Vainqueur de l'exercice en 2004 sur un tracé quasi-identique, le Suisse a bouclé le parcours très roulant dans le centre-ville de Liège à 53,2 km/h, soit une moyenne approchant les 53,6 km/h réalisés voici huit ans.

Le Bernois, qui est âgé de 31 ans, a gagné pour la cinquième fois le contre-la-montre d'ouverture du Tour. Il s'était déjà imposé à Liège en 2004, à Londres en 2007, à Monaco l'année suivante et à Rotterdam en 2010.

En jaune par conséquent pour la cinquième fois au soir de la première journée du Tour, il a rejoint plusieurs autres coureurs qui détiennent ce record particulier, notamment Bernard Hinault. "Je suis vraiment fier après ce qui m'est arrivé", a déclaré Cancellara, dont la campagne de classiques printanières a été arrêtée net, le 1er avril dernier, par une chute au Tour des Flandres (quadruple fracture de la clavicule).


Evans à 10 secondes de Wiggins Wiggins, 32 ans, a pris pour sa part le dessus sur les autres candidats à la victoire finale parmi lesquels le Russe Denis Menchov s'est positionné en bon rang (à 6 sec du Britannique).

L'Australien Cadel Evans, vainqueur sortant, a pris la 13e place de l'étape, à 17 secondes du vainqueur et à 10 secondes de Wiggins, à égalité de temps avec le Slovaque Peter Velits.

L'Italien Vincenzo Nibali n'a lâché que 11 secondes par rapport à Wiggins, au niveau du Canadien Ryder Hesjedal. En revanche l'Américain Levi Leipheimer, en retrait, a déboursé 21 secondes sur le Londonien et l'Espagnol Alejandro Valverde 28 secondes.

La note s'est révélée lourde aussi pour plusieurs grimpeurs. Le Luxembourgeois Frank Schleck a lâché 31 secondes à Wiggins, l'Espagnol Samuel Sanchez 2 secondes supplémentaires.

Quant au vainqueur de l'étape de l'Alpe d'Huez l'an passé, le Français Pierre Rolland, il a cédé 38 secondes au Londonien. Le champion du monde du contre-la-montre, l'Allemand Tony Martin, a été retardé par une crevaison après la mi-course et a dû changer de vélo, la perte de temps de l'incident avoisinant une vingtaine de secondes. L'Allemand s'est classé à 23 secondes de Cancellara.

"Aujourd'hui, c'était phénoménal !", s'est emballé le vainqueur du jour à propos de l'ambiance créée par le public: "J'ai couru dans un vélodrome de 6,4 kilomètres."


"Garder ce maillot jusqu'en France" Cancellara a dédié sa victoire à sa femme, qui attend un enfant. "Et puis, c'est bien pour l'équipe", a ajouté le coureur de RadioShack, une formation qui a affronté une période troublée ces derniers temps.

Son manager général, Johan Bruyneel, visé par une procédure de l'agence antidopage américaine (Usada) pour sa collaboration avec Lance Armstrong, a renoncé à venir sur le Tour et le chef de file de l'équipe, le Luxembourgeois Andy Schleck, a déclaré forfait après une chute au Dauphiné. De surcroît, des retards de paiement de salaire ont été évoqués pour plusieurs coureurs.

"Je fais toujours le maximum", a souligné "Spartacus", le surnom de Cancellara à cause de sa force athlétique. Le Suisse, qui a revêtu le maillot jaune pour la 22e fois de sa carrière, a enlevé sa 8e victoire d'étape. "L'important est de gagner, le reste (les écarts) c'est bien pour la suite", a-t-il souri.

"J'espère porter ce maillot jusqu'en France", a ajouté le Bernois qui doit négocier les deux prochaines étapes en Wallonie pour atteindre cet objectif. Principalement le parcours de 198 kilomètres menant à Seraing, où l'arrivée est jugée dimanche au sommet d'une côte de 2400 mètres, présentant une partie très pentue (12 % sur 700 m) avant la flamme rouge du dernier kilomètre.

Seraing a déjà accueilli le Tour en 1995 (victoire de Miguel Indurain) et 2001 (Erik Zabel). Mais la ligne d'arrivée était alors installée dans un autre site. Départ de Liège à 12h05 (lancé à 12h35), arrivée à Seraing vers 17h18 (prévision à 42 km/h de moyenne).

Avec Belga.

Vainqueur de l'exercice en 2004 sur un tracé quasi-identique, le Suisse a bouclé le parcours très roulant dans le centre-ville de Liège à 53,2 km/h, soit une moyenne approchant les 53,6 km/h réalisés voici huit ans.Le Bernois, qui est âgé de 31 ans, a gagné pour la cinquième fois le contre-la-montre d'ouverture du Tour. Il s'était déjà imposé à Liège en 2004, à Londres en 2007, à Monaco l'année suivante et à Rotterdam en 2010. En jaune par conséquent pour la cinquième fois au soir de la première journée du Tour, il a rejoint plusieurs autres coureurs qui détiennent ce record particulier, notamment Bernard Hinault. "Je suis vraiment fier après ce qui m'est arrivé", a déclaré Cancellara, dont la campagne de classiques printanières a été arrêtée net, le 1er avril dernier, par une chute au Tour des Flandres (quadruple fracture de la clavicule). Evans à 10 secondes de Wiggins Wiggins, 32 ans, a pris pour sa part le dessus sur les autres candidats à la victoire finale parmi lesquels le Russe Denis Menchov s'est positionné en bon rang (à 6 sec du Britannique). L'Australien Cadel Evans, vainqueur sortant, a pris la 13e place de l'étape, à 17 secondes du vainqueur et à 10 secondes de Wiggins, à égalité de temps avec le Slovaque Peter Velits. L'Italien Vincenzo Nibali n'a lâché que 11 secondes par rapport à Wiggins, au niveau du Canadien Ryder Hesjedal. En revanche l'Américain Levi Leipheimer, en retrait, a déboursé 21 secondes sur le Londonien et l'Espagnol Alejandro Valverde 28 secondes. La note s'est révélée lourde aussi pour plusieurs grimpeurs. Le Luxembourgeois Frank Schleck a lâché 31 secondes à Wiggins, l'Espagnol Samuel Sanchez 2 secondes supplémentaires. Quant au vainqueur de l'étape de l'Alpe d'Huez l'an passé, le Français Pierre Rolland, il a cédé 38 secondes au Londonien. Le champion du monde du contre-la-montre, l'Allemand Tony Martin, a été retardé par une crevaison après la mi-course et a dû changer de vélo, la perte de temps de l'incident avoisinant une vingtaine de secondes. L'Allemand s'est classé à 23 secondes de Cancellara. "Aujourd'hui, c'était phénoménal !", s'est emballé le vainqueur du jour à propos de l'ambiance créée par le public: "J'ai couru dans un vélodrome de 6,4 kilomètres." "Garder ce maillot jusqu'en France" Cancellara a dédié sa victoire à sa femme, qui attend un enfant. "Et puis, c'est bien pour l'équipe", a ajouté le coureur de RadioShack, une formation qui a affronté une période troublée ces derniers temps. Son manager général, Johan Bruyneel, visé par une procédure de l'agence antidopage américaine (Usada) pour sa collaboration avec Lance Armstrong, a renoncé à venir sur le Tour et le chef de file de l'équipe, le Luxembourgeois Andy Schleck, a déclaré forfait après une chute au Dauphiné. De surcroît, des retards de paiement de salaire ont été évoqués pour plusieurs coureurs. "Je fais toujours le maximum", a souligné "Spartacus", le surnom de Cancellara à cause de sa force athlétique. Le Suisse, qui a revêtu le maillot jaune pour la 22e fois de sa carrière, a enlevé sa 8e victoire d'étape. "L'important est de gagner, le reste (les écarts) c'est bien pour la suite", a-t-il souri. "J'espère porter ce maillot jusqu'en France", a ajouté le Bernois qui doit négocier les deux prochaines étapes en Wallonie pour atteindre cet objectif. Principalement le parcours de 198 kilomètres menant à Seraing, où l'arrivée est jugée dimanche au sommet d'une côte de 2400 mètres, présentant une partie très pentue (12 % sur 700 m) avant la flamme rouge du dernier kilomètre. Seraing a déjà accueilli le Tour en 1995 (victoire de Miguel Indurain) et 2001 (Erik Zabel). Mais la ligne d'arrivée était alors installée dans un autre site. Départ de Liège à 12h05 (lancé à 12h35), arrivée à Seraing vers 17h18 (prévision à 42 km/h de moyenne). Avec Belga.