Julian Alaphilippe a conclu le travail de son équipe Deceuninck-Quick Step par une victoire dans la 3e étape du Tour de France, disputée lundi entre Binche et Épernay, où il a endossé le maillot jaune de leader du classement général.

Julian Alaphilippe voulait initialement faire une belle finale dans les bosses d'Épernay. Le coureur français savait que les candidats à la victoire seraient nombreux en Champagne.

"Je savais que ça allait être compliqué", a-t-il indiqué. "J'ai demandé à Dries Devenyns de faire la côte de Mutigny, la dernière du jour, à bloc, alors que Tim Wellens était seul en tête. Son rythme très élevé a asphyxié tout le monde et j'ai même eu besoin d'un court temps de repos avant de repartir. J'ai fait la descente à bloc. Quand j'ai vu, au bas, que j'avais creusé une belle avance, j'ai tout donné pour maintenir mon effort, pour viser la victoire qui s'est accompagnée du maillot jaune. J'ai envie de profiter du moment, car je ne réalise pas encore vraiment ce que j'ai fait. Je vais profiter de la journée de demain et je ferai de mon mieux par la suite avec le maillot jaune sur les épaules. Porter ce maillot était certes dans un coin de ma tête."

Notamment vainqueur, en 2019, des Strade Bianche, de Milan-Sanremo, de la Flèche Wallonne, Julian Alaphilippe est arrivé sur le Tour de France en pleine confiance. "Je suis très satisfait de mon début de saison, je pense avoir réussi tous mes objectifs. Je sais qu'il y a beaucoup d'attentes et que j'avais la pancarte de favori sur le dos ce matin (lundi, ndlr). Mais je travaille, j'essaie des choses et ça a réussi à Épernay. Je sais que ce sera long et difficile jusqu'à Paris mais je suis déjà très content d'avoir réussi ce que j'ai tenté en Champagne. Nous avons réalisé un bon chrono par équipe à Bruxelles, j'espère qu'Elia Viviani fera un bon sprint dès demain à Nancy, il a passé une bonne journée lundi. Nous sommes là, en effet, pour gagner des étapes. C'est donc bien parti."

Évoquant son futur et sa reconduction chez Deceuninck-Quick Step, Julian Alaphilippe a confirmé qu'il a prolongé pour deux saisons sa collaboration avec Patrick Lefevere. "Je suis content d'avoir pris la décision et d'avoir trouvé un accord avec lui", a indiqué le Français. "Je pense qu'il est content de ce que j'ai fait. Dans ma décision, j'ai beaucoup pensé à mon passé et à mon futur. J'ai certes refusé des offres qui étaient intéressantes et différentes. Mais je suis ravi de repartir pour les deux années à venir dans mon équipe."

L'Australien Michael Matthews (Sunweb) a pris la deuxième place à 26 secondes, devant Jasper Stuyven (Trek-Segafredo), Greg Van Avermaet (CCC) et le Slovaque Peter Sagan (Bora-Hansgrohe).

Alaphilippe a attaqué sur la Côte de Mutigny, à 15 km de l'arrivée. Il est revenu sur Tim Wellens (Lotto Soudal), dernier rescapé de l'échappée du jour. Dans le peloton, Teunissen a été lâché durant cette ascension. Wellens est passé en tête au sommet des quatre côtes répertoriées du jour et s'empare du maillot à pois. Mardi, la quatrième étape sera courue entre Reims et Nancy (213,5 km). Deux difficultés sont répertoriées: la Côte de Rosières (1 km à 7 %) et la Côte de Maron (3,2 km à 5%), dont le sommet est situé à 15 km de l'arrivée.