Egan Bernal (COL/Ineos), vainqueur en 2019, 3e participation:

+ : la part dévolue à la montagne, les responsabilités à part entière dans son équipe, la qualité de ses coéquipiers

- : la très haute altitude moins présente qu'en 2019, l'absence de chrono par équipes, le léger doute suscité par son abandon sur le Dauphiné

Tom Dumoulin (NED/Jumbo), 2e en 2018, 6e participation (absent en 2019):

+ : les qualités de coureur de grand tour, l'expérience, l'appartenance à une équipe de premier plan

- : les ruptures de rythme du col de la Loze, un seul chrono individuel pour faire la différence, le leadership de Roglic, la longue indisponibilité

Thibaut Pinot (FRA/Groupama-FDJ), 3e en 2014, 8e participation (abandon en 2019):

+ : le profil général du parcours typé montagne, la part réduite de la plaine, le contre-la-montre à domicile à la veille de l'arrivée

- : la fragilité sur trois semaines, les abandons à répétition dans le Tour, le risque de vent dans l'étape des îles

Primoz Roglic (SLO/Jumbo), 4e en 2018, 3e participation (absent en 2019):

+ : la force en montagne, le contre-la-montre de La Planche des Belles Filles, la puissance de son équipe

- : sa chute sur le récent Dauphiné, la connaissance limitée du Tour, l'absence de chrono par équipes

Egan Bernal (COL/Ineos), vainqueur en 2019, 3e participation:+ : la part dévolue à la montagne, les responsabilités à part entière dans son équipe, la qualité de ses coéquipiers- : la très haute altitude moins présente qu'en 2019, l'absence de chrono par équipes, le léger doute suscité par son abandon sur le DauphinéTom Dumoulin (NED/Jumbo), 2e en 2018, 6e participation (absent en 2019):+ : les qualités de coureur de grand tour, l'expérience, l'appartenance à une équipe de premier plan- : les ruptures de rythme du col de la Loze, un seul chrono individuel pour faire la différence, le leadership de Roglic, la longue indisponibilitéThibaut Pinot (FRA/Groupama-FDJ), 3e en 2014, 8e participation (abandon en 2019):+ : le profil général du parcours typé montagne, la part réduite de la plaine, le contre-la-montre à domicile à la veille de l'arrivée- : la fragilité sur trois semaines, les abandons à répétition dans le Tour, le risque de vent dans l'étape des îlesPrimoz Roglic (SLO/Jumbo), 4e en 2018, 3e participation (absent en 2019):+ : la force en montagne, le contre-la-montre de La Planche des Belles Filles, la puissance de son équipe- : sa chute sur le récent Dauphiné, la connaissance limitée du Tour, l'absence de chrono par équipes