Revenir sur le Tour de France, c'est ce qu'espère Maxime Monfort, pour l'année 2015. Habitué de la Grande Boucle, son programme cette année l'a envoyé sur le Tour d'Italie et le Tour d'Espagne. En terminant 14e en Italie, le Wallon a désormais terminé dans le top 20 des trois grands tours du calendrier.

Pourtant, Monfort a été critiqué pour ses résultats un peu en deçà des attentes sur le Giro et sur la Vuelta (16e). S'il concède ne pas avoir atteint ses objectifs, le Wallon ne s'est pas non plus loupé en terminant à quelques places du top 10. "Les grands tours étaient plus relevés cette année, avec une grande rivalité. Je ne suis pas très loin d'un bon niveau. La différence n'est d'ailleurs pas énorme par rapport à ma 6e place à la Vuelta en 2011. Je pense que ma forme lors du Tour d'Espagne cette année m'aurait valu une place dans les dix en 2011" nous explique-t-il.

Son programme Giro/Vuelta l'a empêché de participer à la Grande Boucle mais aussi à d'autres courses lui tenant à coeur comme les classiques ardennaises ou les Championnats du monde.

La saison prochaine, le coureur de la future Lotto-Soudal espère bien retrouver un programme plus traditionnel. "J'aimerais revenir sur les courses de février à avril, où je fais habituellement de bons résultats. J'ai envie de montrer que j'ai retrouvé mon meilleur niveau et surtout, je voudrais retourner sur le Tour de France". Un Tour de France, qui traversera précisément sa région liégeoise l'année prochaine.

Par François Dehut

Revenir sur le Tour de France, c'est ce qu'espère Maxime Monfort, pour l'année 2015. Habitué de la Grande Boucle, son programme cette année l'a envoyé sur le Tour d'Italie et le Tour d'Espagne. En terminant 14e en Italie, le Wallon a désormais terminé dans le top 20 des trois grands tours du calendrier.Pourtant, Monfort a été critiqué pour ses résultats un peu en deçà des attentes sur le Giro et sur la Vuelta (16e). S'il concède ne pas avoir atteint ses objectifs, le Wallon ne s'est pas non plus loupé en terminant à quelques places du top 10. "Les grands tours étaient plus relevés cette année, avec une grande rivalité. Je ne suis pas très loin d'un bon niveau. La différence n'est d'ailleurs pas énorme par rapport à ma 6e place à la Vuelta en 2011. Je pense que ma forme lors du Tour d'Espagne cette année m'aurait valu une place dans les dix en 2011" nous explique-t-il.Son programme Giro/Vuelta l'a empêché de participer à la Grande Boucle mais aussi à d'autres courses lui tenant à coeur comme les classiques ardennaises ou les Championnats du monde.La saison prochaine, le coureur de la future Lotto-Soudal espère bien retrouver un programme plus traditionnel. "J'aimerais revenir sur les courses de février à avril, où je fais habituellement de bons résultats. J'ai envie de montrer que j'ai retrouvé mon meilleur niveau et surtout, je voudrais retourner sur le Tour de France". Un Tour de France, qui traversera précisément sa région liégeoise l'année prochaine.Par François Dehut