"Il est mis en examen (inculpé) pour détention de produits réputés dopants", a déclaré son avocat à la sortie du tribunal de grande instance. Le procédé en question est un "kit d'injection de glucose", a précisé le procureur de la République de Marseille, Jacques Dallest. Kit qui aurait été apporté à un naturopathe qui a pratiqué l'injection au coureur.

La détention, sans justification, d'un tel kit est passible d'un an d'emprisonnement et 3.750 euros d'amende, a relevé M. Dallest, en soulignant que le parquet avait requis le contrôle judiciaire de Rémy Di Grégorio.

"Aucune certitude", mais le naturopathe est passé aux aveux "Ce qui est très regrettable, c'est que M. Di Grégorio a été suspendu du Tour de France alors qu'il n'y aucune certitude qu'il ait pris des produits dopants", a déploré son avocat, Me Mattei. Selon le Parquet, le naturopathe a, quant à lui, avoué lui avoir fait des transfusions sanguines. Il devait être mis en examen pour "administration à un sportif de substance ou procédé interdit", ce qui est puni de 5 ans d'emprisonnement.

Rémy Di Grégorio était déjà dans le collimateur de la justice lorsque l'information judiciaire contre X a été ouverte le 28 juin 2011. "Aucun élément probant" n'avait pu sortir de cette première phase. L'enquête, qui n'avait pas été close, a été "réactivée au printemps".

Sportfootmagazine.be, avec Belga

"Il est mis en examen (inculpé) pour détention de produits réputés dopants", a déclaré son avocat à la sortie du tribunal de grande instance. Le procédé en question est un "kit d'injection de glucose", a précisé le procureur de la République de Marseille, Jacques Dallest. Kit qui aurait été apporté à un naturopathe qui a pratiqué l'injection au coureur. La détention, sans justification, d'un tel kit est passible d'un an d'emprisonnement et 3.750 euros d'amende, a relevé M. Dallest, en soulignant que le parquet avait requis le contrôle judiciaire de Rémy Di Grégorio. "Aucune certitude", mais le naturopathe est passé aux aveux "Ce qui est très regrettable, c'est que M. Di Grégorio a été suspendu du Tour de France alors qu'il n'y aucune certitude qu'il ait pris des produits dopants", a déploré son avocat, Me Mattei. Selon le Parquet, le naturopathe a, quant à lui, avoué lui avoir fait des transfusions sanguines. Il devait être mis en examen pour "administration à un sportif de substance ou procédé interdit", ce qui est puni de 5 ans d'emprisonnement. Rémy Di Grégorio était déjà dans le collimateur de la justice lorsque l'information judiciaire contre X a été ouverte le 28 juin 2011. "Aucun élément probant" n'avait pu sortir de cette première phase. L'enquête, qui n'avait pas été close, a été "réactivée au printemps". Sportfootmagazine.be, avec Belga