La team Ineos Grenadiers (ex-Sky), vainqueure sur sept des huit dernières éditions de la Grande boucle, remporte ainsi sa première victoire d'étape sur ce Tour 2020, une journée après l'abandon de son leader, Egan Bernal, le tenant du titre. Kwiatkowski est arrivé sur la ligne en compagnie de son coéquipier, Richard Carapaz, aux avant-postes dans les trois étapes alpines, et qui se console en s'emparant du maillot à pois.

Ineos signe un doublé

Ce dernier, aux avant-postes dans les trois étapes alpines, se console en s'emparant du maillot à pois.

Le porteur du maillot jaune, le Slovène Primoz Roglic (Jumbo), a gardé intact son avantage de 57 secondes sur son dauphin et compatriote Tadej Pogacar, à trois jours de l'arrivée à Paris.

Dans cette étape de 175 kilomètres, Ineos a obtenu son premier succès depuis le départ, son premier aussi dans une étape du Tour depuis la victoire du Britannique Geraint Thomas à L'Alpe d'Huez le 19 juillet 2018.

Champion du monde en 2014, Kwiatkowski (30 ans) a enlevé son premier succès d'étape dans le Tour qu'il dispute pour la 7e fois. Mais le Polonais, l'un des grands coureurs du peloton, a joué un rôle majeur dans les trois derniers succès (Froome, puis Thomas, Bernal enfin) de la formation britannique, anciennement Sky.

- Van Aert transformé en grimpeur -

Deux courses ont eu lieu à distance lors de cette dernière journée alpestre, l'une pour le gain de l'étape, l'autre pour le classement général.

A l'avant, un quatuor a fini par se dégager après le premier col (Cormet de Roselend). La chute du Suisse Marc Hirschi dans la descente du col des Saisies a laissé ensuite l'Espagnol Pello Bilbao pris en tenaille entre Carapaz et Kwiatkowski.

Sur les pentes très raides de la montée vers le plateau des Glières, 6 kilomètres à 11,2 % de moyenne, Bilbao a lâché prise à quelque 37 kilomètres de l'arrivée. Ses deux compagnons ont creusé ensuite l'écart pour rallier l'arrivée ensemble, avec 1 min 51 sec d'avance sur le Belge Wout Van Aert, le plus rapide des poursuivants.

Dans le groupe des candidats au podium, l'Espagnol Mikel Landa a pris les devants. L'allure dictée par Van Aert, transformé en grimpeur, a poussé plusieurs coureurs du top 10 (A. Yates, Uran, Valverde) à la rupture et provoqué l'échec de la tentative de Landa.

Roglic, titillé par Pogacar, a tenu à sortir en tête du secteur empierré suivant la montée, dans lequel Richie Porte a été retardé sur crevaison. L'Australien, 4e du classement, est parvenu à rentrer dans le final.

Vendredi, la 19e étape s'adresse aux sprinteurs et aux baroudeurs, en conclusion des 166,5 kilomètres menant de Bourg-en-Bresse à Champagnole. A la veille du seul contre-la-montre de l'épreuve.

La team Ineos Grenadiers (ex-Sky), vainqueure sur sept des huit dernières éditions de la Grande boucle, remporte ainsi sa première victoire d'étape sur ce Tour 2020, une journée après l'abandon de son leader, Egan Bernal, le tenant du titre. Kwiatkowski est arrivé sur la ligne en compagnie de son coéquipier, Richard Carapaz, aux avant-postes dans les trois étapes alpines, et qui se console en s'emparant du maillot à pois.Ce dernier, aux avant-postes dans les trois étapes alpines, se console en s'emparant du maillot à pois.Le porteur du maillot jaune, le Slovène Primoz Roglic (Jumbo), a gardé intact son avantage de 57 secondes sur son dauphin et compatriote Tadej Pogacar, à trois jours de l'arrivée à Paris.Dans cette étape de 175 kilomètres, Ineos a obtenu son premier succès depuis le départ, son premier aussi dans une étape du Tour depuis la victoire du Britannique Geraint Thomas à L'Alpe d'Huez le 19 juillet 2018.Champion du monde en 2014, Kwiatkowski (30 ans) a enlevé son premier succès d'étape dans le Tour qu'il dispute pour la 7e fois. Mais le Polonais, l'un des grands coureurs du peloton, a joué un rôle majeur dans les trois derniers succès (Froome, puis Thomas, Bernal enfin) de la formation britannique, anciennement Sky.- Van Aert transformé en grimpeur -Deux courses ont eu lieu à distance lors de cette dernière journée alpestre, l'une pour le gain de l'étape, l'autre pour le classement général.A l'avant, un quatuor a fini par se dégager après le premier col (Cormet de Roselend). La chute du Suisse Marc Hirschi dans la descente du col des Saisies a laissé ensuite l'Espagnol Pello Bilbao pris en tenaille entre Carapaz et Kwiatkowski.Sur les pentes très raides de la montée vers le plateau des Glières, 6 kilomètres à 11,2 % de moyenne, Bilbao a lâché prise à quelque 37 kilomètres de l'arrivée. Ses deux compagnons ont creusé ensuite l'écart pour rallier l'arrivée ensemble, avec 1 min 51 sec d'avance sur le Belge Wout Van Aert, le plus rapide des poursuivants.Dans le groupe des candidats au podium, l'Espagnol Mikel Landa a pris les devants. L'allure dictée par Van Aert, transformé en grimpeur, a poussé plusieurs coureurs du top 10 (A. Yates, Uran, Valverde) à la rupture et provoqué l'échec de la tentative de Landa.Roglic, titillé par Pogacar, a tenu à sortir en tête du secteur empierré suivant la montée, dans lequel Richie Porte a été retardé sur crevaison. L'Australien, 4e du classement, est parvenu à rentrer dans le final.Vendredi, la 19e étape s'adresse aux sprinteurs et aux baroudeurs, en conclusion des 166,5 kilomètres menant de Bourg-en-Bresse à Champagnole. A la veille du seul contre-la-montre de l'épreuve.