Caleb Ewan (Lotto Soudal) ne prendra pas le départ de la 4e étape du Tour de France. Le sprinter australien a été victime d'une lourde chute au sprint à l'arrivée de la 3e étape lundi à Pontivy.

Après être longtemps resté au sol, Ewan, 26 ans, a été transporté à l'hôpital. Une fracture de la clavicule droite lui être diagnostiquée, a annoncé a formation belge sur Twitter. "Je ne me souviens pas bien de la chute car elle s'est passée très vite", a répondu Ewan dans un communiqué de presse. "Je me souviens que je voulais tourner au début du virage. On a commencé à sprinter vers la gauche. J'ai vu les gars de devant se déplacer vers la droite, alors j'ai dû me retenir. Quand c'est arrivé, je me suis retrouvé à côté de Peter Sagan. Nos roues étaient proches les unes des autres. Et quand Merlier est allé à droite, j'ai touché la roue. J'ai réalisé assez rapidement que mon Tour était terminé. Quand on tombe, on ne ressent généralement pas beaucoup de douleur à cause de l'adrénaline. Mais maintenant, j'ai eu immédiatement beaucoup de douleurs. Quand le personnel médical a poussé sur ma clavicule, j'ai senti un claquement. J'ai su immédiatement que ce n'était pas okay." "Je me suis cassé un os pour la première fois", poursuit l'Australien. "Ils m'ont dit qu'elle était cassée en quatre endroits. Une opération est nécessaire pour que tout soit remis en place. (...) Il y a encore beaucoup de temps pour laisser guérir cela d'ici la Vuelta, j'espère que cela peut encore être un objectif cette année."

Caleb Ewan a remporté trois étapes dans le Tour en 2019 et deux autres en 2020. Cette année, il a gagné deux étapes du Giro. Il était un des candidats déclarés au maillot vert du classement par points le 18 juillet à Paris.

CLAVICULE CASSÉ E ET COMMOTION CÉ RÉ BRALE POUR HAIG

L'Australien Jack Haig, contraint à l'abandon après sa chute dans la 3e étape du Tour de France lundi, souffre d'une commotion cérébrale et d'une fracture de la clavicule gauche, a annoncé lundi soir son équipe après l'arrivée à Pontivy.

"Jack est conscient et va bien", a précisé le Dr. Piotr Kosielski, médecin de la formation Bahrain-Victorious. "Le scanner n'a montré aucun traumatisme crânien". Suivant les protocoles de l'équipe et de l'Union cycliste internationale (UCI), le coureur australien doit rester en observation à l'hôpital pendant la nuit. Haig a chuté avec d'autres coureurs dans la descente menant à Pontivy, à moins de 5 kilomètres de l'arrivée. L'Australien, 27 ans, était le chef de file sur le Tour de l'équipe Bahrain, aux résultats impressionnants ces dernières semaines. Cinquième du récent Critérium Dauphiné, il avait terminé la première étape du Tour, samedi à Landerneau (Finistère), en quatrième position et occupait la 6e place du classement général au départ de la troisième étape à 26 secondes de Mathieu van der Poel.

PAS DE FRACTURE POUR ROGLIC

Primoz Roglic s'est arrêté au véhicule médical de l'organisation du Tour après la troisième étape. "Heureusement, je n'ai rien cassé", m'a-t-il dit après coup. "Je peux continuer."

Pourtant, la situation n'était pas des meilleures pour le Slovène. "J'ai des écorchures partout, mais je peux continuer à courir. Que s'est-il passé exactement ? C'était une finale très stressante avec toutes ces routes étroites." Son coéquipier Robert Gesink a chuté avec Geraint Thomas. Et Steven Kruijswijk, un autre coureur de Jumbo-Visma, a également heurté l'asphalte et franchi la ligne d'arrivée avec un corps ensanglanté. Il a été transféré à l'hôpital, où plusieurs doigts ont dû être recousus. Les coureurs ont demandé lundi de prendre les temps à 8 km de l'arrivée en raison du final mouvementé. Roglic lui-même n'a pas voulu en dire trop sur le parcours. "Je ne suis pas le coureur qui va faire des commentaires à ce sujet. Je ne sais même pas ce qui s'est passé. Il y avait beaucoup de gars au sol. Personne ne mérite de se retrouver au sol après des mois d'entraînement. Ce n'est pas bien de tomber comme ça. Je remonte sur mon vélo, je continue. Tant que je ferai la course, je me battrai. Mais une chose est sûre : ce n'était pas le meilleur jour pour mon équipe."

UN GROS HÉMATOME POUR SAGAN

Peter Sagan souffre de coupures à la hanche droite et d'un "très gros hématome", a annoncé lundi son équipe Bora après la chute du Slovaque à l'arrivée de la 3e étape du Tour de France à Pontivy.

Sagan, en bonne position, a été entraîné au sol par l'Australien Caleb Ewan qui a chuté dans la dernière courbe, à moins de 200 mètres de la ligne. "J'étais très bien placé dans la dernière ligne droite, prêt à disputer la victoire d'étape, mais malheureusement, j'ai chuté avec Caleb Ewan. J'ai réussi à me lever, à remonter sur le vélo et à franchir la ligne d'arrivée mais, bien sûr, ça ne s'est pas passé comme je souhaitais", a déclaré le septuple vainqueur du classement par points (maillot vert). "Peter a glissé pendant très longtemps sur la chaussée. Il a des coupures assez profondes à la hanche droite et un très gros hématome, des ecchymoses, mais on verra dans les prochains jours", a précisé le Dr. Christopher Edler, médecin-chef de la formation allemande. Sagan, qui a remercié ses équipiers, notamment l'Allemand Nils Politt, pour leur travail pendant l'étape, a franchi la ligne en 80e position, 56 secondes après le vainqueur, le Belge Tim Merlier. Mais il a été crédité du temps du vainqueur en raison de la règle qui neutralise les écarts causés par une chute ou un accident dans les trois derniers kilomètres.

Caleb Ewan (Lotto Soudal) ne prendra pas le départ de la 4e étape du Tour de France. Le sprinter australien a été victime d'une lourde chute au sprint à l'arrivée de la 3e étape lundi à Pontivy. Après être longtemps resté au sol, Ewan, 26 ans, a été transporté à l'hôpital. Une fracture de la clavicule droite lui être diagnostiquée, a annoncé a formation belge sur Twitter. "Je ne me souviens pas bien de la chute car elle s'est passée très vite", a répondu Ewan dans un communiqué de presse. "Je me souviens que je voulais tourner au début du virage. On a commencé à sprinter vers la gauche. J'ai vu les gars de devant se déplacer vers la droite, alors j'ai dû me retenir. Quand c'est arrivé, je me suis retrouvé à côté de Peter Sagan. Nos roues étaient proches les unes des autres. Et quand Merlier est allé à droite, j'ai touché la roue. J'ai réalisé assez rapidement que mon Tour était terminé. Quand on tombe, on ne ressent généralement pas beaucoup de douleur à cause de l'adrénaline. Mais maintenant, j'ai eu immédiatement beaucoup de douleurs. Quand le personnel médical a poussé sur ma clavicule, j'ai senti un claquement. J'ai su immédiatement que ce n'était pas okay." "Je me suis cassé un os pour la première fois", poursuit l'Australien. "Ils m'ont dit qu'elle était cassée en quatre endroits. Une opération est nécessaire pour que tout soit remis en place. (...) Il y a encore beaucoup de temps pour laisser guérir cela d'ici la Vuelta, j'espère que cela peut encore être un objectif cette année." Caleb Ewan a remporté trois étapes dans le Tour en 2019 et deux autres en 2020. Cette année, il a gagné deux étapes du Giro. Il était un des candidats déclarés au maillot vert du classement par points le 18 juillet à Paris.CLAVICULE CASSÉ E ET COMMOTION CÉ RÉ BRALE POUR HAIG L'Australien Jack Haig, contraint à l'abandon après sa chute dans la 3e étape du Tour de France lundi, souffre d'une commotion cérébrale et d'une fracture de la clavicule gauche, a annoncé lundi soir son équipe après l'arrivée à Pontivy."Jack est conscient et va bien", a précisé le Dr. Piotr Kosielski, médecin de la formation Bahrain-Victorious. "Le scanner n'a montré aucun traumatisme crânien". Suivant les protocoles de l'équipe et de l'Union cycliste internationale (UCI), le coureur australien doit rester en observation à l'hôpital pendant la nuit. Haig a chuté avec d'autres coureurs dans la descente menant à Pontivy, à moins de 5 kilomètres de l'arrivée. L'Australien, 27 ans, était le chef de file sur le Tour de l'équipe Bahrain, aux résultats impressionnants ces dernières semaines. Cinquième du récent Critérium Dauphiné, il avait terminé la première étape du Tour, samedi à Landerneau (Finistère), en quatrième position et occupait la 6e place du classement général au départ de la troisième étape à 26 secondes de Mathieu van der Poel.PAS DE FRACTURE POUR ROGLICPrimoz Roglic s'est arrêté au véhicule médical de l'organisation du Tour après la troisième étape. "Heureusement, je n'ai rien cassé", m'a-t-il dit après coup. "Je peux continuer." Pourtant, la situation n'était pas des meilleures pour le Slovène. "J'ai des écorchures partout, mais je peux continuer à courir. Que s'est-il passé exactement ? C'était une finale très stressante avec toutes ces routes étroites." Son coéquipier Robert Gesink a chuté avec Geraint Thomas. Et Steven Kruijswijk, un autre coureur de Jumbo-Visma, a également heurté l'asphalte et franchi la ligne d'arrivée avec un corps ensanglanté. Il a été transféré à l'hôpital, où plusieurs doigts ont dû être recousus. Les coureurs ont demandé lundi de prendre les temps à 8 km de l'arrivée en raison du final mouvementé. Roglic lui-même n'a pas voulu en dire trop sur le parcours. "Je ne suis pas le coureur qui va faire des commentaires à ce sujet. Je ne sais même pas ce qui s'est passé. Il y avait beaucoup de gars au sol. Personne ne mérite de se retrouver au sol après des mois d'entraînement. Ce n'est pas bien de tomber comme ça. Je remonte sur mon vélo, je continue. Tant que je ferai la course, je me battrai. Mais une chose est sûre : ce n'était pas le meilleur jour pour mon équipe."UN GROS HÉMATOME POUR SAGANPeter Sagan souffre de coupures à la hanche droite et d'un "très gros hématome", a annoncé lundi son équipe Bora après la chute du Slovaque à l'arrivée de la 3e étape du Tour de France à Pontivy. Sagan, en bonne position, a été entraîné au sol par l'Australien Caleb Ewan qui a chuté dans la dernière courbe, à moins de 200 mètres de la ligne. "J'étais très bien placé dans la dernière ligne droite, prêt à disputer la victoire d'étape, mais malheureusement, j'ai chuté avec Caleb Ewan. J'ai réussi à me lever, à remonter sur le vélo et à franchir la ligne d'arrivée mais, bien sûr, ça ne s'est pas passé comme je souhaitais", a déclaré le septuple vainqueur du classement par points (maillot vert). "Peter a glissé pendant très longtemps sur la chaussée. Il a des coupures assez profondes à la hanche droite et un très gros hématome, des ecchymoses, mais on verra dans les prochains jours", a précisé le Dr. Christopher Edler, médecin-chef de la formation allemande. Sagan, qui a remercié ses équipiers, notamment l'Allemand Nils Politt, pour leur travail pendant l'étape, a franchi la ligne en 80e position, 56 secondes après le vainqueur, le Belge Tim Merlier. Mais il a été crédité du temps du vainqueur en raison de la règle qui neutralise les écarts causés par une chute ou un accident dans les trois derniers kilomètres.