Carapaz a perdu près d'une minute et demie sur Hindley dans les trois derniers kilomètres de la grande étape des Dolomites. L'Australien se présentera au départ du contre-la-montre dimanche à Vérone avec une avance de 1 min 25 sec sur le champion olympique, qui portait le maillot rose depuis la 14e étape.

Pour la victoire d'étape, Covi a précédé de 32 secondes le Slovène Domen Novak et de 37 secondes l'Italien Giulio Ciccone.

Covi, qui est sorti de l'échappée dans le Pordoi, à 53 kilomètres de l'arrivée, a abordé l'ascension finale du Fedaia (14 km à 7,6 %) avec plus de deux minutes sur un groupe de contre-attaque et six minutes sur le peloton des favoris. Les candidats au podium sont restés ensemble dans le San Pellegrino puis le Pordoi, les deux premiers cols du jour, dans le sillage des coéquipiers de l'Espagnol Mikel Landa. Ils ont attendu les pentes les plus raides du passo Fedaia pour s'expliquer.

Hindley a démarré à 3,5 kilomètres et a fait plier Carapaz à 2800 mètres de l'arrivée. Le porteur du maillot rose, en souffrance, a même été dépassé par Landa et a concédé 1 min 28 sec à l'Australien. Hindley, 26 ans, a terminé deuxième du Giro 2020. Cette année-là, il avait endossé le maillot rose à la veille de l'arrivée et l'avait perdu dans le contre-la-montre final à Milan. Mais il avait abordé le chrono à égalité de temps avec le futur lauréat, le Britannique Tao Geoghegan Hart.

Covi, jeune Piémontais de 23 ans, s'est imposé pour la première fois dans le Giro. L'an passé, il avait pris la 2e place de l'étape de Montalcino, sur les "chemins blancs" de Toscane, et la 3e au sommet du Monte Zoncolan.

Dimanche, le contre-la-montre final long de 17,4 kilomètres emprunte le circuit de Torricelle à Vérone, utilisé lors des Mondiaux 1999 et 2004.

Le Giro 2019 gagné par Carapaz s'était conclu par un chrono identique, jusqu'à l'arrivée dans les célèbres arènes où l'Italien Francesco Moser surpasssa le Français Laurent Fignon dans une édition mémorable en 1984.

Carapaz a perdu près d'une minute et demie sur Hindley dans les trois derniers kilomètres de la grande étape des Dolomites. L'Australien se présentera au départ du contre-la-montre dimanche à Vérone avec une avance de 1 min 25 sec sur le champion olympique, qui portait le maillot rose depuis la 14e étape.Pour la victoire d'étape, Covi a précédé de 32 secondes le Slovène Domen Novak et de 37 secondes l'Italien Giulio Ciccone.Covi, qui est sorti de l'échappée dans le Pordoi, à 53 kilomètres de l'arrivée, a abordé l'ascension finale du Fedaia (14 km à 7,6 %) avec plus de deux minutes sur un groupe de contre-attaque et six minutes sur le peloton des favoris. Les candidats au podium sont restés ensemble dans le San Pellegrino puis le Pordoi, les deux premiers cols du jour, dans le sillage des coéquipiers de l'Espagnol Mikel Landa. Ils ont attendu les pentes les plus raides du passo Fedaia pour s'expliquer.Hindley a démarré à 3,5 kilomètres et a fait plier Carapaz à 2800 mètres de l'arrivée. Le porteur du maillot rose, en souffrance, a même été dépassé par Landa et a concédé 1 min 28 sec à l'Australien. Hindley, 26 ans, a terminé deuxième du Giro 2020. Cette année-là, il avait endossé le maillot rose à la veille de l'arrivée et l'avait perdu dans le contre-la-montre final à Milan. Mais il avait abordé le chrono à égalité de temps avec le futur lauréat, le Britannique Tao Geoghegan Hart.Covi, jeune Piémontais de 23 ans, s'est imposé pour la première fois dans le Giro. L'an passé, il avait pris la 2e place de l'étape de Montalcino, sur les "chemins blancs" de Toscane, et la 3e au sommet du Monte Zoncolan.Dimanche, le contre-la-montre final long de 17,4 kilomètres emprunte le circuit de Torricelle à Vérone, utilisé lors des Mondiaux 1999 et 2004.Le Giro 2019 gagné par Carapaz s'était conclu par un chrono identique, jusqu'à l'arrivée dans les célèbres arènes où l'Italien Francesco Moser surpasssa le Français Laurent Fignon dans une édition mémorable en 1984.