L'arrivée de la première étape du Tour de Pologne (WordlTour), qui s'est déroulée mercredi sur 195,8 km entre Chorzów et Katowice, a été marquée par une chute impliquant notamment les Néerlandais Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma) et Fabio Jakobsen (Deceuninck-Quick Step). Le pronostic vital de ce dernier est engagé.

"L'état est très grave. Sa vie est directement menacée. Une perte de sang énorme et d'importantes blessures (...) Il a perdu beaucoup de sang, mais on a réussi à l'intuber, ses voies respiratoires étaient libres. On lui a donné de l'oxygène, tous les médicaments nécessaires. Le coeur fonctionnait bien. Il n'a pas de blessure à la cage thoracique, c'est surtout le crâne et le cerveau", a déclaré Barbara Jerschina,médecin du Tour de Pologne, à la télévision polonaise Polsat Sport.

Groenewegen était en tête à quelques mètres de la ligne d'arrivée lorsqu'il a coupé la route à Jakobsen qui arrivait par sa droite. Groenewgen a heurté Jakobsen qui est passé au-dessus des barrières.

Risque de sanction

Le Néerlandais Dylan Groenewegen, à l'origine de la terrible chute de son compatriote Fabio Jakobsen dans le Tour de Pologne, mercredi à Katowice, encourt une sanction de la part de la commission disciplinaire de l'Union cycliste internationale (UCI).

La fédération internationale a condamné "fermement le comportement dangereux" de Groenewegen qui a envoyé Jakobsen dans les barrières et provoqué une chute collective à l'arrivée de la première étape. Groenewegen, qui a franchi la ligne le premier, a ensuite été disqualifié par le jury des commissaires. L'UCI a jugé le comportement de Groenewegen "inacceptable" et a déclaré saisir la commission disciplinaire "pour demander des sanctions à la mesure de la gravité des faits".

Un an après le décès de Lambrecht

Cette première étape s'est déroulée un an jour pour jour après le décès de Bjorg Lambrecht. Le coureur de Lotto Soudal est décédé des blessures consécutives à une lourde chute lors de l'édition 2019.

L'arrivée de la première étape du Tour de Pologne (WordlTour), qui s'est déroulée mercredi sur 195,8 km entre Chorzów et Katowice, a été marquée par une chute impliquant notamment les Néerlandais Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma) et Fabio Jakobsen (Deceuninck-Quick Step). Le pronostic vital de ce dernier est engagé. "L'état est très grave. Sa vie est directement menacée. Une perte de sang énorme et d'importantes blessures (...) Il a perdu beaucoup de sang, mais on a réussi à l'intuber, ses voies respiratoires étaient libres. On lui a donné de l'oxygène, tous les médicaments nécessaires. Le coeur fonctionnait bien. Il n'a pas de blessure à la cage thoracique, c'est surtout le crâne et le cerveau", a déclaré Barbara Jerschina,médecin du Tour de Pologne, à la télévision polonaise Polsat Sport. Groenewegen était en tête à quelques mètres de la ligne d'arrivée lorsqu'il a coupé la route à Jakobsen qui arrivait par sa droite. Groenewgen a heurté Jakobsen qui est passé au-dessus des barrières. Le Néerlandais Dylan Groenewegen, à l'origine de la terrible chute de son compatriote Fabio Jakobsen dans le Tour de Pologne, mercredi à Katowice, encourt une sanction de la part de la commission disciplinaire de l'Union cycliste internationale (UCI).La fédération internationale a condamné "fermement le comportement dangereux" de Groenewegen qui a envoyé Jakobsen dans les barrières et provoqué une chute collective à l'arrivée de la première étape. Groenewegen, qui a franchi la ligne le premier, a ensuite été disqualifié par le jury des commissaires. L'UCI a jugé le comportement de Groenewegen "inacceptable" et a déclaré saisir la commission disciplinaire "pour demander des sanctions à la mesure de la gravité des faits".Cette première étape s'est déroulée un an jour pour jour après le décès de Bjorg Lambrecht. Le coureur de Lotto Soudal est décédé des blessures consécutives à une lourde chute lors de l'édition 2019.