Vingt-deux équipes (de neuf coureurs) participeront à la 100e édition du Tour qui s'élancera le 29 juin de Porto-Vecchio (Corse du Sud).

Les organisateurs n'ont eu que trois cartes d'invitation à octroyer, au lieu de quatre les années précédentes, en raison du nombre d'équipes de première division qualifiées d'office (19 au lieu de 18). Cette année, la première division du peloton (WorldTour) réunit 19 formations, après la réintégration de l'équipe Katusha suite à une décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) en février.

Trois équipes sont restées à la porte de la Grande Boucle: la française Bretagne-Séché, l'allemande Netapp et surtout la suisse IAM, qui était en lutte avec Sojasun pour le dernier ticket.

Parmi les équipes invitées, en effet, deux n'avaient guère à se faire de souci pour leur sélection.

Le Tour de France 2013, qui réunira par conséquent un peloton de 198 coureurs, ira en Corse pour la première fois depuis 1903.

Vingt-deux équipes (de neuf coureurs) participeront à la 100e édition du Tour qui s'élancera le 29 juin de Porto-Vecchio (Corse du Sud). Les organisateurs n'ont eu que trois cartes d'invitation à octroyer, au lieu de quatre les années précédentes, en raison du nombre d'équipes de première division qualifiées d'office (19 au lieu de 18). Cette année, la première division du peloton (WorldTour) réunit 19 formations, après la réintégration de l'équipe Katusha suite à une décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) en février. Trois équipes sont restées à la porte de la Grande Boucle: la française Bretagne-Séché, l'allemande Netapp et surtout la suisse IAM, qui était en lutte avec Sojasun pour le dernier ticket. Parmi les équipes invitées, en effet, deux n'avaient guère à se faire de souci pour leur sélection. Le Tour de France 2013, qui réunira par conséquent un peloton de 198 coureurs, ira en Corse pour la première fois depuis 1903.