"Tout le monde m'a poussé et je remercie tous les fans", a indiqué Binian Girmay. "Ces encouragements m'ont rendu très fort. Gand-Wevelgem était la deuxième course avec les pavés que je disputais après l'E3. J'étais en forme mais je ne m'attendais pas du tout à m'imposer à Wevelgem. J'avoue même que je suis surpris depuis le début de saison. On m'avait dit que Gand-Wevelgem était à ma mesure et j'ai joué le jeu. J'ai lancé mon sprint aux environs des 250 mètres de la ligne, après avoir attendu patiemment. 250 mètres, c'est ma distance pour un sprint. Mon équipe m'a mis dans la bonne position et c'est comme ça que je peux jouer ma carte, même si je n'ai pas beaucoup d'expérience sur ce genre de parcours. Mais je reviendrai sur les classiques flandriennes, j'y ai pris goût. Nous avons planifié avec mon équipe de travailler pour les classiques et semi-classiques flandriennes. J'ai un potentiel qui me permet de sprinter, de partir de loin mais les flandriennes me séduisent. Et j'y reviendrai".

Biniam Girmay ne disputera toutefois pas le Tour des Flandres, dans une semaine. "Ce n'est pas au programme et, de toute façon, je suis loin de ma famille depuis près de trois mois et j'en ai besoin. Je rentre donc en Erythrée. Je sais qu'ils savent que j'ai gagné Gand-Wevelgem. Mon gros objectif sera le Giro, je vais commencer ma préparation. Je n'ai que 21 ans, je dirais que mes objectifs dans l'absolu seraient Milan-San Remo ou Paris-Roubaix. Ce que j'ai réussi à faire à Wevelgem est en tout cas incroyable".

"Tout le monde m'a poussé et je remercie tous les fans", a indiqué Binian Girmay. "Ces encouragements m'ont rendu très fort. Gand-Wevelgem était la deuxième course avec les pavés que je disputais après l'E3. J'étais en forme mais je ne m'attendais pas du tout à m'imposer à Wevelgem. J'avoue même que je suis surpris depuis le début de saison. On m'avait dit que Gand-Wevelgem était à ma mesure et j'ai joué le jeu. J'ai lancé mon sprint aux environs des 250 mètres de la ligne, après avoir attendu patiemment. 250 mètres, c'est ma distance pour un sprint. Mon équipe m'a mis dans la bonne position et c'est comme ça que je peux jouer ma carte, même si je n'ai pas beaucoup d'expérience sur ce genre de parcours. Mais je reviendrai sur les classiques flandriennes, j'y ai pris goût. Nous avons planifié avec mon équipe de travailler pour les classiques et semi-classiques flandriennes. J'ai un potentiel qui me permet de sprinter, de partir de loin mais les flandriennes me séduisent. Et j'y reviendrai". Biniam Girmay ne disputera toutefois pas le Tour des Flandres, dans une semaine. "Ce n'est pas au programme et, de toute façon, je suis loin de ma famille depuis près de trois mois et j'en ai besoin. Je rentre donc en Erythrée. Je sais qu'ils savent que j'ai gagné Gand-Wevelgem. Mon gros objectif sera le Giro, je vais commencer ma préparation. Je n'ai que 21 ans, je dirais que mes objectifs dans l'absolu seraient Milan-San Remo ou Paris-Roubaix. Ce que j'ai réussi à faire à Wevelgem est en tout cas incroyable".