LE DOSSARD 23 POUR UN 23E SUCCES

Sur ce Tour de la Communauté de Valence, Remco Evenepoel ne portait pas le numéro 1 habituellement attribué au leader d'équipe, mais le dossard 23. Le Belge avait-il déjà en tête cette 23e victoire chez les professionnels qu'il s'est adjugée hier ? En tout cas, il compte déjà plus de bouquets dans sa carrière que d'années affichées (22) sur sa carte d'identité. Et la courbe ne devrait en principe pas s'inverser.

PREMIERE VICTOIRE D'ENTREE

Pour sa quatrième saison professionnelle, Remco Evenepoel s'offre sa première victoire sur une course de rentrée . En 2021, il avait attendu son 21e jour de course et la deuxième étape du Tour de Belgique, pour lever les bras. C'était un 10 juin. Un an auparavant, le délai d'attente fut moins grand puisque c'est dès le 3e jour de course et un contre-la-montre sur le Tour de San Juan, qu'il allait remporter, que Remco débloquait son compteur. Enfin, lors de ses débuts pros en 2019, c'est lors de son 26e jour de course (le 25 mai 2019) qu'il montait sur la plus haute marche du podium à l'occasion des Hammer Series en Norvège. Il s'était cependant adjugé le maillot blanc de meilleur jeune du Tour de San Juan après 7 jours de compétition. Son premier classement remporté.

A 90% DE SES CAPACITES

Selon son directeur sportif Tom Steels, Evenepoel n'est actuellement qu'à 90% de ses capacités. Mais selon le double vainqueur de Gand - Wevelgem et de 9 étapes du Tour de France, il n'en faut pas plus pour un talent de son niveau pour être capable de gagner à ce stade de la saison.

6,97 w/kg, SA MEILLEURE MONTEE

Cette ascension de Torralba del Pinar est tout simplement la meilleure de sa carrière. Le citoyen de Schepdaal a accompli les 4,6 kilomètres à 6,91 % et d'un dénivelé de 318 mètres en seulement 10 minutes et 33 secondes. Soit une vitesse moyenne de 26,16 km/h, une VAM, en mètres par heure, de 1809 et une puissance développée de 6,97 watts par kilos. Des chiffres qui le placent au même niveau que certaines des ascensions les plus impressionnantes de Tadej Pogacar. Encourageant dans la perspective de futurs duels sur les grands tours, même si l'on parle toujours d'une montée bien loin des 10 kilomètres que l'on retrouve régulièrement sur les grands tours.

Quand Remco Evenepoel s'empare de la tunique de leader d'une course, il ne la rend jamais., iStock
Quand Remco Evenepoel s'empare de la tunique de leader d'une course, il ne la rend jamais. © iStock

UNE 7E VICTOIRE CONSECUTIVE DANS UNE COURSE A ETAPES ?

Lors des six dernières courses à étapes auxquelles il participé, Evenepoel s'est à chaque fois adjugé le classement général final. Sera-ce aussi le cas lors de ce Tour de la Communauté de Valence ? En tout cas, il avait à chaque fois remporté au moins une étape sur les précédents petits tours.

C'était la troisième et la cinquième (contre-la-montre) au Tour du Danemark en 2021, la deuxième étape sur le Tour de Belgique en 2021, la quatrième lors du Tour de Pologne en 2020 et la troisième sur le Tour de Burgos en 2020. Au début de cette saison là et avant la pause pour cause de crise sanitaire, Evenepoel avait aussi levé les bras lors de la 3e étape (contre-la-montre) du Tour de San Juan et lors des 2e et 5e (contre-la-montre) du Tour d'Algarve.

Tour du Danemark 2021 Tour de Belgique 2021 Tour de Pologne 2020 Tour de Burgos 2020 Tour d'Algarve 2020 Tour de San Juan 2020. Sa dernière défaite sur des épreuves de ce format remonte au Tour d'Allemagne en 2019 où il n'avait terminé qu'à la 31e place du classement générale.

UNE QUATRIEME VICTOIRE AU "SOMMET"

Ce mercredi, la pépite belge a remporté son troisième bouquet d'étape sur une arrivée au sommet. Même s'il y avait un bon replat après le sommet de Torralba del Pinar à 719 mètres d'altitude. C'était déjà le cas à l'Alto de Foia au Tour d'Algarve (7,4km à 6%) et surtout sur le Picon Blanco (8,5km à 8,9%). Au Tour de Pologne, l'ascension menant au sommet de Bukowina Tatrza?ska était plus courte: 2,20 km à à 6,8%.

UNE 8E VICTOIRE DANS UNE COURSE A ETAPES APRES AVOIR PRIS LE POUVOIR ?

Lors de sa victoire sur le Tour de Belgique en 2019, Evenepoel s'était aussi adjugé la 2e étape. Il compte donc déjà au total sept sacres sur des courses à étapes avec un bouquet remporté lors d'une de celles-ci. En cas de succès dimanche à Valence, il égalerait Egan Bernal et Tadej Pogacar qui comptent 8 succès au classement final d'une course par étapes sans avoir perdu le maillot de leader après leur prise de pouvoir. Ces deux derniers l'ont cependant réalisé à deux reprises chacun sur les grands tours qu'ils ont enlevés. Mais aussi sur 3 courses de niveau World Tour. A ce niveau, Remco est clairement en retard puisque six de ses septs succès le sont sur des courses d'un niveau inférieur. Ces chiffres sur le tableau-ci dessous ont été établis depuis 2001. Les coureurs en gras ont à chaque fois remporté l'épreuve après avoir enfilé la tenue de leader. En revanche, quelques coureurs en activité, et normalement en vert, ont été oubliés. A moins que nous n'ayons pas eu vent des retraites de Nairo Quintana, Tim Wellens, Rui Costa ou Jakob Fuglsang, d'ailleurs 8e sur cette étape du Tour de la Communauté de Valence remportée par Evenepoel.

Sur ce Tour de la Communauté de Valence, Remco Evenepoel ne portait pas le numéro 1 habituellement attribué au leader d'équipe, mais le dossard 23. Le Belge avait-il déjà en tête cette 23e victoire chez les professionnels qu'il s'est adjugée hier ? En tout cas, il compte déjà plus de bouquets dans sa carrière que d'années affichées (22) sur sa carte d'identité. Et la courbe ne devrait en principe pas s'inverser.PREMIERE VICTOIRE D'ENTREEPour sa quatrième saison professionnelle, Remco Evenepoel s'offre sa première victoire sur une course de rentrée . En 2021, il avait attendu son 21e jour de course et la deuxième étape du Tour de Belgique, pour lever les bras. C'était un 10 juin. Un an auparavant, le délai d'attente fut moins grand puisque c'est dès le 3e jour de course et un contre-la-montre sur le Tour de San Juan, qu'il allait remporter, que Remco débloquait son compteur. Enfin, lors de ses débuts pros en 2019, c'est lors de son 26e jour de course (le 25 mai 2019) qu'il montait sur la plus haute marche du podium à l'occasion des Hammer Series en Norvège. Il s'était cependant adjugé le maillot blanc de meilleur jeune du Tour de San Juan après 7 jours de compétition. Son premier classement remporté.Selon son directeur sportif Tom Steels, Evenepoel n'est actuellement qu'à 90% de ses capacités. Mais selon le double vainqueur de Gand - Wevelgem et de 9 étapes du Tour de France, il n'en faut pas plus pour un talent de son niveau pour être capable de gagner à ce stade de la saison.Cette ascension de Torralba del Pinar est tout simplement la meilleure de sa carrière. Le citoyen de Schepdaal a accompli les 4,6 kilomètres à 6,91 % et d'un dénivelé de 318 mètres en seulement 10 minutes et 33 secondes. Soit une vitesse moyenne de 26,16 km/h, une VAM, en mètres par heure, de 1809 et une puissance développée de 6,97 watts par kilos. Des chiffres qui le placent au même niveau que certaines des ascensions les plus impressionnantes de Tadej Pogacar. Encourageant dans la perspective de futurs duels sur les grands tours, même si l'on parle toujours d'une montée bien loin des 10 kilomètres que l'on retrouve régulièrement sur les grands tours.UNE 7E VICTOIRE CONSECUTIVE DANS UNE COURSE A ETAPES ?Lors des six dernières courses à étapes auxquelles il participé, Evenepoel s'est à chaque fois adjugé le classement général final. Sera-ce aussi le cas lors de ce Tour de la Communauté de Valence ? En tout cas, il avait à chaque fois remporté au moins une étape sur les précédents petits tours. C'était la troisième et la cinquième (contre-la-montre) au Tour du Danemark en 2021, la deuxième étape sur le Tour de Belgique en 2021, la quatrième lors du Tour de Pologne en 2020 et la troisième sur le Tour de Burgos en 2020. Au début de cette saison là et avant la pause pour cause de crise sanitaire, Evenepoel avait aussi levé les bras lors de la 3e étape (contre-la-montre) du Tour de San Juan et lors des 2e et 5e (contre-la-montre) du Tour d'Algarve. Tour du Danemark 2021 Tour de Belgique 2021 Tour de Pologne 2020 Tour de Burgos 2020 Tour d'Algarve 2020 Tour de San Juan 2020. Sa dernière défaite sur des épreuves de ce format remonte au Tour d'Allemagne en 2019 où il n'avait terminé qu'à la 31e place du classement générale.Ce mercredi, la pépite belge a remporté son troisième bouquet d'étape sur une arrivée au sommet. Même s'il y avait un bon replat après le sommet de Torralba del Pinar à 719 mètres d'altitude. C'était déjà le cas à l'Alto de Foia au Tour d'Algarve (7,4km à 6%) et surtout sur le Picon Blanco (8,5km à 8,9%). Au Tour de Pologne, l'ascension menant au sommet de Bukowina Tatrza?ska était plus courte: 2,20 km à à 6,8%. UNE 8E VICTOIRE DANS UNE COURSE A ETAPES APRES AVOIR PRIS LE POUVOIR ?Lors de sa victoire sur le Tour de Belgique en 2019, Evenepoel s'était aussi adjugé la 2e étape. Il compte donc déjà au total sept sacres sur des courses à étapes avec un bouquet remporté lors d'une de celles-ci. En cas de succès dimanche à Valence, il égalerait Egan Bernal et Tadej Pogacar qui comptent 8 succès au classement final d'une course par étapes sans avoir perdu le maillot de leader après leur prise de pouvoir. Ces deux derniers l'ont cependant réalisé à deux reprises chacun sur les grands tours qu'ils ont enlevés. Mais aussi sur 3 courses de niveau World Tour. A ce niveau, Remco est clairement en retard puisque six de ses septs succès le sont sur des courses d'un niveau inférieur. Ces chiffres sur le tableau-ci dessous ont été établis depuis 2001. Les coureurs en gras ont à chaque fois remporté l'épreuve après avoir enfilé la tenue de leader. En revanche, quelques coureurs en activité, et normalement en vert, ont été oubliés. A moins que nous n'ayons pas eu vent des retraites de Nairo Quintana, Tim Wellens, Rui Costa ou Jakob Fuglsang, d'ailleurs 8e sur cette étape du Tour de la Communauté de Valence remportée par Evenepoel.