Le peloton globalement reformé à l'approche de la première difficulté répertoriée du jour, la côte de Bellevue (cat. 4, km 37, 4,4 km à 4 %). Plusieurs coureurs, dont Izagirre et Van Baarle, ont vainement tenté de prendre la clé des champs. Et, malgré toutes les accélérations, le peloton était toujours groupé après une heure de course.

Un groupe de quinze coureurs s'est formé au km 44 avec, notamment, Jasper Stuyven et Kobe Goossens, les Espagnols Luis Leon Sanchez, Carlos Verona et Jonathan Castroviejo, les Français Thibaut Pinot, Warren Barguil et Franck Bonnamour, le Colombien Rogoberto Uran, le Luxembourgeois Bob Jungels, l'Autrichien Patrick Konrad, l'Allemand Simon Geschke, l'Américain Joe Dombrowski, l'Israelien Guy Niv, le Canadien Hugo Houle. Wout van Aert a ramené un groupe de poursuivants au km 53, à trois kilomètres du sprint intermédiaire, pour constituer un groupe de tête de 21 unités, avec Brandon McNulty, Benoît Cosnefroy, Nils Politt, Ion Izagirre, Edwald Boasson Hagen et Pierre Latour.

Van Aert, premier du sprint, a pris 20 points supplémentaires pour le classement du maillot vert dont il est le solide leader. L'écart du groupe de tête était de 3:10 sur le peloton du maillot jaune à 100 kilomètres de l'arrivée.

Jungels s'est isolé en tête à 2 kilomètres du sommet du col, à 63,8 kilomètres de l'arrivée. Le Luxembourgeois allait être repris par l'Allemand Simon Geschke qui mettait une option sur le maillot à pois, alors qu'un peloton réduit emmené par les équipiers de Tadej Pogacar (UAE) passait le col avec 2:25 de retard.

Jungels a effectué la descente du col de la Croix seul en tête avec 40 secondes d'avance sur le groupe Van Aert réduit à 13 coureurs, à 50 kilomètres du but. Le Luxembourgeois a accentué son avance à plus d'une minute au prix d'une descente parfaite. Jungels s'est lancé dans la dernière ascension du jour, le Pas de Morgins (cat.1, 15,4 km à 6,1 %) à 25 kilomètres de l'arrivée avec un avantage de deux minutes sur le groupe Van Aert et de 3:20 sur le groupe maillot jaune.

Van Aert s'est laissé glisser dans le groupe maillot jaune qui se rapprochait du premier groupe de chasse, activé par le Français Pinot, parti seul en contre à 18 kilomètres. L'avantage de Jungels était passé sous la minute à cinq kilomètres du sommet du Pas de Morgins, et revenu à 25 secondes au sommet alors qu'un duo composé de Castroviejo et Verona se rapprochait de Pinot. Le final plus roulant a profité à Jungels qui a repris du temps sur Pinot et s'est imposé en solitaire

Le Luxembourgeois, dont la participation au Tour de France a tenu à un fil après un contrôle positif au Covid-19, a devancé dimanche les Espagnols Jonathan Castroviejo (Ineos Grenadiers) et Carlos Verona (Movistar) et Thibaut Pinot. Le maillot jaune est resté sur les épaules du Slovène Tadej Pogacar (UAE), qui a réglé le sprint des poursuivants.

Bob Jungels a succédé à son compatriote Andy Schleck, dernier vainqueur d'étape luxembourgeois en 2011 dans une étape dont l'arrivée avait été jugée au sommet du Col du Galibier. Le Luxembourgeois d'AG2R-Citroën s'est entre autres imposé à Liège-Bastogne-Liège en 2018, Kuurne-Bruxelles-Kuurne en 2019. Sa seule victoire dans un grand tour remontait à 2017 dans la 15e étape du Tour d'Italie.

Trois coureurs n'avaient pas pris le départ de la 9e étape: le Portugais Ruben Guerreiro (EF Education-EasyPost), malade, le Danois Kasper Asgreen (Quick-Step Alpha Vinyl) et le Français Guillaume Martin (Cofidis) dont le test covid positif a ravivé la crainte d'infection régnant sur le Tour de France.

Les coureurs bénéficieront lundi d'une journée de repos à Morzine avant l'étape 10 de mardi que l'on annonce accidentée et les gros morceaux du chapitre alpestre des 11e et 12e étapes.

Le peloton globalement reformé à l'approche de la première difficulté répertoriée du jour, la côte de Bellevue (cat. 4, km 37, 4,4 km à 4 %). Plusieurs coureurs, dont Izagirre et Van Baarle, ont vainement tenté de prendre la clé des champs. Et, malgré toutes les accélérations, le peloton était toujours groupé après une heure de course. Un groupe de quinze coureurs s'est formé au km 44 avec, notamment, Jasper Stuyven et Kobe Goossens, les Espagnols Luis Leon Sanchez, Carlos Verona et Jonathan Castroviejo, les Français Thibaut Pinot, Warren Barguil et Franck Bonnamour, le Colombien Rogoberto Uran, le Luxembourgeois Bob Jungels, l'Autrichien Patrick Konrad, l'Allemand Simon Geschke, l'Américain Joe Dombrowski, l'Israelien Guy Niv, le Canadien Hugo Houle. Wout van Aert a ramené un groupe de poursuivants au km 53, à trois kilomètres du sprint intermédiaire, pour constituer un groupe de tête de 21 unités, avec Brandon McNulty, Benoît Cosnefroy, Nils Politt, Ion Izagirre, Edwald Boasson Hagen et Pierre Latour. Van Aert, premier du sprint, a pris 20 points supplémentaires pour le classement du maillot vert dont il est le solide leader. L'écart du groupe de tête était de 3:10 sur le peloton du maillot jaune à 100 kilomètres de l'arrivée. Jungels s'est isolé en tête à 2 kilomètres du sommet du col, à 63,8 kilomètres de l'arrivée. Le Luxembourgeois allait être repris par l'Allemand Simon Geschke qui mettait une option sur le maillot à pois, alors qu'un peloton réduit emmené par les équipiers de Tadej Pogacar (UAE) passait le col avec 2:25 de retard. Jungels a effectué la descente du col de la Croix seul en tête avec 40 secondes d'avance sur le groupe Van Aert réduit à 13 coureurs, à 50 kilomètres du but. Le Luxembourgeois a accentué son avance à plus d'une minute au prix d'une descente parfaite. Jungels s'est lancé dans la dernière ascension du jour, le Pas de Morgins (cat.1, 15,4 km à 6,1 %) à 25 kilomètres de l'arrivée avec un avantage de deux minutes sur le groupe Van Aert et de 3:20 sur le groupe maillot jaune. Van Aert s'est laissé glisser dans le groupe maillot jaune qui se rapprochait du premier groupe de chasse, activé par le Français Pinot, parti seul en contre à 18 kilomètres. L'avantage de Jungels était passé sous la minute à cinq kilomètres du sommet du Pas de Morgins, et revenu à 25 secondes au sommet alors qu'un duo composé de Castroviejo et Verona se rapprochait de Pinot. Le final plus roulant a profité à Jungels qui a repris du temps sur Pinot et s'est imposé en solitaire Le Luxembourgeois, dont la participation au Tour de France a tenu à un fil après un contrôle positif au Covid-19, a devancé dimanche les Espagnols Jonathan Castroviejo (Ineos Grenadiers) et Carlos Verona (Movistar) et Thibaut Pinot. Le maillot jaune est resté sur les épaules du Slovène Tadej Pogacar (UAE), qui a réglé le sprint des poursuivants. Bob Jungels a succédé à son compatriote Andy Schleck, dernier vainqueur d'étape luxembourgeois en 2011 dans une étape dont l'arrivée avait été jugée au sommet du Col du Galibier. Le Luxembourgeois d'AG2R-Citroën s'est entre autres imposé à Liège-Bastogne-Liège en 2018, Kuurne-Bruxelles-Kuurne en 2019. Sa seule victoire dans un grand tour remontait à 2017 dans la 15e étape du Tour d'Italie. Trois coureurs n'avaient pas pris le départ de la 9e étape: le Portugais Ruben Guerreiro (EF Education-EasyPost), malade, le Danois Kasper Asgreen (Quick-Step Alpha Vinyl) et le Français Guillaume Martin (Cofidis) dont le test covid positif a ravivé la crainte d'infection régnant sur le Tour de France. Les coureurs bénéficieront lundi d'une journée de repos à Morzine avant l'étape 10 de mardi que l'on annonce accidentée et les gros morceaux du chapitre alpestre des 11e et 12e étapes.