Wout Van Aert (Jumbo-Visma) s'est imposé mercredi dans le onzième étape du Tour de France 2021 disputée sur 198,9km entre Sorgues et Malaucène. Le champion de Belgique a remporté une des étapes les plus difficiles de cette 108e édition après un magnifique solo dans la deuxième ascension du Mont Ventoux.

Après un début de journée agitée, le champion de Belgique a pris la bonne échappée au 57e kilomètre de course. Le groupe de tête parvient à s'entendre pour passer la première ascension du Mont Ventoux en tête. Tout se décante dans la deuxième montée du Mont Ventoux. Le Français Kenny Elissonde (Trek Segafredo) attaque d'emblée et fait exploser l'échappée. Seuls Wout Van Aert, le champion du monde Julian Alaphilippe (Deceuninck Quickstep) et le Néerlandais Bauke Molema (Trek Segafredo) parviennent à le suivre.

Très rapidement, le coureur natif d'Herentals parait le plus en forme et s'isole en tête à 11 kilomètres du sommet. Malgré la chaleur, Wout van Aert contrôle son effort et bascule en tête de la mythique montagne. Connu pour ses qualités de rouleur, le champion de Belgique ne voit personne revenir sur lui et s'offre sa cinquième victoire sur la Grande Boucle.

null, iStock
null © iStock

VINGEGAARD BOUSCULE POGACAR DANS LE VENTOUX

La course a également été marquée par l'attaque du Danois Jonas Vingegaard dans la seconde montée du Mont Ventoux. Le coureur a temporairement distancé le maillot jaune Tadej Pogacar (UAE Emirates) ainsi que ses deux concurrents sud-américain le Colombien Rigoberto Uran (Education first) et l'Equatorien Richard Carapaz (Ineos).

Cependant, les trois coureurs vont s'allier dans la descente pour revenir sur Jonas Vingegaard. Les quatre grimpeurs termineront en même temps à la ligne d'arrivée. Pour sa part, l'Australien Ben O'Connor a été distancé dans la seconde ascension du Ventoux. Deuxième au départ de l'étape, il a été sorti du podium dont la deuxième place est désormais occupée par Uran (à 5:18 de Pogacar).

LA QUATRIEME DE VAN AERT SUR LE TOUR

A 26 ans, Wout Van Aert ajoute un 23e succès à son palmarès, le 6e cette saison, le 4e sur la Grande Boucle depuis qu'il la dispute.Au classement général, Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), 4e de l'étape, garde toujours le contrôle et conserve le maillot jaune de leader au classement général. Sur la ligne, van Aert, sacré champion de Belgique six jours avant le départ du Tour, a battu de plus d'une minute deux coureurs de la même équipe (Trek-Segafredo), Kenny Elissonde et Bauke Mollema.

C'EST FINI POUR VAN DER SANDE, BENOOT ET CAMPENAERTS

Durant cette chaude étape, l'Allemand Tony Martin (Jumbo-Visma), le Français Clément Russo (Arkea-Samsic),Tosh Van der Sande (Lotto) et l'Australien Miles Scotson (Groupama-FDJ) ont abandonné dans la première moitié de parcours. Tiesj Benoot (DSM) et le Britannique Dan McLay (Arkea-Samsic) ont renoncé dans la première montée du Ventoux, Victor Campenaerts (Qhubeka) par la suite. Jeudi, les sprinteurs reprennent le terrain dans la 11e étape, longue de 159,4 kilomètres entre Saint-Paul-Trois-Châteaux (dans la Drôme) et Nîmes. Pour le Britannique Mark Cavendish, c'est la première occasion d'égaler le record des (34) victoires d'étape de la légende Eddy Merckx.

null, iStock
null © iStock

Wout Van Aert est devenu mercredi le dix-septième vainqueur d'une étape du Tour de France passant par le Mont Ventoux. Ce col mythique a été franchi pour la première fois en 1951 et avait vu le Français Lucien Lazarides s'imposer.

VAN AERT, TROISIEME BELGE VAINQUEUR PASSANT SUR LE VENTOUX

Depuis 2016, Thomas De Gendt était le dernier vainqueur en date sur les pentes du "Géant de Provence". A l'époque, suite à des rafales de vent importantes, la ligne d'arrivée avait été déplacée de six kilomètres près du renommé Chalet Reynard. Aucun coureur n'a réussi à s'imposer deux fois sur une étape du Tour passant par le Mont Ventoux. Les vainqueurs d'étapes passant par le Mont Ventoux sur le Tour de France : 1951: Lucien Lazarides (Fra) 1952: Jean Robic (Fra) 1955: Louison Bobet (Fra) 1958: Charly Gaul (Lux), arrivée (contre-la-montre) 1965: Raymond Poulidor (Fra), arrivée 1967: Julio Jimenez (Esp) 1970: Eddy Merckx (Bel), arrivée 1972: Bernard Thévenet (Fra), arrivée 1974: Gonzalo Aja (Esp) 1987: Jean-François Bernard (Fra), arrivée (contre-la-montre) 1994: Eros Poli (Ita) 2000: Marco Pantani (Ita), arrivée 2002: Richard Virenque (Fra), arrivée 2009: Juan Manuel Garate (Esp), arrivée 2013: Chris Froome (G-B), arrivée 2016: Thomas De Gendt (Bel), arrivée deplacée au Chalet Reynard 2021: Wout van Aert (Bel)

Wout van Aert (Jumbo-Visma) a remporté la 11e étape du Tour de France mercredi entre Sorgues et Malaucène qui passait par deux fois par le Mont Ventoux.

"JE N'AI PAS LES MOTS"

"Je n'ai pas les mots. C'est peut-être un peu stupide à dire. C'est l'une des ascensions les plus emblématiques du monde. C'est peut-être ma meilleure victoire, oui. Nous avons eu tellement de malchance avec l'équipe", ont été les premiers mots du champion de Belgique à l'arrivée.

null, iStock
null © iStock

POGACAR GÊNE PAR LA CHALEUR A ETE MALMENE

Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) a été malmené par le Danois Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma) dans la 2e et dernière ascension du Mont Ventoux vers l'arrivée de la 11e étape du Tour de France mercredi. Le Slovène a même été lâché ne devant son retour qu'à la faveur de la descente qui a suivi. Pogacar a fini 4e de l'étape et conserve son maillot jaune, mais était conscient d'avoir été bousculé.

"J'ai craqué, voilà. C'était une journée super dure avec cette chaleur", a commenté Pogacar sur le podium. "Et je m'en tire bien, je suis satisfait. Il y a eu une grosse bagarre dès le début. Et surtout dans la 2e ascension du Mont Ventoux, où j'ai explosé sur la fin. Vingegaard a attaqué, et je n'ai pas pu le suivre. Ensuite on a bien travaillé avec Carapaz et Uran pour le reprendre. Il a fallu rester calme, trouver un nouveau rythme pour atteindre le sommet et ensuite on a pu s'organiser dans la descente. Je savais que la descente serait un bon terrain pour revenir sur lui. Je ne suis pas surpris que Vingegaard soit l'un des meilleurs grimpeurs du peloton, il est très fort. L'échappée a été très forte, on n'a pas pu réduire l'écart en dessous de 5 minutes pendant très longtemps. C'était une dure journée de montagne. J'ai hâte d'arriver aux Pyrénées."

Wout Van Aert (Jumbo-Visma) s'est imposé mercredi dans le onzième étape du Tour de France 2021 disputée sur 198,9km entre Sorgues et Malaucène. Le champion de Belgique a remporté une des étapes les plus difficiles de cette 108e édition après un magnifique solo dans la deuxième ascension du Mont Ventoux. Après un début de journée agitée, le champion de Belgique a pris la bonne échappée au 57e kilomètre de course. Le groupe de tête parvient à s'entendre pour passer la première ascension du Mont Ventoux en tête. Tout se décante dans la deuxième montée du Mont Ventoux. Le Français Kenny Elissonde (Trek Segafredo) attaque d'emblée et fait exploser l'échappée. Seuls Wout Van Aert, le champion du monde Julian Alaphilippe (Deceuninck Quickstep) et le Néerlandais Bauke Molema (Trek Segafredo) parviennent à le suivre. Très rapidement, le coureur natif d'Herentals parait le plus en forme et s'isole en tête à 11 kilomètres du sommet. Malgré la chaleur, Wout van Aert contrôle son effort et bascule en tête de la mythique montagne. Connu pour ses qualités de rouleur, le champion de Belgique ne voit personne revenir sur lui et s'offre sa cinquième victoire sur la Grande Boucle. VINGEGAARD BOUSCULE POGACAR DANS LE VENTOUXLa course a également été marquée par l'attaque du Danois Jonas Vingegaard dans la seconde montée du Mont Ventoux. Le coureur a temporairement distancé le maillot jaune Tadej Pogacar (UAE Emirates) ainsi que ses deux concurrents sud-américain le Colombien Rigoberto Uran (Education first) et l'Equatorien Richard Carapaz (Ineos). Cependant, les trois coureurs vont s'allier dans la descente pour revenir sur Jonas Vingegaard. Les quatre grimpeurs termineront en même temps à la ligne d'arrivée. Pour sa part, l'Australien Ben O'Connor a été distancé dans la seconde ascension du Ventoux. Deuxième au départ de l'étape, il a été sorti du podium dont la deuxième place est désormais occupée par Uran (à 5:18 de Pogacar).LA QUATRIEME DE VAN AERT SUR LE TOURA 26 ans, Wout Van Aert ajoute un 23e succès à son palmarès, le 6e cette saison, le 4e sur la Grande Boucle depuis qu'il la dispute.Au classement général, Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), 4e de l'étape, garde toujours le contrôle et conserve le maillot jaune de leader au classement général. Sur la ligne, van Aert, sacré champion de Belgique six jours avant le départ du Tour, a battu de plus d'une minute deux coureurs de la même équipe (Trek-Segafredo), Kenny Elissonde et Bauke Mollema.C'EST FINI POUR VAN DER SANDE, BENOOT ET CAMPENAERTS Durant cette chaude étape, l'Allemand Tony Martin (Jumbo-Visma), le Français Clément Russo (Arkea-Samsic),Tosh Van der Sande (Lotto) et l'Australien Miles Scotson (Groupama-FDJ) ont abandonné dans la première moitié de parcours. Tiesj Benoot (DSM) et le Britannique Dan McLay (Arkea-Samsic) ont renoncé dans la première montée du Ventoux, Victor Campenaerts (Qhubeka) par la suite. Jeudi, les sprinteurs reprennent le terrain dans la 11e étape, longue de 159,4 kilomètres entre Saint-Paul-Trois-Châteaux (dans la Drôme) et Nîmes. Pour le Britannique Mark Cavendish, c'est la première occasion d'égaler le record des (34) victoires d'étape de la légende Eddy Merckx. Wout Van Aert est devenu mercredi le dix-septième vainqueur d'une étape du Tour de France passant par le Mont Ventoux. Ce col mythique a été franchi pour la première fois en 1951 et avait vu le Français Lucien Lazarides s'imposer.VAN AERT, TROISIEME BELGE VAINQUEUR PASSANT SUR LE VENTOUXDepuis 2016, Thomas De Gendt était le dernier vainqueur en date sur les pentes du "Géant de Provence". A l'époque, suite à des rafales de vent importantes, la ligne d'arrivée avait été déplacée de six kilomètres près du renommé Chalet Reynard. Aucun coureur n'a réussi à s'imposer deux fois sur une étape du Tour passant par le Mont Ventoux. Les vainqueurs d'étapes passant par le Mont Ventoux sur le Tour de France : 1951: Lucien Lazarides (Fra) 1952: Jean Robic (Fra) 1955: Louison Bobet (Fra) 1958: Charly Gaul (Lux), arrivée (contre-la-montre) 1965: Raymond Poulidor (Fra), arrivée 1967: Julio Jimenez (Esp) 1970: Eddy Merckx (Bel), arrivée 1972: Bernard Thévenet (Fra), arrivée 1974: Gonzalo Aja (Esp) 1987: Jean-François Bernard (Fra), arrivée (contre-la-montre) 1994: Eros Poli (Ita) 2000: Marco Pantani (Ita), arrivée 2002: Richard Virenque (Fra), arrivée 2009: Juan Manuel Garate (Esp), arrivée 2013: Chris Froome (G-B), arrivée 2016: Thomas De Gendt (Bel), arrivée deplacée au Chalet Reynard 2021: Wout van Aert (Bel) Wout van Aert (Jumbo-Visma) a remporté la 11e étape du Tour de France mercredi entre Sorgues et Malaucène qui passait par deux fois par le Mont Ventoux."JE N'AI PAS LES MOTS""Je n'ai pas les mots. C'est peut-être un peu stupide à dire. C'est l'une des ascensions les plus emblématiques du monde. C'est peut-être ma meilleure victoire, oui. Nous avons eu tellement de malchance avec l'équipe", ont été les premiers mots du champion de Belgique à l'arrivée.POGACAR GÊNE PAR LA CHALEUR A ETE MALMENE Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) a été malmené par le Danois Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma) dans la 2e et dernière ascension du Mont Ventoux vers l'arrivée de la 11e étape du Tour de France mercredi. Le Slovène a même été lâché ne devant son retour qu'à la faveur de la descente qui a suivi. Pogacar a fini 4e de l'étape et conserve son maillot jaune, mais était conscient d'avoir été bousculé. "J'ai craqué, voilà. C'était une journée super dure avec cette chaleur", a commenté Pogacar sur le podium. "Et je m'en tire bien, je suis satisfait. Il y a eu une grosse bagarre dès le début. Et surtout dans la 2e ascension du Mont Ventoux, où j'ai explosé sur la fin. Vingegaard a attaqué, et je n'ai pas pu le suivre. Ensuite on a bien travaillé avec Carapaz et Uran pour le reprendre. Il a fallu rester calme, trouver un nouveau rythme pour atteindre le sommet et ensuite on a pu s'organiser dans la descente. Je savais que la descente serait un bon terrain pour revenir sur lui. Je ne suis pas surpris que Vingegaard soit l'un des meilleurs grimpeurs du peloton, il est très fort. L'échappée a été très forte, on n'a pas pu réduire l'écart en dessous de 5 minutes pendant très longtemps. C'était une dure journée de montagne. J'ai hâte d'arriver aux Pyrénées."