L'étape a été marquée par la longue échappée de deux coureurs français: Elie Gesbert (Fortuneo), le benjamin du plateau (22 ans), et Yoann Offredo (Wanty), déjà remarqué le deuxième jour sur la route de Liège, partis en tête dès le premier kilomètre de l'étape. Le duo a compté jusqu'à 5'40 d'avance sur le peloton avant de se faire rejoindre à seulement 6,8 kilomètres de l'arrivée. Le sprint massif était dès lors inévitable. Dans la ligne droite finale, le Britannique Dan McLay a lancé le sprint mais Kittel, le plus puissant, s'est imposé nettement bien qu'il n'ait eu qu'un coéquipier pour l'emmener. Il a devancé John Degenkolb et le Néerlandais Dylan Groenwegen.

Un autre Allemand, Rüdiguer Selig, promu sprinteur de son équipe après l'exclusion du champion du monde Peter Sagan, s'est classé quatrième devant le Norvégien Alexander Kristoff, cinquième, et le Français Nacer Bouhanni, sixième. Le premier Belge, Pieter Vanspeybrouck (Wanty) est huitième. Le sprinteur André Greipel ne termine que douzième. Marcel Kittel s'était déjà montré le plus rapide à Liège (2e étape), Troyes (6e étape) et Nuits-Saint-Georges (7e étape). Il est devenu le seul détenteur du record des victoires d'étape dans le Tour pour un coureur allemand, avec 13 succès depuis 2013. Mercredi, la 11e étape reliera Eymet à Pau sur 203,5 kilomètres, dernière étape de transition avant les Pyrénées jeudi.

L'étape a été marquée par la longue échappée de deux coureurs français: Elie Gesbert (Fortuneo), le benjamin du plateau (22 ans), et Yoann Offredo (Wanty), déjà remarqué le deuxième jour sur la route de Liège, partis en tête dès le premier kilomètre de l'étape. Le duo a compté jusqu'à 5'40 d'avance sur le peloton avant de se faire rejoindre à seulement 6,8 kilomètres de l'arrivée. Le sprint massif était dès lors inévitable. Dans la ligne droite finale, le Britannique Dan McLay a lancé le sprint mais Kittel, le plus puissant, s'est imposé nettement bien qu'il n'ait eu qu'un coéquipier pour l'emmener. Il a devancé John Degenkolb et le Néerlandais Dylan Groenwegen. Un autre Allemand, Rüdiguer Selig, promu sprinteur de son équipe après l'exclusion du champion du monde Peter Sagan, s'est classé quatrième devant le Norvégien Alexander Kristoff, cinquième, et le Français Nacer Bouhanni, sixième. Le premier Belge, Pieter Vanspeybrouck (Wanty) est huitième. Le sprinteur André Greipel ne termine que douzième. Marcel Kittel s'était déjà montré le plus rapide à Liège (2e étape), Troyes (6e étape) et Nuits-Saint-Georges (7e étape). Il est devenu le seul détenteur du record des victoires d'étape dans le Tour pour un coureur allemand, avec 13 succès depuis 2013. Mercredi, la 11e étape reliera Eymet à Pau sur 203,5 kilomètres, dernière étape de transition avant les Pyrénées jeudi.