Avec ses 360 mètres, le Paterberg n'est pas long, mais c'est une montée (très) difficile : une pente moyenne de 12,9 % avec un passage à 20,3 %. Les coureurs ne doivent pas s'y reprendre à deux fois. Dernier mont au programme du Tour des Flandres depuis 2012, le Paterberg est situé à 13,3 km de l'arrivée. Avant lui, le Mur de Grammont et le Bosberg constituaient les derniers juges de paix avant l'arrivée à Meerbeke.

Depuis 2012, c'est Audenarde qui accueille l'épilogue de la Vlaanderens Mooiste avec le Vieux Quaremont et le Paterberg pour séparer le bon grain de l'ivraie.

La courte histoire du "nouveau Ronde" montre en tout cas que celui qui bascule en tête du Paterberg possède de bonnes chances de remporter la plus belle course de Flandre.

Tour des Flandres 2021 :Kasper Asgreen est le premier coureur au sommet du Paterberg, devant Mathieu van der Poel. Un signe annonciateur puisque le Danois prendra aussi (à la surprise générale) le dessus sur le Néerlandais lors du sprint final.

Tour des Flandres 2020 : Même scénario que l'an passé en 2020 : Wout van Aert colle la roue de Van der Poel sur le Paterberg. Et c'est pareil à l'arrivée, malgré un sprint gagné au millimétre par le Néerlandais.

Tour des Flandres 2017-2019 : Dans les éditions de 2017 à 2019, un homme seul est déjà en tête au pied du Paterberg. Cet homme sera également le vainqueur ultérieur. En 2019, c'est Alberto Bettiol, en 2018 Niki Terpstra et en 2017 Philippe Gilbert, qui était même isolé devant dès le premier passage du Vieux Quaremont.

Tour des Flandres 2016 :Peter Sagan emmène Sep Vanmarcke avec lui au pied du Paterberg. Le Slovaque fait craquer le Belge sur les passages à 20% et remporte le Ronde en solitaire avec le maillot de champion du monde.

En 2012, Tom Boonen avait été distancé de quelques mètres sur le dessus du Paterberg par FilippoPozzato et Alessandro Ballan. Il s'imposera au sprint à Audenarde., iStock
En 2012, Tom Boonen avait été distancé de quelques mètres sur le dessus du Paterberg par FilippoPozzato et Alessandro Ballan. Il s'imposera au sprint à Audenarde. © iStock

Et pourtant Boonen en 2012 a failli y craquer

Sur base de ces dernières éditions, il est donc logique que le coureur qui aspire à gagner le Tour des Flandres fasse tout pour passer en tête au sommet du Paterberg. Mais cela n'a pas toujours été le cas au début du nouveau parcours. En 2015, le futur lauréat Alexander Kristoff était arrivé deuxième au sommet dans la roue de Niki Terpstra. A Audenarde, le Norvégien avait largement battu le Néerlandais au sprint.

En 2014, Greg Van Avermaet possédait même 10 secondes d'avance sur un trio de coureurs : Sep Vanmarcke, Stijn Vandenbergh et Fabian Cancellara. Le Suisse, quatrième au sommet du Paterberg, était pourtant celui qui levait les bras à Audenarde après que les trois hommes aient d'abord repris celui qui sera champion olympique deux années plus tard.

En 2013, Cancellara s'était déjà imposé, mais était passé en tête de la dernière difficulté du jour.Et enfin, en 2012, Tom Boonen a remporté le Tour des Flandres new look, après avoir été distancé de quelques mètres par Filippo Pozzato et Alessandro Ballan sur le dessus du Paterberg. Le dernier fut le premier ce jour-là.

Avec ses 360 mètres, le Paterberg n'est pas long, mais c'est une montée (très) difficile : une pente moyenne de 12,9 % avec un passage à 20,3 %. Les coureurs ne doivent pas s'y reprendre à deux fois. Dernier mont au programme du Tour des Flandres depuis 2012, le Paterberg est situé à 13,3 km de l'arrivée. Avant lui, le Mur de Grammont et le Bosberg constituaient les derniers juges de paix avant l'arrivée à Meerbeke. Depuis 2012, c'est Audenarde qui accueille l'épilogue de la Vlaanderens Mooiste avec le Vieux Quaremont et le Paterberg pour séparer le bon grain de l'ivraie.La courte histoire du "nouveau Ronde" montre en tout cas que celui qui bascule en tête du Paterberg possède de bonnes chances de remporter la plus belle course de Flandre.Tour des Flandres 2021 :Kasper Asgreen est le premier coureur au sommet du Paterberg, devant Mathieu van der Poel. Un signe annonciateur puisque le Danois prendra aussi (à la surprise générale) le dessus sur le Néerlandais lors du sprint final.Tour des Flandres 2020 : Même scénario que l'an passé en 2020 : Wout van Aert colle la roue de Van der Poel sur le Paterberg. Et c'est pareil à l'arrivée, malgré un sprint gagné au millimétre par le Néerlandais.Tour des Flandres 2017-2019 : Dans les éditions de 2017 à 2019, un homme seul est déjà en tête au pied du Paterberg. Cet homme sera également le vainqueur ultérieur. En 2019, c'est Alberto Bettiol, en 2018 Niki Terpstra et en 2017 Philippe Gilbert, qui était même isolé devant dès le premier passage du Vieux Quaremont.Tour des Flandres 2016 :Peter Sagan emmène Sep Vanmarcke avec lui au pied du Paterberg. Le Slovaque fait craquer le Belge sur les passages à 20% et remporte le Ronde en solitaire avec le maillot de champion du monde.Sur base de ces dernières éditions, il est donc logique que le coureur qui aspire à gagner le Tour des Flandres fasse tout pour passer en tête au sommet du Paterberg. Mais cela n'a pas toujours été le cas au début du nouveau parcours. En 2015, le futur lauréat Alexander Kristoff était arrivé deuxième au sommet dans la roue de Niki Terpstra. A Audenarde, le Norvégien avait largement battu le Néerlandais au sprint.En 2014, Greg Van Avermaet possédait même 10 secondes d'avance sur un trio de coureurs : Sep Vanmarcke, Stijn Vandenbergh et Fabian Cancellara. Le Suisse, quatrième au sommet du Paterberg, était pourtant celui qui levait les bras à Audenarde après que les trois hommes aient d'abord repris celui qui sera champion olympique deux années plus tard.En 2013, Cancellara s'était déjà imposé, mais était passé en tête de la dernière difficulté du jour.Et enfin, en 2012, Tom Boonen a remporté le Tour des Flandres new look, après avoir été distancé de quelques mètres par Filippo Pozzato et Alessandro Ballan sur le dessus du Paterberg. Le dernier fut le premier ce jour-là.