Degand avait disputé la Vuelta 2015 sous les couleurs d'IAM Cycling. Une chute l'avait contraint à l'abandon dans la neuvième étape. Il découvrira le Tour cette année, tout comme ses huit équipiers.

Le coureur n'a pas été épargné par les blessures ces dernières années, mais il peut cette fois participer au plus grand spectacle cycliste. "J'ai travaillé dur ces derniers mois pour être présent", a raconté Degand. "Je suis très fier de faire partie de la sélection. C'est un rêve qui se réalise. Petit, je regardais le Tour. C'est même ce qui m'a incité à commencer à rouler à vélo. A présent, je suis au départ du Tour, le plus grand événement sportif de l'année. C'est quelque chose que je pourrai plus tard raconter avec fierté à ma fille Margot. Comme mes équipiers, je veux montrer que mon équipe mérite cette invitation. Nous devons être offensifs. C'est notre tâche au cours des trois prochaines semaines."

Degand a montré qu'il était en forme avec une victoire finale, début mai, au Tour du Jura (Fra/2.2) et un esprit offensif au Dauphiné, ponctué par une échappée dans l'étape vers l'Alpe d'Huez. Il a finalement terminé vingtième au classement général.

Au Tour, il devra aider le jeune Français Guillaume Martin et espère pouvoir faire partie d'une échappée. "Je ne vise pas une 35e ou une 40e place au classement, ce n'est pas mon ambition. En premier lieu, je veux aider Guillaume Martin. Il vise un bon classement. A côté de ça, j'espère me glisser une fois dans une échappée lors de la deuxième ou troisième et obtenir un résultat."

Degand avait disputé la Vuelta 2015 sous les couleurs d'IAM Cycling. Une chute l'avait contraint à l'abandon dans la neuvième étape. Il découvrira le Tour cette année, tout comme ses huit équipiers. Le coureur n'a pas été épargné par les blessures ces dernières années, mais il peut cette fois participer au plus grand spectacle cycliste. "J'ai travaillé dur ces derniers mois pour être présent", a raconté Degand. "Je suis très fier de faire partie de la sélection. C'est un rêve qui se réalise. Petit, je regardais le Tour. C'est même ce qui m'a incité à commencer à rouler à vélo. A présent, je suis au départ du Tour, le plus grand événement sportif de l'année. C'est quelque chose que je pourrai plus tard raconter avec fierté à ma fille Margot. Comme mes équipiers, je veux montrer que mon équipe mérite cette invitation. Nous devons être offensifs. C'est notre tâche au cours des trois prochaines semaines." Degand a montré qu'il était en forme avec une victoire finale, début mai, au Tour du Jura (Fra/2.2) et un esprit offensif au Dauphiné, ponctué par une échappée dans l'étape vers l'Alpe d'Huez. Il a finalement terminé vingtième au classement général. Au Tour, il devra aider le jeune Français Guillaume Martin et espère pouvoir faire partie d'une échappée. "Je ne vise pas une 35e ou une 40e place au classement, ce n'est pas mon ambition. En premier lieu, je veux aider Guillaume Martin. Il vise un bon classement. A côté de ça, j'espère me glisser une fois dans une échappée lors de la deuxième ou troisième et obtenir un résultat."