-il pas été deuxième du Circuit et du Tour des Flandres derrière Kristoff ? Le Norvégien, qui a déjà gagné trois étapes au Qatar, doit être capable de s'imposer à Gand et à Audenarde.Par Jonas Creteur