Le champion d'Italie Vincenzo Nibali (Astana) a gardé le maillot jaune après cette troisième et dernière journée sur le sol anglais. Kittel a devancé très nettement le Slovaque Peter Sagan et l'Australien Mark Renshaw sur le Mall menant à la résidence royale de Buckingham Palace. Le Français Bryan Coquard a pris la quatrième place, devant le Norvégien Alexander Kristoff. Greg Van Avermaet a terminé 18e et premier Belge.

Kittel s'est imposé pour la sixième fois dans le Tour de France, auquel il participe pour la troisième fois. L'an passé, il avait gagné quatre étapes. L'Allemand, qui est âgé de 26 ans, a signé son 9e succès de la saison.

La pluie s'est abattue dans les 20 dernières minutes de la course, en conclusion de cette étape de 155 kilomètres menant de Cambridge à Londres. Le Français Jean-Marc Bideau et le Tchèque Jan Barta sont partis dès la sortie de Cambridge pour mener une échappée condamnée à l'avance, sauf coup de théâtre, par les équipes des sprinteurs.

Le peloton a tenu sous contrôle, à deux minutes, le duo, qui avait compté très vite quatre minutes d'avance. Barta, spécialiste du contre-la-montre, a distancé son compagnons aux 8 kilomètres et a tenu bon jusqu'à 6 kilomètres de la ligne.

Le public, toujours aussi nombreux, a encouragé le peloton du Tour moins stressé que la veille par les risques. Mais une chute, due apparemment à un spectateur trop avancé sur la route, a envoyé à terre plusieurs coureurs (A. Schleck, Gerrans et Navarro notamment) au seuil des 30 derniers kilomètres. Tous ont pu repartir.

Après cette 3e étape, les coureurs prendront ensuite la direction du continent, à bord de quatre avions décollant de "City Airport" situé près de la Tamise, pour dormir en France. Mardi, la 4e étape reliera Le Touquet-Paris Plage à Lille sur 164 km.

Marcel Kittel: "Gagner sur 'The Mall', j'en ai rêvé"

Après la 1e étape samedi, l'Allemand Marcel Kittel (Giant-Shimano) a signé un 2e succès sur le Tour de France, en s'adjugeant la 3e étape, lundi à Londres.

"Emotionnellement, cette victoire est proche de celle des Champs-Elysées à Paris l'année dernière. Gagner sur 'The Mall', j'en ai rêvé", a déclaré Marcel Kittel. "Et même si je savais que j'avais des chances d'y arriver, il n'y avait aucune garantie que cela se fasse. C'est fantastique de gagner ici, sur la ligne d'arrivée le public était incroyable. J'adore cette atmosphère. C'était un des sprints les plus rapides que j'ai jamais disputés. Mes équipiers ont fait un boulot incroyable avant cela. J'ai perdu leurs roues à un moment, mais Tom Veelers a réussi à me ramener derrière Koen de Kort. Avec cette pluie, tout le monde était terrorisé, mais je ne me suis pas déconcentré. A ce jour j'ai gagné deux étapes, mais je n'ai pas d'objectif précis en termes de victoires. Je verrai jour après jour, mais nous allons continuer de travailler dur pour en gagner d'autres", selon le sprinter de 26 ans.

Le champion d'Italie Vincenzo Nibali (Astana) a gardé le maillot jaune après cette troisième et dernière journée sur le sol anglais. Kittel a devancé très nettement le Slovaque Peter Sagan et l'Australien Mark Renshaw sur le Mall menant à la résidence royale de Buckingham Palace. Le Français Bryan Coquard a pris la quatrième place, devant le Norvégien Alexander Kristoff. Greg Van Avermaet a terminé 18e et premier Belge.Kittel s'est imposé pour la sixième fois dans le Tour de France, auquel il participe pour la troisième fois. L'an passé, il avait gagné quatre étapes. L'Allemand, qui est âgé de 26 ans, a signé son 9e succès de la saison.La pluie s'est abattue dans les 20 dernières minutes de la course, en conclusion de cette étape de 155 kilomètres menant de Cambridge à Londres. Le Français Jean-Marc Bideau et le Tchèque Jan Barta sont partis dès la sortie de Cambridge pour mener une échappée condamnée à l'avance, sauf coup de théâtre, par les équipes des sprinteurs.Le peloton a tenu sous contrôle, à deux minutes, le duo, qui avait compté très vite quatre minutes d'avance. Barta, spécialiste du contre-la-montre, a distancé son compagnons aux 8 kilomètres et a tenu bon jusqu'à 6 kilomètres de la ligne.Le public, toujours aussi nombreux, a encouragé le peloton du Tour moins stressé que la veille par les risques. Mais une chute, due apparemment à un spectateur trop avancé sur la route, a envoyé à terre plusieurs coureurs (A. Schleck, Gerrans et Navarro notamment) au seuil des 30 derniers kilomètres. Tous ont pu repartir.Après cette 3e étape, les coureurs prendront ensuite la direction du continent, à bord de quatre avions décollant de "City Airport" situé près de la Tamise, pour dormir en France. Mardi, la 4e étape reliera Le Touquet-Paris Plage à Lille sur 164 km.Marcel Kittel: "Gagner sur 'The Mall', j'en ai rêvé"Après la 1e étape samedi, l'Allemand Marcel Kittel (Giant-Shimano) a signé un 2e succès sur le Tour de France, en s'adjugeant la 3e étape, lundi à Londres. "Emotionnellement, cette victoire est proche de celle des Champs-Elysées à Paris l'année dernière. Gagner sur 'The Mall', j'en ai rêvé", a déclaré Marcel Kittel. "Et même si je savais que j'avais des chances d'y arriver, il n'y avait aucune garantie que cela se fasse. C'est fantastique de gagner ici, sur la ligne d'arrivée le public était incroyable. J'adore cette atmosphère. C'était un des sprints les plus rapides que j'ai jamais disputés. Mes équipiers ont fait un boulot incroyable avant cela. J'ai perdu leurs roues à un moment, mais Tom Veelers a réussi à me ramener derrière Koen de Kort. Avec cette pluie, tout le monde était terrorisé, mais je ne me suis pas déconcentré. A ce jour j'ai gagné deux étapes, mais je n'ai pas d'objectif précis en termes de victoires. Je verrai jour après jour, mais nous allons continuer de travailler dur pour en gagner d'autres", selon le sprinter de 26 ans.