Chris Froome a remporté le Tour de France pour la quatrième fois de sa carrière. Le Britannique a franchi sans encombre la ligne d'arrivée de la 21e et dernière étape, entre Montgeron et Paris (103 km), dimanche. Le prestigieux sprint sur les Champs-Elysées a été gagné par le Néerlandais Dylan Groenewegen (LottoNL-Jumbo).

Aujourd'hui, les membres de la caravane auront du mal à se lever, après avoir parcouru les 800 kilomètres qui séparent Marseille de Paris, pendant un week-end classé noir. Jamais encore l'avant-dernière étape du Tour n'avait été aussi éloignée des Champs- Élysées. Les coureurs ne doivent pas se déplacer en car : comme lors du premier jour de repos entre Chambéry et Périgueux, ils prennent l'avion. En une heure, ils sont à Paris.

Jusqu'en 2012, l'avant-dernière étape ou la précédente se disputait contre le chrono. Depuis, cette ultime séance n'a plus été programmée un samedi qu'en 2014. Cette année-là, Tony Martin s'est imposé devant Tom Dumoulin sur 54 kilomètres.

Une étape en Provence mais pas de Mont Ventoux, 50 ans après le décès de Tom Simpson. C'est surprenant dans le chef du Tour, qui met souvent en exergue les moments historiques. Le motif, d'après le concepteur du tracé, Thierry Gouvenou: sa quête de cols inconnus. Le patron du Tour, Christian Prudhomme, rêve en effet " d'un Tour imprévisible, dans des décors neufs, où il peut se passer quelque chose tous les jours ".

Le Français Warren Barguil (Sunweb) s'est imposé dans la 18e étape étape du Tour de France cycliste, jeudi entre Briançon et le sommet du col de l'Izoard, classé hors catégorie. Au terme des 179,5 km de cette ultime étape de montagne de cette 104e édition de la Grande Boucle, le porteur du maillot à pois de meilleur grimpeur, s'est imposé en solitaire. Il a signé son 2e succès d'étape après celui dans la 13e étape à Foix. Il offre à son équipe Sunweb sa 4e victoire lors des six dernières étapes.

"Pour comprendre le Tour, il faut monter l'Izoard en voiture en plein hiver, couper le moteur et écouter. La glace qui fond, les pierres qui dévalent les flancs de la montagne et... le silence. C'est une oasis de paix que le Tour remplit de bruit en été."

Il aura fallu attendre la 17e étape, si on met le Peyresourde entre parenthèses, mais le peloton y est enfin : dans les cols mythiques. Avec, aujourd'hui et demain, deux de ceux que Christian Prudhomme appelle le " quintette magique " : le Galibier et l'Izoard, les autres étant l'Alpe d'Huez, le Tourmalet et le Ventoux. Le directeur en est conscient : ces cols exercent un énorme pouvoir sur les gens.

L'Australien Michael Matthews (Sunweb) a remporté ce mardi la 16e étape du Tour de France disputée entre Le Puy-en-Velay et Romans-sur-Isère sur 165 kilomètres. C'est sa deuxième victoire d'étape après son succès à Rodez lors de la 14e étape. Matthews a devancé au sprint le Norvégien Edvald Boasson Hagen (Dimension Data) et l'Allemand John Degenkolb (Trek-Segafredo). Greg Van Avermaet, meilleur belge, a pris la quatrième place. La fin d'étape a été caractérisée par le vent latéral et les bordures dont Daniel Martin et Louis Meintjes ont été les principales victimes.

L'enchaînement des étapes du Tour est un puzzle pour lequel mille et une choses entrent en ligne de compte. Avoir un lien avec un coureur français en activité reste un point positif pour les communes candidates. C'est le cas de Romans-sur-Isère, le site d'arrivée de cette étape, qui héberge Pierre Latour. Celui-ci a commencé à rouler au club local VS Romanais Péageois, puis il a rejoint la Chambéry Cyclisme Formation en 2014 et de là l'équipe-mère, AG2R La Mondiale.

Encore une fois en jaune avant la dernière semaine du Tour de France, Christopher Froome (Sky) paraît moins serein que les années précédentes. Son avance sur ses concurrents directs est en effet très mince (les quatre premiers regroupés en 29 secondes) et le Britannique se méfie comme jamais lors de ce jour de repos. "Même avec trente secondes d'avance avant le dernier contre-la-montre de Marseille, je ne serai pas tranquille", assure-t-il en conférence de presse ce lundi.

Le champion du monde Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) a accordé dimanche une interview à VTM Nieuws et à la chaîne allemande ZDF, dans laquelle il revient sur son exclusion du Tour de France. "Le jury a fait une grosse faute", a lancé le Slovaque à Cap d'Ail, près de son domicile monégasque.

"J'espère que personne ne va reconnaître cette étape", a commenté Christian Prudhomme à l'issue de la présentation du parcours, en octobre. Il se réjouit de ce qu'il qualifie d'étape la plus trompeuse de ce Tour, qui est aussi une des plus belles. Elle est truffée de chausse-trappes, dans le décor de l'Aveyron, de la Lozère et de la Haute-Loire. "D'une beauté totale", selon Prudhomme.

Début août 2015. La rédaction de Sporza reçoit un courriel, envoyé par Greg Van Avermaet. Peut-on lui envoyer l'extrait du commentaire radio de Christophe Vandegoor lors de son succès d'étape à Rodez ? Des connaissances lui ont expliqué qu'ils ont failli faire un infarctus en écoutant l'éruption verbale du journaliste et Van Avermaet aimerait l'écouter.

Tout le monde se souvient du "Tour de huit secondes" de 1989, le plus passionnant de tous. Cette édition variait la longueur des étapes : six étapes plates, voire vallonnées, faisaient plus de 240 kilomètres mais les cinq principales étapes de haute montagne ne comptaient pas plus de 133 kilomètres. Parmi elles, l'étape de Villard-de-Lans (91,5 km).

Romain Bardet (AG2R) a remporté jeudi la 12e étape du Tour de France, disputée entre Pau et Peyragudes sur 214,5 kilomètres de course. Le Français a devancé, au terme d'un mur final impressionnant, le Colombien Rigoberto Uran (Cannondale) et l'Italien Fabio Aru (Astana), nouveau leader du classement général suite à la défaillance du Britannique Chris Froome (Sky) dans le final. Tiesj Benoot (Lotto Soudal) et Serge Pauwels (Dimension Data) ont terminé 17e et 18e.

Chris Froome (Sky) est bien conscient de ce qui attend le peloton jeudi lors de la première étape du Tour de France dans les Pyrénées, longue de 214,5 km avec une arrivée au sommet. "C'est une étape clé de ce Tour", a déclaré le porteur du maillot jaune avant le départ de la 12e étape. "Mais je ne vais pas attaquer, je veux contrôler la course."

Après la Planche des Belles Filles dans les Vosges et deux étapes à travers le Jura, le peloton traverse les Pyrénées aujourd'hui et demain. Il y aura encore deux étapes dans le Massif central et deux autres dans les Alpes. L'étalement de ces étapes de montagne est délibéré, pour empêcher les coureurs de se concentrer sur la dernière semaine.

Le Tour de France est un mastodonte commercial mais Christian Prudhomme sait pertinemment que le coeur du Tour bat dans des millions de poitrines en France et à l'étranger. Pour cette 104e édition, il a demandé non pas à une agence publicitaire mais aux gens de la rue de concevoir le poster du Tour.