Ben Hermans, 35 ans, a signé un nouveau bail de deux ans en faveur d'Israel Start-Up Nation, a annoncé mardi la formation cycliste WorldTour. "Je suis compétitif et encore loin d'être fini", a prévenu le natif de Hasselt, 4 succès cette saison.

Hermans a connu un bel été, entamé par une victoire au Tour des Apennins en juin. Début août, il a remporté une étape et le classement final du Tour de Norvège avant d'enlever le contre-la-montre du Tour Poitou-Charentes fin août. "Je suis ambitieux et persuadé de pouvoir atteindre de beaux objectifs lors des saisons 2022 et 2023", a dit le grimpeur belge, cité par son équipe.

"Je suis réellement ravi de voir que l'équipe me montre sa confiance. Je suis très motivé à l'idée de pouvoir lui rendre." Hermans évolue dans la structure israélienne depuis 2018 et a connu le passage de la formation à l'échelon WorldTour en 2020. "J'apprécie l'atmosphère et les conditions de travail. Je n'avais pas envie de changer d'équipe", a-t-il assuré.

Le Belge a remporté 11 de ses 19 succès en carrière depuis son arrivée chez Israel Start-Up Nation, après des passages chez Topsport Vlaanderen (2009), RadioShack (2010-1013) et BMC (2014-2017). "Il s'est mué en gagnant depuis lors", a dit Kjell Carlström, manager général. "Il a trouvé une place où il pouvait s'illustrer."

Hermans, 8e du récent Euro après avoir parfaitement épaulé Remco Evenepoel, sera mercredi au départ du GP de Wallonie. Il devrait également disputer le Tour de Lombardie le 9 octobre, dernier Monument de la saison.

Ben Hermans, 35 ans, a signé un nouveau bail de deux ans en faveur d'Israel Start-Up Nation, a annoncé mardi la formation cycliste WorldTour. "Je suis compétitif et encore loin d'être fini", a prévenu le natif de Hasselt, 4 succès cette saison. Hermans a connu un bel été, entamé par une victoire au Tour des Apennins en juin. Début août, il a remporté une étape et le classement final du Tour de Norvège avant d'enlever le contre-la-montre du Tour Poitou-Charentes fin août. "Je suis ambitieux et persuadé de pouvoir atteindre de beaux objectifs lors des saisons 2022 et 2023", a dit le grimpeur belge, cité par son équipe."Je suis réellement ravi de voir que l'équipe me montre sa confiance. Je suis très motivé à l'idée de pouvoir lui rendre." Hermans évolue dans la structure israélienne depuis 2018 et a connu le passage de la formation à l'échelon WorldTour en 2020. "J'apprécie l'atmosphère et les conditions de travail. Je n'avais pas envie de changer d'équipe", a-t-il assuré. Le Belge a remporté 11 de ses 19 succès en carrière depuis son arrivée chez Israel Start-Up Nation, après des passages chez Topsport Vlaanderen (2009), RadioShack (2010-1013) et BMC (2014-2017). "Il s'est mué en gagnant depuis lors", a dit Kjell Carlström, manager général. "Il a trouvé une place où il pouvait s'illustrer." Hermans, 8e du récent Euro après avoir parfaitement épaulé Remco Evenepoel, sera mercredi au départ du GP de Wallonie. Il devrait également disputer le Tour de Lombardie le 9 octobre, dernier Monument de la saison.