Le Luxembourgeois Andy Schleck (RadioShack), dont la saison 2012 a été perturbée par des blessures qui l'ont contraint à renoncer au Tour de France, a confié rester prudent mercredi, après la divulgation du parcours du Tour de France 2013.

"Je reste prudent. Je suis encore loin de ma meilleure forme. Mon but pour l'instant est de retrouver mon niveau", a déclaré Andy Schleck, qui trouve cependant que le tracé de la Grande Boucle peut lui être favorable. "Si j'arrive à 100% sur le Tour, c'est un bon parcours pour moi avec beaucoup de montagnes et moins de chrono, dont un très accidenté", a ajouté le Luxembourgeois, déclaré vainqueur du Tour de France 2010 après le déclassement de l'Espagnol Alberto Contador.

Chris Froome : "Ce parcours constitue un beau défi"

Chris Froome, 2e du Tour 2012, pense que le 100e Tour pourrait être celui qui lui permettra de devenir le 1e coureur cycliste originaire d'Afrique à gagner la Grande Boucle.

"Ce parcours constitue un beau défi. Il conviendra aux grimpeurs mais à des grimpeurs qui peuvent se débrouiller en contre-la-montre. Ce sera relevé. Il y aura des étapes décisives, les 17e, 18e et 19e étapes, avec un contre-la-montre et une arrivée au sommet. C'est un Tour qui teste tous les aspects du cyclisme. Il va falloir étudier le parcours, voir quelle est la meilleure tactique pour l'équipe. J'aimerais être leader. Etre sur un Grand Tour comme le Tour de France avec toute l'équipe totalement derrière moi, en étant en forme, bien sûr j'aimerais."

Marc Sergeant : "Un Tour équilibré et humain"

Le manager de Lotto-Belisol, Marc Sergeant apprécie le parcours du 100e Tour.

"Le départ en Corse est prometteur. On débute par une étape pour sprinters suivie de deux étapes de moyenne montagne", a jugé le patron de Jurgen Van den Broeck. "Le contre-la-montre par équipes n'est pas tellement long et dans les étapes suivantes le vent peut jouer un rôle important. Les deux chronos sont placés à distance, il ne faut pas s'en plaindre. Le premier est plat et le second très difficile. Le point d'orgue de ce Tour se situera dans la très rude dernière semaine. Avec la veille de l'arrivée une étape traître de 125 km avec 5 cols et une arrivée au sommet. Les coureurs devront être attentifs dans le 'gruppetto' s'ils veulent être à Paris le lendemain."

"Généralement, je pense qu'il s'agit d'un Tour équilibré, humain. Aussi pour André Greipel qui a sur papier six ou sept chances de victoire d'étape."

Jurgen Van den Broeck : "Le Tour 2013 est plus à mon avantage"

Jurgen Van den Broeck, 4ème du Tour de France 2012, visera le podium de la 100e édition, qui se terminera à Paris le 21 juillet, jour de la fête nationale belge. "Mon rêve absolu est de monter un jour sur ce podium", a déclaré le coureur belge ce mercredi, à l'issue de la présentation de la prochaine édition de la Grande Boucle.

"J'ai terminé cinquième en 2010, puis quatrième l'annéee dernière. La logique voudrait donc que je sois troisième en 2013", a expliqué sourire en coin le leader de l'équipe Lotto-Belisol. "En tous cas toute ma saison sera axée sur le Tour."

Van den Broeck estime aussi que l'épreuve sera plus à son avantage qu'en 2012. "Il y aura plus de cols et moins de contre-la-montre. La dernière semaine dans les Alpes sera cruciale. Elle sera aussi la plus dure des trois semaines de course. Escalader l'Alpe-d'Huez à deux reprises, c'est très spécial, mais cela ne m'impressionne pas plus que cela", a ajouté VDB.

Le Flandrien a également commenté le retour sur les routes de la plus grande épreuve cycliste au monde de l'Espagnol Alberto Contador, privé de Tour 2012 en raison de sa suspension pour dopage. "Le retour de Contador sur le Tour est bon pour le sport et pour le spectacle. C'est ce qui a dramatiquement manqué sur le Tour précédent."

Mark Cavendish : "Je n'ai encore jamais porté le maillot jaune..." Mark Cavendish disputera le Tour 2013 avec sa nouvelle équipe Omega Pharma-Quick Step. Pas de quoi changer les ambitions du roi du sprint déjà lauréat de 20 étapes sur la Grande Boucle.

"Ce sera sans aucun doute une édition difficile et éprouvante", a reconnu Mark Cavendish, mercredi à Paris. "En particulier le passage dans les Alpes avec ces étapes de montagne. Je vais voir comment je vais digérer ces étapes. J'aimerais déjà briller dans la première étape en 2013. Le maillot jaune sera en jeu. Je ne l'ai encore jamais porté et j'aimerais le faire. Je regarde déjà le départ en Corse mais aussi l'arrivée à Paris. En 2013, je roule avec une nouvelle équipe. Chez Omega Pharma-Quick Step j'aurai suffisamment d'aide lors des sprints. Ce n'était pas le cas en 2013. Ils m'aideront aussi lors des étapes de montagne où je vais souffrir ici et là. Je veux rejoindre Paris. Cette dernière étape disputée en soirée sera encore plus brillante. J'aimerais encore gagner sur les Champs Elysées. Ce serait pour la 5e fois consécutive."

Cadel Evans : "Le parcours me plaît beaucoup"

Cadel Evans est devenu le premier australien lauréat du Tour en 2011. L'équipier de Philippe Gilbert, chez BMC, reste à ce titre un des candidats à la victoire dans le Tour 2013.

"A première vue je trouve le parcours du Tour 2013 un mélange de divers niveaux de difficultés", a estimé Cadel Evans mercredi à Paris à l'issue de la présentation officielle. "Nous ne resterons pas longtemps dans les Pyrénées, mais la fin est très condensée avec des étapes particulièrement dures dans les Alpes. Je pense que c'est vraiment un belle édition, mais c'est le cas de chaque Tour de France. Évidemment, cette 100e édition a quelque chose de mythique. Rien que le nom déjà. J'espère être en parfaite condition au départ en Corse. Est-ce que je m'attends à la concurrence de mon équipier Tejay Van Garderen ? Plus il y a de concurrence, mieux c'est pour moi. Cela me stimule à faire encore mieux. Mais Van Garderen n'est pas le seul favori pour la victoire finale. N'oubliez pas Alberto Contador et Christopher Froome. Mais je ne peux pas nier que ce parcours me plaît beaucoup."

Philippe Gilbert : "Ma participation au Tour n'est pas encore décidée"

La participation du champion du monde Philippe Gilbert au Tour 2013 n'est pour l'heure pas encore décidée, a déclaré l'intéressé ce mercredi à Paris.

"Ce sera un beau Tour de France. Il est encore difficile d'en dire plus à sept mois du départ", a estimé le détenteur du maillot-arc-ciel. "Je trouve la 100e édition assez similaire à celle de 2012 avec des arrivées dures, d'autres techniques et d'autres pour les sprinters. Je ne suis pas encore fixé sur ma participation. L'équipe BMC aura Cadel Evans et Tejay Van Garderen pour viser le classement général qui est la priorité pour nous."

Alberto Contador : "Je ne suis pas le seul favori"

Lauréat du Tour de France 2007 et 2009 (et déclassé de sa victoire en 2010), Alberto Contador est l'un des favorsi de la 100e édition.

"La présentation m'a appris qu'il s'agissait d'un Tour très complet" a déclaré Alberto Contador. "Le parcours est très diversifié. Il y a notamment de nouveau un contre-la-montre par équipes et de difficiles étapes de montagne. Quelles étape je trouve la plus difficile ? Difficile à dire. En fait, toutes les étapes de montagne sont dures mais il s'agira aussi d'être attentif lors de la première semaine. Avec le vent, les bordures pourraient provoquer des cassures. Les étapes sont aussi plus longues. C'est un peu à mon avantage car j'apprécie les étapes plus difficiles. L'étape entre Gap et l'Alpe-d'Huez sera très spectaculaire avec la foule des supporters. Beaucoup vont se souvenir longtemps de cette étape. Ce sera un très beau Tour de France et qu'il sera disputé jusqu'à la fin à Paris. J'attends beaucoup de Bradley Wiggins même si moins de contre-la-montre sera à son désavantage. Son équipier Christopher Froome sera aussi un concurrent et il y aura toujours Cadel Evans et Andy Schleck. Je ne suis certainement pas le seul favori de cette édition jubilée."

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Le Luxembourgeois Andy Schleck (RadioShack), dont la saison 2012 a été perturbée par des blessures qui l'ont contraint à renoncer au Tour de France, a confié rester prudent mercredi, après la divulgation du parcours du Tour de France 2013. "Je reste prudent. Je suis encore loin de ma meilleure forme. Mon but pour l'instant est de retrouver mon niveau", a déclaré Andy Schleck, qui trouve cependant que le tracé de la Grande Boucle peut lui être favorable. "Si j'arrive à 100% sur le Tour, c'est un bon parcours pour moi avec beaucoup de montagnes et moins de chrono, dont un très accidenté", a ajouté le Luxembourgeois, déclaré vainqueur du Tour de France 2010 après le déclassement de l'Espagnol Alberto Contador.Chris Froome : "Ce parcours constitue un beau défi"Chris Froome, 2e du Tour 2012, pense que le 100e Tour pourrait être celui qui lui permettra de devenir le 1e coureur cycliste originaire d'Afrique à gagner la Grande Boucle. "Ce parcours constitue un beau défi. Il conviendra aux grimpeurs mais à des grimpeurs qui peuvent se débrouiller en contre-la-montre. Ce sera relevé. Il y aura des étapes décisives, les 17e, 18e et 19e étapes, avec un contre-la-montre et une arrivée au sommet. C'est un Tour qui teste tous les aspects du cyclisme. Il va falloir étudier le parcours, voir quelle est la meilleure tactique pour l'équipe. J'aimerais être leader. Etre sur un Grand Tour comme le Tour de France avec toute l'équipe totalement derrière moi, en étant en forme, bien sûr j'aimerais."Marc Sergeant : "Un Tour équilibré et humain" Le manager de Lotto-Belisol, Marc Sergeant apprécie le parcours du 100e Tour. "Le départ en Corse est prometteur. On débute par une étape pour sprinters suivie de deux étapes de moyenne montagne", a jugé le patron de Jurgen Van den Broeck. "Le contre-la-montre par équipes n'est pas tellement long et dans les étapes suivantes le vent peut jouer un rôle important. Les deux chronos sont placés à distance, il ne faut pas s'en plaindre. Le premier est plat et le second très difficile. Le point d'orgue de ce Tour se situera dans la très rude dernière semaine. Avec la veille de l'arrivée une étape traître de 125 km avec 5 cols et une arrivée au sommet. Les coureurs devront être attentifs dans le 'gruppetto' s'ils veulent être à Paris le lendemain." "Généralement, je pense qu'il s'agit d'un Tour équilibré, humain. Aussi pour André Greipel qui a sur papier six ou sept chances de victoire d'étape."Jurgen Van den Broeck : "Le Tour 2013 est plus à mon avantage" Jurgen Van den Broeck, 4ème du Tour de France 2012, visera le podium de la 100e édition, qui se terminera à Paris le 21 juillet, jour de la fête nationale belge. "Mon rêve absolu est de monter un jour sur ce podium", a déclaré le coureur belge ce mercredi, à l'issue de la présentation de la prochaine édition de la Grande Boucle. "J'ai terminé cinquième en 2010, puis quatrième l'annéee dernière. La logique voudrait donc que je sois troisième en 2013", a expliqué sourire en coin le leader de l'équipe Lotto-Belisol. "En tous cas toute ma saison sera axée sur le Tour." Van den Broeck estime aussi que l'épreuve sera plus à son avantage qu'en 2012. "Il y aura plus de cols et moins de contre-la-montre. La dernière semaine dans les Alpes sera cruciale. Elle sera aussi la plus dure des trois semaines de course. Escalader l'Alpe-d'Huez à deux reprises, c'est très spécial, mais cela ne m'impressionne pas plus que cela", a ajouté VDB. Le Flandrien a également commenté le retour sur les routes de la plus grande épreuve cycliste au monde de l'Espagnol Alberto Contador, privé de Tour 2012 en raison de sa suspension pour dopage. "Le retour de Contador sur le Tour est bon pour le sport et pour le spectacle. C'est ce qui a dramatiquement manqué sur le Tour précédent." Mark Cavendish : "Je n'ai encore jamais porté le maillot jaune..." Mark Cavendish disputera le Tour 2013 avec sa nouvelle équipe Omega Pharma-Quick Step. Pas de quoi changer les ambitions du roi du sprint déjà lauréat de 20 étapes sur la Grande Boucle. "Ce sera sans aucun doute une édition difficile et éprouvante", a reconnu Mark Cavendish, mercredi à Paris. "En particulier le passage dans les Alpes avec ces étapes de montagne. Je vais voir comment je vais digérer ces étapes. J'aimerais déjà briller dans la première étape en 2013. Le maillot jaune sera en jeu. Je ne l'ai encore jamais porté et j'aimerais le faire. Je regarde déjà le départ en Corse mais aussi l'arrivée à Paris. En 2013, je roule avec une nouvelle équipe. Chez Omega Pharma-Quick Step j'aurai suffisamment d'aide lors des sprints. Ce n'était pas le cas en 2013. Ils m'aideront aussi lors des étapes de montagne où je vais souffrir ici et là. Je veux rejoindre Paris. Cette dernière étape disputée en soirée sera encore plus brillante. J'aimerais encore gagner sur les Champs Elysées. Ce serait pour la 5e fois consécutive." Cadel Evans : "Le parcours me plaît beaucoup" Cadel Evans est devenu le premier australien lauréat du Tour en 2011. L'équipier de Philippe Gilbert, chez BMC, reste à ce titre un des candidats à la victoire dans le Tour 2013. "A première vue je trouve le parcours du Tour 2013 un mélange de divers niveaux de difficultés", a estimé Cadel Evans mercredi à Paris à l'issue de la présentation officielle. "Nous ne resterons pas longtemps dans les Pyrénées, mais la fin est très condensée avec des étapes particulièrement dures dans les Alpes. Je pense que c'est vraiment un belle édition, mais c'est le cas de chaque Tour de France. Évidemment, cette 100e édition a quelque chose de mythique. Rien que le nom déjà. J'espère être en parfaite condition au départ en Corse. Est-ce que je m'attends à la concurrence de mon équipier Tejay Van Garderen ? Plus il y a de concurrence, mieux c'est pour moi. Cela me stimule à faire encore mieux. Mais Van Garderen n'est pas le seul favori pour la victoire finale. N'oubliez pas Alberto Contador et Christopher Froome. Mais je ne peux pas nier que ce parcours me plaît beaucoup." Philippe Gilbert : "Ma participation au Tour n'est pas encore décidée" La participation du champion du monde Philippe Gilbert au Tour 2013 n'est pour l'heure pas encore décidée, a déclaré l'intéressé ce mercredi à Paris. "Ce sera un beau Tour de France. Il est encore difficile d'en dire plus à sept mois du départ", a estimé le détenteur du maillot-arc-ciel. "Je trouve la 100e édition assez similaire à celle de 2012 avec des arrivées dures, d'autres techniques et d'autres pour les sprinters. Je ne suis pas encore fixé sur ma participation. L'équipe BMC aura Cadel Evans et Tejay Van Garderen pour viser le classement général qui est la priorité pour nous." Alberto Contador : "Je ne suis pas le seul favori" Lauréat du Tour de France 2007 et 2009 (et déclassé de sa victoire en 2010), Alberto Contador est l'un des favorsi de la 100e édition. "La présentation m'a appris qu'il s'agissait d'un Tour très complet" a déclaré Alberto Contador. "Le parcours est très diversifié. Il y a notamment de nouveau un contre-la-montre par équipes et de difficiles étapes de montagne. Quelles étape je trouve la plus difficile ? Difficile à dire. En fait, toutes les étapes de montagne sont dures mais il s'agira aussi d'être attentif lors de la première semaine. Avec le vent, les bordures pourraient provoquer des cassures. Les étapes sont aussi plus longues. C'est un peu à mon avantage car j'apprécie les étapes plus difficiles. L'étape entre Gap et l'Alpe-d'Huez sera très spectaculaire avec la foule des supporters. Beaucoup vont se souvenir longtemps de cette étape. Ce sera un très beau Tour de France et qu'il sera disputé jusqu'à la fin à Paris. J'attends beaucoup de Bradley Wiggins même si moins de contre-la-montre sera à son désavantage. Son équipier Christopher Froome sera aussi un concurrent et il y aura toujours Cadel Evans et Andy Schleck. Je ne suis certainement pas le seul favori de cette édition jubilée." Sportfootmagazine.be, avec Belga