Froome, qui a conforté son maillot jaune, a distancé de plus d'une minute le Colombien Nairo Quintana, devancé pour la deuxième place par un... coéquipier de Froome, l'Australien Richie Porte dans cette première arrivée au sommet. Le champion d'Italie Vincenzo Nibali, vainqueur sortant, a essuyé une défaillance dans l'ascension finale et a perdu plus de quatre minutes. L'Espagnol Alberto Contador, autre favori, a cédé près de trois minutes au sommet, dans l'écrin de roches de calcaire blanchâtre qui enserre la station des Pyrénées-Atlantiques.

Le premier col hors catégorie du Tour 2015 a provoqué de très gros dégâts, surtout après le démarrage de Froome à 6,5 kilomètres du sommet. Quintana, le dernier à tenir la roue du Britannique, a été asphyxié par le rythme effréné du vainqueur du Tour 2013 malgré la pente.

Sur la partie haute de la montée, plus roulante, Froome a creusé sensiblement l'écart pour enlever son premier succès depuis le départ. Porte a assuré le doublé à la formation britannique, dans la copie conforme de l'étape d'Ax-3 Domaines, la première arrivée au sommet du Tour 2013.

Dans cette étape de 167 kilomètres, le Français Pierrick Fédrigo, rejoint ensuite par Kenneth Vanbilsen, récompensé par le prix de la combativité, a mené une longue échappée, lancée peu après le départ. Le duo a compté jusqu'à près d'un quart d'heure d'avance, le plus gros écart enregistré depuis le départ. Mais l'avantage a été réduit, au pied de la montée finale (15,3 km à 7,4 %), à moins de deux minutes et demie après la poursuite menée pour l'essentiel par les équipiers de Quintana et de Pinot.

Au classement général officieux, Froome précède désormais l'Américain Tejay van Garderen de 2:52. Quintana, troisième, compte désormais 3:09 de retard.

"Fier d'être arrivé à ce niveau en étant propre"

Après l'arrivée, Chris Froome s'est dit "fier d'être arrivé à ce niveau en étant propre". "J'ai essayé de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour être le porte-parole d'un cyclisme propre", a-t-il déclaré en conférence de presse.

"J'ai parlé avec la CIRC (commission d'enquête sur le dopage des années passées, ndlr), j'ai fait des suggestions au gouvernement du cyclisme pour qu'on ait des contrôles la nuit. Je me suis exprimé aussi quand on n'a pas eu à Tenerife le nombre de contrôles qui me paraissait suffisant pour les favoris du Tour de France", a énuméré le maillot jaune du Tour.

"Je ne vois pas ce que je pourrais faire de plus", a-t-il ajouté en assurant qu'il "n'est pas très difficile de rester cool face à ces questions".

"Ce serait différent si j'avais quelque chose à cacher. Mais je suis fier d'être arrivé à ce niveau en étant propre. Je comprends que les questions (sur le sujet du dopage, ndlr) sont liées à l'histoire de notre sport. Mais il faut me respecter, j'ai travaillé dur pour être là où je suis", a conclu le coureur anglais.

Lors de sa première victoire dans le Tour de France, en 2013, Froome avait dû affronter la suspicion, notamment après sa performance sur les pentes du Mont Ventoux.

Froome, qui a conforté son maillot jaune, a distancé de plus d'une minute le Colombien Nairo Quintana, devancé pour la deuxième place par un... coéquipier de Froome, l'Australien Richie Porte dans cette première arrivée au sommet. Le champion d'Italie Vincenzo Nibali, vainqueur sortant, a essuyé une défaillance dans l'ascension finale et a perdu plus de quatre minutes. L'Espagnol Alberto Contador, autre favori, a cédé près de trois minutes au sommet, dans l'écrin de roches de calcaire blanchâtre qui enserre la station des Pyrénées-Atlantiques.Le premier col hors catégorie du Tour 2015 a provoqué de très gros dégâts, surtout après le démarrage de Froome à 6,5 kilomètres du sommet. Quintana, le dernier à tenir la roue du Britannique, a été asphyxié par le rythme effréné du vainqueur du Tour 2013 malgré la pente.Sur la partie haute de la montée, plus roulante, Froome a creusé sensiblement l'écart pour enlever son premier succès depuis le départ. Porte a assuré le doublé à la formation britannique, dans la copie conforme de l'étape d'Ax-3 Domaines, la première arrivée au sommet du Tour 2013.Dans cette étape de 167 kilomètres, le Français Pierrick Fédrigo, rejoint ensuite par Kenneth Vanbilsen, récompensé par le prix de la combativité, a mené une longue échappée, lancée peu après le départ. Le duo a compté jusqu'à près d'un quart d'heure d'avance, le plus gros écart enregistré depuis le départ. Mais l'avantage a été réduit, au pied de la montée finale (15,3 km à 7,4 %), à moins de deux minutes et demie après la poursuite menée pour l'essentiel par les équipiers de Quintana et de Pinot.Au classement général officieux, Froome précède désormais l'Américain Tejay van Garderen de 2:52. Quintana, troisième, compte désormais 3:09 de retard.Après l'arrivée, Chris Froome s'est dit "fier d'être arrivé à ce niveau en étant propre". "J'ai essayé de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour être le porte-parole d'un cyclisme propre", a-t-il déclaré en conférence de presse."J'ai parlé avec la CIRC (commission d'enquête sur le dopage des années passées, ndlr), j'ai fait des suggestions au gouvernement du cyclisme pour qu'on ait des contrôles la nuit. Je me suis exprimé aussi quand on n'a pas eu à Tenerife le nombre de contrôles qui me paraissait suffisant pour les favoris du Tour de France", a énuméré le maillot jaune du Tour."Je ne vois pas ce que je pourrais faire de plus", a-t-il ajouté en assurant qu'il "n'est pas très difficile de rester cool face à ces questions"."Ce serait différent si j'avais quelque chose à cacher. Mais je suis fier d'être arrivé à ce niveau en étant propre. Je comprends que les questions (sur le sujet du dopage, ndlr) sont liées à l'histoire de notre sport. Mais il faut me respecter, j'ai travaillé dur pour être là où je suis", a conclu le coureur anglais.Lors de sa première victoire dans le Tour de France, en 2013, Froome avait dû affronter la suspicion, notamment après sa performance sur les pentes du Mont Ventoux.