Le parcours de 170,5 kilomètres, accidenté, traverse l'Auvergne d'est en ouest et comporte un tremplin dès la première heure. "Le mur d'Aurec-sur-Loire, c'est 3200 mètres à 11 %, trois fois le mur de Huy", relève le directeur de course Thierry Gouvenou qui est allé jusqu'à le classer en première catégorie.

La suite est sensiblement moins difficile même si le dernier obstacle, la côte de Saint-Just, doté d'un point bonus (8, 5 et 2 sec aux trois premiers) est situé à seulement 13 kilomètres de l'arrivée.

Les Français espèrent être à la fête en ce 14 juillet, notamment l'Auvergnat Julian Alaphilippe (Deceunick-QuickStep), qui a repris le maillot jaune samedi, et Romain Bardet (AG2R La Mondiale), l'étape arrivant dans sa ville natale.

Brioude, sous-préfecture de la Haute-Loire (7100 habitants) reçoit le Tour pour la deuxième fois, après un départ d'étape en 2008.