Pas uniquement pour montrer son maillot arc-en-ciel avec fierté, mais pour s'offrir une 3e victoire dans la classique des feuilles mortes après celles de 2009 et 2010. Ce qui permettrait à Philippe Gilbert de dépasser Eddy Merckx (déclassé en 1973), Felice Gimondi et Roger De Vlaeminck, deux succès chacun; de rejoindre Gino Bartali, Sean Kelly et Damiano Cunego; et de se rapprocher à deux longueurs du campionissimo Fausto Coppi, le recordman de l'épreuve.

Celle-ci s'élancera à Bergame à l'occasion du 70e anniversaire de son plus célèbre citoyen Felice Gimondi, et ralliera Lecco sur les rives du Lac de Côme au terme d'un parcours de 251 kilomètres qui comprend les difficultés traditionnelles. Mais aussi le "Muro di Sormano", après 50 ans d'absence. Le pourcentage moyen de ce mur de 2 kilomètres est de 16%, avec des passages à plus de 25%. Il ne se dressera toutefois devant le peloton, où certains devront mettre pied à terre, qu'à 90 kms de l'arrivée.

Comme dans le Cauberg au Mondial de Valkenburg, les Espagnols (Alberto Contador et Joaquin Rodriguez) devraient être les principaux rivaux du champion du monde.

Mais Philippe Gilbert devra aussi se méfier des Italiens Vincenzo Nibali, Luca Paolini et Diego Ulissi. Et surtout des Colombiens Rigoberto Uran, Sergio Henao et Carlo Alberto Betancur.

"Phil est très motivé", assure son directeur sportif, Rik Verbrugghe.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Pas uniquement pour montrer son maillot arc-en-ciel avec fierté, mais pour s'offrir une 3e victoire dans la classique des feuilles mortes après celles de 2009 et 2010. Ce qui permettrait à Philippe Gilbert de dépasser Eddy Merckx (déclassé en 1973), Felice Gimondi et Roger De Vlaeminck, deux succès chacun; de rejoindre Gino Bartali, Sean Kelly et Damiano Cunego; et de se rapprocher à deux longueurs du campionissimo Fausto Coppi, le recordman de l'épreuve. Celle-ci s'élancera à Bergame à l'occasion du 70e anniversaire de son plus célèbre citoyen Felice Gimondi, et ralliera Lecco sur les rives du Lac de Côme au terme d'un parcours de 251 kilomètres qui comprend les difficultés traditionnelles. Mais aussi le "Muro di Sormano", après 50 ans d'absence. Le pourcentage moyen de ce mur de 2 kilomètres est de 16%, avec des passages à plus de 25%. Il ne se dressera toutefois devant le peloton, où certains devront mettre pied à terre, qu'à 90 kms de l'arrivée. Comme dans le Cauberg au Mondial de Valkenburg, les Espagnols (Alberto Contador et Joaquin Rodriguez) devraient être les principaux rivaux du champion du monde. Mais Philippe Gilbert devra aussi se méfier des Italiens Vincenzo Nibali, Luca Paolini et Diego Ulissi. Et surtout des Colombiens Rigoberto Uran, Sergio Henao et Carlo Alberto Betancur. "Phil est très motivé", assure son directeur sportif, Rik Verbrugghe. Sportfootmagazine.be, avec Belga