A Mulhouse, Martin, qui décroché la 60e victoire de sa carrière pro, a devancé de 2:45 le premier groupe de poursuivants dont le sprint était remporté par le Suisse Fabian Cancellara devant Greg Van Avermaet. Tony Gallopin a terminé 16e de ce groupe, dépossédant l'Italien Vincenzo Nibali (Astana) de son maillot de leader.

Martin est sorti 28 km après le départ de la station des Vosges de Gérardmer, en compagnie de l'Italien Allessandro De Marchi (Cannondale). Ce dernier a explosé dans la roue de l'Allemand dans les premières rampes du Markstein, le premier col de 1e catégorie du Tour, laissant Martin seul pour terminer les cinquante derniers kilomètres, quelques 8 minutes devant le peloton.

Le triple champion du monde du contre-la-montre, qui a passé en tête le deux dernières difficultés, en a aussi profité pour endosser le maillot à pois de meilleur grimpeur.

Pour la Fête nationale française, lundi, la 10e étape du Tour propose sur 161,5 kilomètres entre Mulhouse et La Planche des Belles-Filles un concentré de montagne dans les Vosges. "La plus dure étape de moyenne montagne de l'histoire", estime le directeur du Tour Christian Prudhomme au vu du tracé: sept ascensions, dont quatre classées en première catégorie.

A Mulhouse, Martin, qui décroché la 60e victoire de sa carrière pro, a devancé de 2:45 le premier groupe de poursuivants dont le sprint était remporté par le Suisse Fabian Cancellara devant Greg Van Avermaet. Tony Gallopin a terminé 16e de ce groupe, dépossédant l'Italien Vincenzo Nibali (Astana) de son maillot de leader. Martin est sorti 28 km après le départ de la station des Vosges de Gérardmer, en compagnie de l'Italien Allessandro De Marchi (Cannondale). Ce dernier a explosé dans la roue de l'Allemand dans les premières rampes du Markstein, le premier col de 1e catégorie du Tour, laissant Martin seul pour terminer les cinquante derniers kilomètres, quelques 8 minutes devant le peloton. Le triple champion du monde du contre-la-montre, qui a passé en tête le deux dernières difficultés, en a aussi profité pour endosser le maillot à pois de meilleur grimpeur. Pour la Fête nationale française, lundi, la 10e étape du Tour propose sur 161,5 kilomètres entre Mulhouse et La Planche des Belles-Filles un concentré de montagne dans les Vosges. "La plus dure étape de moyenne montagne de l'histoire", estime le directeur du Tour Christian Prudhomme au vu du tracé: sept ascensions, dont quatre classées en première catégorie.