Peter Sagan: "Je me suis épargné en vue du sprint"

"Cette victoire était vraiment trop importante et donc je me suis épargné toute la journée en vue du sprint. Sorry Fabian", s'est excusé Peter Sagan (Liquigas) qui a devancé dans les derniers mètres à l'arrivée de la 1e étape du Tour de France le porteur du maillot jaune Fabian Cancellara (RadioShack-Nissan-Trek) qui avait placé l'attaque décisive à 1500 mètres de l'arrivée.

"Après que Chavanel a tenté sa chance, je savais qu'il n'y avait plus qu'un coureur qui était capable de s'échapper et c'était Cancellara", a expliqué le champion de Slovaquie. "Je n'ai pas hésité un instant pour l'accompagner. Mais je n'ai pas collaboré, malgré les demandes de Fabian, et l'envie que j'avais de le faire", a conclu Sagan qui a décroché son 14e bouquet de la saison le premier dans une étape du Tour de France auquel il participe pour la première fois à 22 ans.

Maxime Monfort: "Content d'avoir vu ma femme et ma fille"

Gêné par une chute à 22 km de l'arrivée, qui lui a brisé son vélo, Maxime Monfort a réussi à rejoindre le peloton mais n'a pas pu se mêler aux meilleurs dans la côte d'arrivée.

"Mon vélo était brisé, et j'ai dû attendre un certain temps un autre. J'ai quand même réussi à revenir dans la queue du peloton. Je suis ensuite monté à mon rythme. C'était en tout cas une expérience formidable de rouler devant son public. J'ai pu à la hauteur de la Baraque Fraiture m'arrêter et embrasser ma femme et ma petite fille. J'en suis aussi ravi."

Fabian Cancellara: "L'attaque, c'est la meilleure défense"

Fabian Cancellara, vainqueur samedi du prologue à Liège, n'a pas été loin de réaliser la passe de deux, dimanche sur les hauteurs de Seraing. Le Suisse a placé l'attaque décisive à 1500 mètres de l'arrivée en pleine côte de Seraing. A l'arrivée, Peter Sagan qui fut le seul à parvenir à rester dans la roue de 'Spartacus' a profité d'une meilleure pointe de vitesse pour s'adjuger l'étape.

Pas de quoi se montrer déçu, Cancellara était au contraire très content d'être toujours en jaune. "L'attaque, c'est la meilleure défense", a-t-il déclaré au micro de France 2 juste après l'arrivée. "L'équipe a travaille toute la journée et faire une attaque comme ça à la fin c'était très bien."

"Je n'ai pas la pointe de vitesse pour gagner, mais le plus important est de garder le maillot jaune. J'espère que je pourrai le conserver une semaine." Une performance que 'Spartacus' avait déjà réalisé en 2007, arborant le jaune depuis son succès dans le prologue à Londres jusqu'à la montagne et l'arrivée au Grand-Bornand.

Jelle Vanendert: "Je suis de plus en plus fort"
En compagnie d'André Greipel, Jurgen Van den Broeck et Jurgen Roelandts, Jelle Vanendert s'est montré dans la finale de la 1e étape du Tour de France: "Toute la journée a été très calme, et soudain tout a changé à 35 km de l'arrivée", a confié Jelle Vanendert. "Tout est alors devenu très nerveux. Nous avons placé notre train afin d'éviter autant que possible les chutes. La montée finale me plaisait. La plupart des coureurs étaient déjà dans le rouge avant de l'aborder. C'est aussi quelque chose de typique au Tour. La montée était pour les punchers et on le voit dans le classement de l'étape. La victoire de Sagan n'est pas une surprise pour moi. Je l'avais déjà désigné comme le grand favori pour la victoire d'étape. J'espère monter en puissance dans ce Tour. Je sens que suis de plus en plus fort."


Les maillots et les prix du jour

Maillots à l'issue de la 1e étape du 99e Tour de France, Liège-Seraing (198 km), dimanche:

Jaune: Fabian Cancellara (Sui)

Vert: Fabian Cancellera (Sui), Peter Sagan (Svq) le portera lundi

Pois: Michael Morkov (Dan)

Blanc: Tejay Van Garderen (USA)

Prix de la combativité: Nicolas Edet (Fra)

Classement général par équipes: Sky.

Avec Belga.

Peter Sagan: "Je me suis épargné en vue du sprint""Cette victoire était vraiment trop importante et donc je me suis épargné toute la journée en vue du sprint. Sorry Fabian", s'est excusé Peter Sagan (Liquigas) qui a devancé dans les derniers mètres à l'arrivée de la 1e étape du Tour de France le porteur du maillot jaune Fabian Cancellara (RadioShack-Nissan-Trek) qui avait placé l'attaque décisive à 1500 mètres de l'arrivée. "Après que Chavanel a tenté sa chance, je savais qu'il n'y avait plus qu'un coureur qui était capable de s'échapper et c'était Cancellara", a expliqué le champion de Slovaquie. "Je n'ai pas hésité un instant pour l'accompagner. Mais je n'ai pas collaboré, malgré les demandes de Fabian, et l'envie que j'avais de le faire", a conclu Sagan qui a décroché son 14e bouquet de la saison le premier dans une étape du Tour de France auquel il participe pour la première fois à 22 ans. Maxime Monfort: "Content d'avoir vu ma femme et ma fille"Gêné par une chute à 22 km de l'arrivée, qui lui a brisé son vélo, Maxime Monfort a réussi à rejoindre le peloton mais n'a pas pu se mêler aux meilleurs dans la côte d'arrivée. "Mon vélo était brisé, et j'ai dû attendre un certain temps un autre. J'ai quand même réussi à revenir dans la queue du peloton. Je suis ensuite monté à mon rythme. C'était en tout cas une expérience formidable de rouler devant son public. J'ai pu à la hauteur de la Baraque Fraiture m'arrêter et embrasser ma femme et ma petite fille. J'en suis aussi ravi." Fabian Cancellara: "L'attaque, c'est la meilleure défense"Fabian Cancellara, vainqueur samedi du prologue à Liège, n'a pas été loin de réaliser la passe de deux, dimanche sur les hauteurs de Seraing. Le Suisse a placé l'attaque décisive à 1500 mètres de l'arrivée en pleine côte de Seraing. A l'arrivée, Peter Sagan qui fut le seul à parvenir à rester dans la roue de 'Spartacus' a profité d'une meilleure pointe de vitesse pour s'adjuger l'étape. Pas de quoi se montrer déçu, Cancellara était au contraire très content d'être toujours en jaune. "L'attaque, c'est la meilleure défense", a-t-il déclaré au micro de France 2 juste après l'arrivée. "L'équipe a travaille toute la journée et faire une attaque comme ça à la fin c'était très bien." "Je n'ai pas la pointe de vitesse pour gagner, mais le plus important est de garder le maillot jaune. J'espère que je pourrai le conserver une semaine." Une performance que 'Spartacus' avait déjà réalisé en 2007, arborant le jaune depuis son succès dans le prologue à Londres jusqu'à la montagne et l'arrivée au Grand-Bornand. Jelle Vanendert: "Je suis de plus en plus fort" En compagnie d'André Greipel, Jurgen Van den Broeck et Jurgen Roelandts, Jelle Vanendert s'est montré dans la finale de la 1e étape du Tour de France: "Toute la journée a été très calme, et soudain tout a changé à 35 km de l'arrivée", a confié Jelle Vanendert. "Tout est alors devenu très nerveux. Nous avons placé notre train afin d'éviter autant que possible les chutes. La montée finale me plaisait. La plupart des coureurs étaient déjà dans le rouge avant de l'aborder. C'est aussi quelque chose de typique au Tour. La montée était pour les punchers et on le voit dans le classement de l'étape. La victoire de Sagan n'est pas une surprise pour moi. Je l'avais déjà désigné comme le grand favori pour la victoire d'étape. J'espère monter en puissance dans ce Tour. Je sens que suis de plus en plus fort." Les maillots et les prix du jour Maillots à l'issue de la 1e étape du 99e Tour de France, Liège-Seraing (198 km), dimanche:Jaune: Fabian Cancellara (Sui) Vert: Fabian Cancellera (Sui), Peter Sagan (Svq) le portera lundi Pois: Michael Morkov (Dan) Blanc: Tejay Van Garderen (USA) Prix de la combativité: Nicolas Edet (Fra) Classement général par équipes: Sky. Avec Belga.