"C'est trop fou que pour mettre des mots", a dit Evenepoel juste après l'issue de l'exercice chronométré, long de 22,4 km. "J'avais déjà dit que je ferai tout pour gagner afin d'honorer la mémoire de Bjorg. Je ne veux pas dire que son décès m'a donné une motivation supplémentaire car ce n'est pas juste. Mais j'ai écrit un mot pour Bjorg sur ma feuille d'échauffement et cela m'a donné un petit boost supplémentaire. Cette victoire est aussi pour Stef Loos (son ancien coéquipier décédé en mars après un accident de la route, ndlr)."

"Je n'y crois toujours pas"

"Je ne sais pas quoi dire de plus", a ensuite balbutié Evenepoel. "Je n'y crois toujours pas car je ne pensais pas gagner sur ce parcours. J'espérais terminer sur le podium mais pas l'emporter avec 18 secondes d'avance, ce qui est conséquent sur une si courte distance. Je suis très content. Ma position aérodynamique, et la puissance que je peux en tirer, est mon point fort. Je pense que c'était un gros avantage sur ce tracé. Tout s'est vraiment bien déroulé, c'est une belle journée", a ponctué celui qui a déjà remporté samedi dernier la Clasica San Sebastian.

Evenepoel, avec une moyenne de 53,94km/h, a devancé son équipier danois chez Deceuninck-Quick Step Kasper Asgreen (+0:18) et l'Italien Edoardo Affini (+0:20).