Ypres, cité des Chats, sera, pour la première fois, la ville de départ d'une étape du Tour de France le mercredi 9 juillet 2014. La cinquième étape de la 101e Grande Boucle conduira le peloton de Ypres, ville-symbole de la bataille des Flandres en 1914, vers Arenberg-Porte du Hainaut (Fra) où le Tour de France est déjà arrivé en 2010.

Cette 5e étape, longue de 156 kilomètres, sera pimentée dans la finale dans le Nord de la France, par 9 secteurs pavés de la classique printanière "Paris-Roubaix" que les coureurs emprunteront dans le sens inverse par rapport à la "course de l'Enfer du Nord". "C'est un risque que prend l'organisation du Tour," a indiqué Marc Sergeant, manager de l'équipe Lotto-Belisol. "Mais c'est le choix de l'organisateur. Des coureurs, dont Lance Armstrong, avaient perdu du temps dans les pavés en 2010. En ce qui nous concerne, notre équipe est habituée aux pavés et nous pourrions même envisager la victoire à Arenberg."

Le tracé de cette 5e étape emmènera les coureurs de Ypres en direction de Roulers, de Dadizele et de Wevelgem où le peloton franchira la ligne d'arrivée de la classique flandrienne "Gand-Wevelgem" avant de prendre la direction de Lauwe, de Rekkem et de Mouscron où le Tour retrouvera les routes de France via la rue de la Marlière en direction de Tourcoing et des pavés du Nord. L'arrivée sera jugée face au site charbonnier historique d'Arenberg, cité minière de Wallers, à quelques encablures de la célèbre "Tranchée" que les coureurs n'emprunteront pas.

En 2010, le Norvégien Thor Hushovd avait remporté la 3e étape de la Grande Boucle entre Wanze et Arenberg-Porte du Hainaut. Le Suisse Fabian Cancellara y avait récupéré le maillot jaune de leader.

Van den Broeck: "je rêve d'un podium"


Jurgen Van den Broeck aura 31 ans lorsque la 101e édition du Tour de France prendra son envol de Leeds le 5 juillet dans le Yorkshire. Le Campinois, malheureux sur le Tour 2013 après une mauvaise chute dans l'étape de Marseille, vient d'avoir le feu vert de la part du staff médical de son équipe Lotto-Belisol pour reprendre l'entraînement. Un podium sur la Grande Boucle reste l'objectif principal de sa saison 2014. "Je rêve encore toujours d'un podium", a déclaré van den Broeck lors de la présentation du tracé de l'épreuve mercredi à Paris. "Je suis payé par mes employeurs pour être bon sur le Tour et je tâcherai de l'être. Ce prochain Tour présente des tronçons pavés lors de la 5e étape qui passe en Belgique, mais je ne pense pas que ce soit un danger particulier pour moi parce que nous disposons d'une excellente équipe qui maîtrise ce genre de terrain."

Les pavés seront en effet de retour en 2014 avec neuf secteurs à franchir, le dernier à 5 kilomètres de l'arrivée de la 5e étape entre Ypres et Arenberg Porte-du-Hainaut. Pour la première fois depuis les années 1950, le Tour de France ne présentera qu'un seul contre-la-montre l'été prochain. "En ce qui me concerne, le chrono est bien placé. Il ne sera pas vraiment déterminant en fin de Tour. La semaine des Vosges, avec 12 cols, sera par contre très dense. Je m'attends de toute façon à trois semaines très dures, mais je continue à penser qu'un podium reste possible.

Le tracé


Le Tour de France 2014, qui partira le 5 juillet d'Angleterre, se distinguera notamment par des secteurs pavés et cinq arrivées d'étape au sommet. La 5e étape, le mercredi 9 juillet, passera par la Belgique. Au départ de Ypres, les coureurs se dirigeront vers le Nord de la France où ils emprunteront quelques célèbres tronçons pavés de Paris-Roubaix pour rejoindre Arenberg Porte-du-Hainaut.
La course, présentée mercredi à Paris par son directeur Christian Prudhomme, s'attardera également dans les Vosges, traversera les Alpes et fera la part belle aux Pyrénées avant l'arrivée le 27 juillet à Paris.

La Planche des Belles Filles dans les Vosges, où Froome s'était imposé voici deux ans, est la première arrivée au sommet, à l'occasion de la 10e étape. Les quatre autres sont réparties entre les Alpes (Chamrousse, Risoul) et les Pyrénées (Pla d'Adet, Hautacam).

Trois journées sont prévues dans le massif pyrénéen avant l'unique contre-la-montre de 54 kilomètres, entre Bergerac et Périgueux, à la veille de l'arrivée. Depuis 1953, la Grande Boucle avait toujours sacrifié à un minimum de deux "chronos".
L'ensemble, peu favorable aux rouleurs, s'adresse aux grimpeurs susceptibles de déjouer les pièges de la plaine, à commencer par les pavés que le Tour n'avait plus franchis depuis 2010.

Ypres, cité des Chats, sera, pour la première fois, la ville de départ d'une étape du Tour de France le mercredi 9 juillet 2014. La cinquième étape de la 101e Grande Boucle conduira le peloton de Ypres, ville-symbole de la bataille des Flandres en 1914, vers Arenberg-Porte du Hainaut (Fra) où le Tour de France est déjà arrivé en 2010. Cette 5e étape, longue de 156 kilomètres, sera pimentée dans la finale dans le Nord de la France, par 9 secteurs pavés de la classique printanière "Paris-Roubaix" que les coureurs emprunteront dans le sens inverse par rapport à la "course de l'Enfer du Nord". "C'est un risque que prend l'organisation du Tour," a indiqué Marc Sergeant, manager de l'équipe Lotto-Belisol. "Mais c'est le choix de l'organisateur. Des coureurs, dont Lance Armstrong, avaient perdu du temps dans les pavés en 2010. En ce qui nous concerne, notre équipe est habituée aux pavés et nous pourrions même envisager la victoire à Arenberg." Le tracé de cette 5e étape emmènera les coureurs de Ypres en direction de Roulers, de Dadizele et de Wevelgem où le peloton franchira la ligne d'arrivée de la classique flandrienne "Gand-Wevelgem" avant de prendre la direction de Lauwe, de Rekkem et de Mouscron où le Tour retrouvera les routes de France via la rue de la Marlière en direction de Tourcoing et des pavés du Nord. L'arrivée sera jugée face au site charbonnier historique d'Arenberg, cité minière de Wallers, à quelques encablures de la célèbre "Tranchée" que les coureurs n'emprunteront pas. En 2010, le Norvégien Thor Hushovd avait remporté la 3e étape de la Grande Boucle entre Wanze et Arenberg-Porte du Hainaut. Le Suisse Fabian Cancellara y avait récupéré le maillot jaune de leader. Van den Broeck: "je rêve d'un podium" Jurgen Van den Broeck aura 31 ans lorsque la 101e édition du Tour de France prendra son envol de Leeds le 5 juillet dans le Yorkshire. Le Campinois, malheureux sur le Tour 2013 après une mauvaise chute dans l'étape de Marseille, vient d'avoir le feu vert de la part du staff médical de son équipe Lotto-Belisol pour reprendre l'entraînement. Un podium sur la Grande Boucle reste l'objectif principal de sa saison 2014. "Je rêve encore toujours d'un podium", a déclaré van den Broeck lors de la présentation du tracé de l'épreuve mercredi à Paris. "Je suis payé par mes employeurs pour être bon sur le Tour et je tâcherai de l'être. Ce prochain Tour présente des tronçons pavés lors de la 5e étape qui passe en Belgique, mais je ne pense pas que ce soit un danger particulier pour moi parce que nous disposons d'une excellente équipe qui maîtrise ce genre de terrain." Les pavés seront en effet de retour en 2014 avec neuf secteurs à franchir, le dernier à 5 kilomètres de l'arrivée de la 5e étape entre Ypres et Arenberg Porte-du-Hainaut. Pour la première fois depuis les années 1950, le Tour de France ne présentera qu'un seul contre-la-montre l'été prochain. "En ce qui me concerne, le chrono est bien placé. Il ne sera pas vraiment déterminant en fin de Tour. La semaine des Vosges, avec 12 cols, sera par contre très dense. Je m'attends de toute façon à trois semaines très dures, mais je continue à penser qu'un podium reste possible. Le tracé Le Tour de France 2014, qui partira le 5 juillet d'Angleterre, se distinguera notamment par des secteurs pavés et cinq arrivées d'étape au sommet. La 5e étape, le mercredi 9 juillet, passera par la Belgique. Au départ de Ypres, les coureurs se dirigeront vers le Nord de la France où ils emprunteront quelques célèbres tronçons pavés de Paris-Roubaix pour rejoindre Arenberg Porte-du-Hainaut. La course, présentée mercredi à Paris par son directeur Christian Prudhomme, s'attardera également dans les Vosges, traversera les Alpes et fera la part belle aux Pyrénées avant l'arrivée le 27 juillet à Paris. La Planche des Belles Filles dans les Vosges, où Froome s'était imposé voici deux ans, est la première arrivée au sommet, à l'occasion de la 10e étape. Les quatre autres sont réparties entre les Alpes (Chamrousse, Risoul) et les Pyrénées (Pla d'Adet, Hautacam). Trois journées sont prévues dans le massif pyrénéen avant l'unique contre-la-montre de 54 kilomètres, entre Bergerac et Périgueux, à la veille de l'arrivée. Depuis 1953, la Grande Boucle avait toujours sacrifié à un minimum de deux "chronos". L'ensemble, peu favorable aux rouleurs, s'adresse aux grimpeurs susceptibles de déjouer les pièges de la plaine, à commencer par les pavés que le Tour n'avait plus franchis depuis 2010.