Un tour de France depuis son salon

06/03/19 à 13:53 - Mise à jour à 13:53
Du Sport/Foot Magazine du 20/02/19

Rouler contre des professionnels. Dans le garage ou le salon. Sans crainte d'une averse ou d'une chute. Bienvenue chez Zwift.

Un tour de France depuis son salon

© PG

Un vélo, un dynamomètre et un ordinateur. Vous n'avez pas besoin de plus pour zwifter : rouler à vélo dans un environnement virtuel, contre des milliers d'autres qui s'encouragent via l'application pour gravir les cols alpins encore plus rapidement. Une expérience réaliste, y compris dans les pourcentages des côtes.

" Nous voulons créer un nouveau sport au sein d'un sport existant, soutenu par des coureurs professionnels, des amateurs et des fans de cyclisme du monde entier" , affirme Eric Min, CEO de Zwift, la plateforme d'entraînement et de course en ligne pour cyclistes (et coureurs à pied) lors du lancement de la KISS Super League, la première compétition d'e-sport pour cyclistes professionnels et amateurs. Lors de la présentation de 15 équipes participantes, Bradley Wiggins, fondateur du Team Wiggins Le Col, s'est montré un grand fan de Zwift.

" L'histoire du cyclisme me tient à coeur, mais cela ne signifie pas que rien ne peut changer ", a déclaré Wiggins. " Lorsque j'ai grandi, dans les années 80, les vélos BMX sont sortis de nulle part. Subitement, tout le monde a voulu posséder un tel vélo, et en 2008, les courses de BMX sont devenues une discipline olympique. Si un jeu par ordinateur peut sortir les enfants du divan et les inciter à vivre plus sainement, j'y suis favorable. "

Les adversaires de la plateforme en ligne estiment que c'est une évolution dommageable : pourquoi devrait-on obliger les amateurs de cyclisme, un sport typiquement d'extérieur, à le pratiquer à l'intérieur ? " L'objectif n'est pas de concurrencer les classiques ou les grands tours, mais d'ajouter quelque chose à l'expérience d'une classique ", réplique Craig Edmondson, ex-directeur marketing de la Premier League qui doit développer les activités d'e-sport de Zwift.

Cela ne semble pas difficile car Zwift fait également office de sensation dans le peloton. Début janvier, Edvald Boasson Hagen (Dimension Data) a annoncé fièrement qu'il avait parcouru 212 kilomètres - dont 2.369 mètres de dénivelé - en six heures. A ce moment-là, le Norvégien comptait déjà plus de 12.000 kilomètres au compteur virtuel.

En janvier, près de 120.000 amateurs de cyclisme ont participé au Tour de Zwift, un tour disputé sur neuf étapes, à travers les cinq mondes virtuels de Zwift - Watopia, Londres, New York, Richmond et Innsbruck - et ont parcouru ensemble plus de 13 millions de kilomètres.

" La manière idéale de brûler les calories excédentaires des fêtes de fin d'année ", rigole le CEO, qui vient d'investir 106 millions d'euros supplémentaires dans la plateforme, lancée pour la première fois en 2014.

" De tous les coureurs qui ont participé l'an passé au Tour de France, un tiers sont des utilisateurs réguliers de Zwift. Et nous voyons que les coureurs professionnels partagent leurs données d'entraînement, afin que les amateurs puissent se comparer au gratin. C'est une situation exceptionnelle qui propulse l'e-sport à un niveau inspouçonné ", poursuit le CEO, qui espère que le nombre d'utilisateurs à travers le monde - actuellement 600.000 - dépassera le million d'ici à la fin de l'année.