"Ce n'est pas une grosse fracture mais il a besoin d'être opéré", a déclaré le responsable de l'équipe, Bjarne Riis. "Il m'a dit tout de suite que ce serait difficile de continuer. Il a essayé mais il avait très mal. Il n'y avait rien à faire", a ajouté le Danois. Contador a passé des radios à l'unité médicale mobile du Tour de France.

L'Espagnol, double vainqueur du Tour (2007 et 2009), est tombé au 64e kilomètre de cette étape de 161,5 kilomètres, la plus dure du triptyque des Vosges. Il a abandonné une vingtaine de kilomètres plus loin, après le passage au Markstein.

"Contador a perdu le contrôle"

Après la course, Steven de Jongh, directeur sportif de la Tinkoff-Saxo, ne savait pas très bien comment l'accident avait pu arriver. "Daniele Bennati m'a dit que sa main avait dérapé de son guidon", a expliqué le Néerlandais à la NOS.

Selon de Jongh, c'était déjà la deuxième chute de Contador en quelques kilomètres. "Il a d'abord chuté et a continué avec le vélo de Nicholas Roche. Il est tombé une nouvelle fois quelques kilomètres plus loin." Peut-être que sa première chute a fragilisé sa main, ce qui expliquerait sa seconde chute mais de Jongh ne peut pas l'affirmer avec certitude.

"El Pistolero" est remonté sur son vélo, malgré sa fracture, durant une vingtaine de kilomètres. "Il voulait encore essayer. Mais vu la douleur grandissante, il ne pouvait plus continuer. Nous avons pris la décision d'arrêter là."

"Ce n'est pas une grosse fracture mais il a besoin d'être opéré", a déclaré le responsable de l'équipe, Bjarne Riis. "Il m'a dit tout de suite que ce serait difficile de continuer. Il a essayé mais il avait très mal. Il n'y avait rien à faire", a ajouté le Danois. Contador a passé des radios à l'unité médicale mobile du Tour de France. L'Espagnol, double vainqueur du Tour (2007 et 2009), est tombé au 64e kilomètre de cette étape de 161,5 kilomètres, la plus dure du triptyque des Vosges. Il a abandonné une vingtaine de kilomètres plus loin, après le passage au Markstein. "Contador a perdu le contrôle" Après la course, Steven de Jongh, directeur sportif de la Tinkoff-Saxo, ne savait pas très bien comment l'accident avait pu arriver. "Daniele Bennati m'a dit que sa main avait dérapé de son guidon", a expliqué le Néerlandais à la NOS. Selon de Jongh, c'était déjà la deuxième chute de Contador en quelques kilomètres. "Il a d'abord chuté et a continué avec le vélo de Nicholas Roche. Il est tombé une nouvelle fois quelques kilomètres plus loin." Peut-être que sa première chute a fragilisé sa main, ce qui expliquerait sa seconde chute mais de Jongh ne peut pas l'affirmer avec certitude. "El Pistolero" est remonté sur son vélo, malgré sa fracture, durant une vingtaine de kilomètres. "Il voulait encore essayer. Mais vu la douleur grandissante, il ne pouvait plus continuer. Nous avons pris la décision d'arrêter là."