Intouchable Tadej Pogacar. Le Slovène a battu les spécialistes que sont Stefan Kung et Wout Van Aert dans un contre-la-montre qui semblait a priori réservé aux purs spécialistes. Mathieu van der Poel dont ce n'est pas l'exercice de prédilection s'est surpassé pour conserver sa précieuse tunique de leader.

VDP SAUVE SON MAILLOT POUR 8 SECONDES

Le Slovène de 22 ans a devancé le champion d'Europe Stefan Kung de 19 sec et le Danois Jonas Vingegaard de 28 sec. Mathieu van der Poel dont ce n'est pas l'exercice de prédilection s'est surpassé pour ne perdre que 32 secondes (et finir 5e) sur Pogacar. Il ne perd même que deux secondes sur son éternel rival du cyclo-cross Wout Van Aert, pourtant plus aguerri à l'exercice. Le Néerlandais portera donc sa belle tunique pour un quatrième jour ce jeudi.

null, iStock
null © iStock

Au classement, il devance Tadej Pogacar de 8 secondes et Wout Van Aert de 30 secondes. Julian Alaphilippe, premier maillot jaune de cette édition, descend à la 4e place à 48 secondes. Alexey Lutsenko, le Kazakh, confirme sa bonne forme du Dauphiné Libéré en prenant la 5e place à 1'21"

VAN AERT EN-DESSOUS DE SON NIVEAU

Wout Van Aert a déçu et ne s'est pas rassuré en vue de son objectif à moyen terme sur le contre-la-montre olympique. Après n'avoir concédé que 7 secondes au premier intermédiaire sur Pogacar, le champion de Belgique a quelque peu coincé dans la seconde partie, normalement plus à son avantage, pour ne terminer que 4e derrière son coéquipier Jonas Vingegaard. Le titre de champion de Belgique n'était donc qu'un leurre pour un Van Aert dont on disait qu'il ne serait probablement pas à son meilleur niveau pour cette première semaine du Tour de France.

null, iStock
null © iStock

ROGLIC LIMITE LES DÉGÂTS

Parmi les favoris à la victoire finale, c'est finalement Primoz Roglic qui a pu le mieux limiter les dégâts. Tombé lundi, la momie slovène de la Jumbo (référence aux nombreux bandages qu'il porte depuis cette chute) a quand même concédé 44 secondes, ce qui le place déjà à 1'48" de son grand rival de compatriote. Il pourra cependant compter sur son épatant équipier Jonas Vingegaard qui a remplacé Tom Dumoulin en début d'année dans l'effectif. La pépite danoise est même mieux classée que son leader puisqu'elle occupe la 8e place du général à 1'43, soit 5 secondes de mieux.

Rigoberto Uran à 1'29" au général et Richard Carapaz à 1'44" limitent encore les dégâts par rapport au vainqueur sortant. Mais ils sont déjà sous pression alors que la montagne n'a pas encore pointé le bout de son nez.

L'Equatorien voit aussi Geraint Thomas revenir dans le jeu puisque le Gallois pointe désormais à la 12e place à 1'54". L'équipe Ineos pourra donc jouer la supériorité numérique et lancer plus tôt dans la bataille un Richie Porte qui pointe déjà à 3'58".

Voici la situation au classement général d'autres prétendants au top 10: Wilco Kelderman 13e à 1'56, Enric Mas 14e à 1'58, Jakob Fuglsang 16e à 2'16, David Gaudu 17e à 2'35, Nairo Quintana 18e à 2'45, Vincenzo Nibali 19e à 2'55 et Esteban Chaves 22e à 3'24". La lutte devrait s'annoncer acharnée entre ces hommes

null, iStock
null © iStock

Les Emmanuel Buchmann 29e à 4'31, Guillaume Martin 35e à 5'17, Miguel Angel Lopez 36e à 5'20, Simon Yates 61e à 10'49 ou Tao Geoghegan Hart (vainqueur du Giro 2020) 109e à 18'29 peuvent déjà se contenter de viser les victoires d'étape.

Ne parlons même pas de Chris Froome, quadruple vainqueur, dont on craignait avant le début du Tour qu'il peine à rivaliser quelque peu avec les meilleurs. Tombé lourdement lors de la première étape, le Kenyan Blanc pointe à une modeste 165e place (sur 177) à 32'49. Diminué et largué, le calvaire est donc loin d'être fini pour lui...

F.Chl.

Intouchable Tadej Pogacar. Le Slovène a battu les spécialistes que sont Stefan Kung et Wout Van Aert dans un contre-la-montre qui semblait a priori réservé aux purs spécialistes. Mathieu van der Poel dont ce n'est pas l'exercice de prédilection s'est surpassé pour conserver sa précieuse tunique de leader.VDP SAUVE SON MAILLOT POUR 8 SECONDESLe Slovène de 22 ans a devancé le champion d'Europe Stefan Kung de 19 sec et le Danois Jonas Vingegaard de 28 sec. Mathieu van der Poel dont ce n'est pas l'exercice de prédilection s'est surpassé pour ne perdre que 32 secondes (et finir 5e) sur Pogacar. Il ne perd même que deux secondes sur son éternel rival du cyclo-cross Wout Van Aert, pourtant plus aguerri à l'exercice. Le Néerlandais portera donc sa belle tunique pour un quatrième jour ce jeudi.Au classement, il devance Tadej Pogacar de 8 secondes et Wout Van Aert de 30 secondes. Julian Alaphilippe, premier maillot jaune de cette édition, descend à la 4e place à 48 secondes. Alexey Lutsenko, le Kazakh, confirme sa bonne forme du Dauphiné Libéré en prenant la 5e place à 1'21"VAN AERT EN-DESSOUS DE SON NIVEAUWout Van Aert a déçu et ne s'est pas rassuré en vue de son objectif à moyen terme sur le contre-la-montre olympique. Après n'avoir concédé que 7 secondes au premier intermédiaire sur Pogacar, le champion de Belgique a quelque peu coincé dans la seconde partie, normalement plus à son avantage, pour ne terminer que 4e derrière son coéquipier Jonas Vingegaard. Le titre de champion de Belgique n'était donc qu'un leurre pour un Van Aert dont on disait qu'il ne serait probablement pas à son meilleur niveau pour cette première semaine du Tour de France.ROGLIC LIMITE LES DÉGÂTSParmi les favoris à la victoire finale, c'est finalement Primoz Roglic qui a pu le mieux limiter les dégâts. Tombé lundi, la momie slovène de la Jumbo (référence aux nombreux bandages qu'il porte depuis cette chute) a quand même concédé 44 secondes, ce qui le place déjà à 1'48" de son grand rival de compatriote. Il pourra cependant compter sur son épatant équipier Jonas Vingegaard qui a remplacé Tom Dumoulin en début d'année dans l'effectif. La pépite danoise est même mieux classée que son leader puisqu'elle occupe la 8e place du général à 1'43, soit 5 secondes de mieux.Rigoberto Uran à 1'29" au général et Richard Carapaz à 1'44" limitent encore les dégâts par rapport au vainqueur sortant. Mais ils sont déjà sous pression alors que la montagne n'a pas encore pointé le bout de son nez.L'Equatorien voit aussi Geraint Thomas revenir dans le jeu puisque le Gallois pointe désormais à la 12e place à 1'54". L'équipe Ineos pourra donc jouer la supériorité numérique et lancer plus tôt dans la bataille un Richie Porte qui pointe déjà à 3'58".Voici la situation au classement général d'autres prétendants au top 10: Wilco Kelderman 13e à 1'56, Enric Mas 14e à 1'58, Jakob Fuglsang 16e à 2'16, David Gaudu 17e à 2'35, Nairo Quintana 18e à 2'45, Vincenzo Nibali 19e à 2'55 et Esteban Chaves 22e à 3'24". La lutte devrait s'annoncer acharnée entre ces hommesLes Emmanuel Buchmann 29e à 4'31, Guillaume Martin 35e à 5'17, Miguel Angel Lopez 36e à 5'20, Simon Yates 61e à 10'49 ou Tao Geoghegan Hart (vainqueur du Giro 2020) 109e à 18'29 peuvent déjà se contenter de viser les victoires d'étape.Ne parlons même pas de Chris Froome, quadruple vainqueur, dont on craignait avant le début du Tour qu'il peine à rivaliser quelque peu avec les meilleurs. Tombé lourdement lors de la première étape, le Kenyan Blanc pointe à une modeste 165e place (sur 177) à 32'49. Diminué et largué, le calvaire est donc loin d'être fini pour lui...F.Chl.