Après la longue étape de jeudi, c'est la montagne qui attend le peloton avec sept cols répertoriés: le Col de Ceyssat (cat.1, 10,2 km à 6,1 %), le Col de Guéry (cat.3, 7,8 km à 5%), la Montée de la Stèle (cat.2, 6,8 km à 5,7%), la côte de l'Estlade (cat.3, 3,7 km à 6,9%), la Côte d'Anglards (cat.3, 3,5 km à 6,9%), le Col de Neronne (cat.2, 3,8 km à 9,1 %) et une arrivée au sommet du Puy Mary (cat.1, 5,4 km à 8,1%).

"Hormis un faux plat montant, le peloton ne va faire que grimper dans les 30 derniers kilomètres", a précisé Thierry Gouvenou, le directeur de la course. "Ce sera une étape importante en vue du classement général surtout avec une arrivée au Puy Mary."

Une échappée rapide pourrait aller au bout mais la bataille pour le maillot jaune risque de faire rage. Depuis qu'il a repris la tête du classement général dimanche dernier, Primoz Roglic n'a pas encore été menacé et ses concurrents pourraient tenter de le faire vaciller.

La course devrait s'animer à partir du Col de Neronne, l'avant-dernière ascension de la journée, qui offre 8, 5 et 2 secondes de bonification avant l'ascension finale vers le Puy Mary. "Je sais que c'est une journée difficile qui m'attend", a assuré Primoz Roglic jeudi après l'étape. "Je connais pas le parcours et je m'attend à une lutte acharnée. Je reste concentré et l'équipe aussi. Beaucoup de choses peuvent se passer vendredi."

Après la longue étape de jeudi, c'est la montagne qui attend le peloton avec sept cols répertoriés: le Col de Ceyssat (cat.1, 10,2 km à 6,1 %), le Col de Guéry (cat.3, 7,8 km à 5%), la Montée de la Stèle (cat.2, 6,8 km à 5,7%), la côte de l'Estlade (cat.3, 3,7 km à 6,9%), la Côte d'Anglards (cat.3, 3,5 km à 6,9%), le Col de Neronne (cat.2, 3,8 km à 9,1 %) et une arrivée au sommet du Puy Mary (cat.1, 5,4 km à 8,1%). "Hormis un faux plat montant, le peloton ne va faire que grimper dans les 30 derniers kilomètres", a précisé Thierry Gouvenou, le directeur de la course. "Ce sera une étape importante en vue du classement général surtout avec une arrivée au Puy Mary." Une échappée rapide pourrait aller au bout mais la bataille pour le maillot jaune risque de faire rage. Depuis qu'il a repris la tête du classement général dimanche dernier, Primoz Roglic n'a pas encore été menacé et ses concurrents pourraient tenter de le faire vaciller. La course devrait s'animer à partir du Col de Neronne, l'avant-dernière ascension de la journée, qui offre 8, 5 et 2 secondes de bonification avant l'ascension finale vers le Puy Mary. "Je sais que c'est une journée difficile qui m'attend", a assuré Primoz Roglic jeudi après l'étape. "Je connais pas le parcours et je m'attend à une lutte acharnée. Je reste concentré et l'équipe aussi. Beaucoup de choses peuvent se passer vendredi."