Magistral ! A 2115 mètres d'altitude, Pinot a reçu les félicitations du président français Emmanuel Macron avant de céder sa place, quelques instants plus tard, à Alaphilippe sur le podium protocolaire de cette étape riche en surprises.

Le plus étonnant ? La très grosse performance du maillot jaune, qui est parvenu à prendre la deuxième place, à 6 secondes, devant le Néerlandais Steven Kruijswijk. Au point que le Français fait désormais figure de candidat crédible à la victoire finale, le 28 juillet, à Paris. Malgré sa débauche d'énergie depuis le départ.

A peine moins surprenant, le vainqueur sortant du Tour, le Gallois Geraint Thomas, a fléchi dans les 1200 derniers mètres. Le leader de l'équipe Ineos a laissé dans l'affaire 36 secondes par rapport à Pinot qui s'est montré supérieur. "Aujourd'hui, j'étais peut-être le plus fort mais ça peut changer", a réagi le Franc-Comtois qui a surmonté sa déception de lundi dernier quand il avait perdu 1 min 40 sec sur une "bordure".

Thomas à deux minutes au classement

Contre toute attente, Thomas, 8e de l'étape, a continué à perdre du temps sur Alaphilippe, l'intenable maillot jaune. Déjà devancé la veille dans le contre-la-montre, le Gallois a lâché une trentaine de secondes supplémentaires. Pour se retrouver désormais à plus de deux minutes au classement général.

A l'image de son équipe moins souveraine que les années précédentes, Thomas s'est situé en retrait par rapport à son coéquipier Egan Bernal sur qui il avait pris le dessus dans le "chrono" de Pau. Le grimpeur colombien, 5e derrière l'Allemand Emanuel Buchmann, n'a pu toutefois rivaliser avec Pinot.

La décision s'est faite dans les 250 derniers mètres après un gros travail préparatoire de David Gaudu, le prometteur lieutenant de Pinot. Le jeune Breton (22 ans) s'est écarté à moins de 4 kilomètres de l'arrivée, avant que l'équipe de Kruijswijk impose sa force collective jusqu'à l'approche de la flamme rouge.

"Depuis le début du Tour, je pensais à cette étape", a déclaré Pinot, qui a signé le troisième succès français depuis le départ, son troisième aussi dans le Tour depuis ses débuts en 2012. "C'est l'une de mes plus belles victoires. Gagner dans des monuments pareils, c'est ce que j'aime".

Des leaders défaillants

Parmi les perdants du jour, l'Espagnol Enric Mas, leader théorique de l'équipe d'Alaphilippe, a cédé près de trois minutes, le Colombien Nairo Quintana une trentaine de secondes supplémentaires alors que son équipe a durci le rythme derrière l'échappée du jour (avec Nibali et Gesbert notamment).

Romain Bardet, défaillant, a été distancé dans les 4 derniers kilomètres du Soulor, le premier des deux cols du jour. Le Français, déjà dans un mauvais jour la veille lors du contre-la-montre de Pau, a perdu pied pour rallier l'arrivée à plus de 20 minutes.

Le Britannique Adam Yates, déjà en difficulté dans le Soulor, a lâché prise dans la montée finale. Il a abandonné près de sept minutes et ses espérances de podium.

Dimanche, le Tour termine sa séquence pyrénéenne par la 15e étape qui comporte trois ascensions classées en première catégorie entre Limoux et le site inédit du Prat d'Albis au-dessus de Foix (185 km). Son dénivelé cumulé atteint 4.345 mètres, le troisième sur les 21 étapes de l'épreuve. "C'est un Tour exceptionnel jusqu'à présent", s'est réjoui Alaphilippe. "Je défends le maillot du mieux que je peux. On a vu des grands leaders défaillants, il y a des incertitudes. Le Tour est très loin d'être fini".

Mais il a aussi commencé à entrouvrir la porte à une éventuelle victoire finale, le 28 juillet, à la sortie des Alpes: "Je vais essayer de garder le maillot jaune le plus longtemps possible. Plus on se rapprochera de Paris et plus je pourrai me poser la question."

CYCLING TOUR DE FRANCE STAGE 14French Thibaut Pinot of Groupama-FDJ celebrates as he crosses the finish line to win stage 14 of the 106th edition of the Tour de France cycling race, from Tarbes to Tourmalet Bareges (117,5km), in France, Saturday 20 July 2019. This year's Tour de France starts in Brussels and takes place from July 6th to July 28th. BELGA PHOTO DAVID STOCKMAN

ID:

101381680

AUTHOR:

Davide Cacciatore

BARÈGES 20/07/2019 18:38 (BELGA)

Thibaut Pinot s'est adjugé la 14e étape du Tour de France, samedi, au sommet du Tourmalet. "Il y en a une que je voulais, c'était celle-là. Le Tourmalet, c'est mythique, je suis content", a réagi le Français de Groupama-FDJ.

Pinot avait été l'une des grandes victimes de la bordure vers Albi qui lui avait fait perdre 1:40 au général. "J'ai pris une claque comme j'ai rarement pris. Mais je suis entouré d'une équipe qui me fait confiance et on s'est remis la tête à l'endroit", a expliqué le Français. "Je ne pouvais pas quitter le Tour sans une victoire d'étape et celle-ci je l'avais cochée. J'ai toujours eu en moi cette rage de victoire. Plus on gagne, plus on a envie de gagner, j'ai envie de revivre ces émotions. La stratégie était prévue, on a mis en route avec les rouleurs et l'écart n'a donc jamais augmenté. Je n'avais pas prévu le coup de force des Movistar dans le final, là ça a été très dur." Avec ce succès, Pinot est remonté à la sixième place du général, à 3:12 du maillot jaune, Julian Alaphilippe. "Le prochain objectif c'est de retrouver le podium final à Paris. Il me reste huit jours à tenir et je vais tout faire pour y parvenir. Aujourd'hui j'étais peut-être le plus fort, mais ensuite il va falloir récupérer, il y a encore beaucoup d'étapes difficiles, le Tour n'est pas fini. Il faut rester humble." Pinot a fini troisième du Tour de France en 2014. (NEWS, SPORTS, DAC, fr)

Keywords:

BELGIQUE/BRIEF/CYCLISME