De façon autoritaire et dans son style caractéristique, Thomas De Gendt s'est offert sa 4e victoire au Tour de Catalogne, la première de sa saison et la 14e de sa carrière.

Il a franchi la ligne d'arrivée avec 2:38 d'avance sur l'Allemand Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe). Le Slovène Grega Bole (Barhain Merida) a réglé le sprint du peloton à 2:42 pour prendre la 3e place du jour.

Thomas De Gendt a d'emblée fait partie de l'échappée du jour avec les Espagnols Alvaro Cuadros (Caja Rural-Seguros RGA), Angel Madrazo (Burgos-BH) et Luis Angel Mate (Cofidis), le Français Alexis Gougeard (AG2R La Mondiale) et le Néerlandais Huub Duijn (Roompot-Charles). L'écart est monté à 4m30, le temps pour De Gendt d'engranger des points au passage des premières côtes, lui qui avait remporté le classement de la montagne à Paris-Nice.

Le Belge de 32 ans se sera carrément fait la malle tout seul dans l'ascension de l'avant-dernière difficulté de la journée (Col de Fornic, 1re catégorie) à 60 km du but avec 3:28 d'avance sur le peloton. La marge avec les poursuivants remontera au-delà des quatre minutes et sera encore de 3:27 au sommet de Port de Collsacreu (3e cat.), dernière montée du jour. Suffisant que pour aller chercher la victoire à Calella. Thomas De Gendt endosse bien sûr le premier maillot de leader au général.

La deuxième étape mardi conduira le peloton de Mataró à Sant Feliu de Guixols sur 166,7km. La 99e édition de ce Tour de Catalogne s'achève dimanche à Barcelone à l'issue de sept étapes presque toutes montagneuses ou à tout le moins fort escarpées.

L'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar) l'avait emporté l'an dernier. Cette année, la majorité des cadors se sont donnés rendez-vous en Catalogne à commencer par le Britannique Chris Froome.

Le coureur de l'équipe Sky, âgé de 33 ans, n'a plus disputé une course de ce prestige depuis le Tour de France, se limitant cette saison au seul Tour de Colombie mi-février. Alejandro Valverde, Nairo Quintana, Romain Bardet, Simon et Adam Yates, Thibaut Pinot ou Miguel Angel Lopez figurent aussi au départ, tout comme la jeune pépite colombienne Egan Bernal, impressionnant vainqueur de Paris-Nice une semaine plus tôt à seulement 22 ans.