Après ses victoires en 2005, 2008 et 2009, le Campinois de l'équipe Omega Pharma-Quick Step a décroché un 4e succès dans l'Enfer du Nord. Il a effectué une formidable démonstration de force. Parti seul à 53 km de l'arrivée, il s'est imposé sur le vélodrome de Roubaix avec 1:39 d'avance sur le Français Sébastien Turgot (Europcar) et l'Italien Alessandro Ballan (BMC).

Plaçant une première attaque à 58 km de l'arrivée, Boonen n'a été suivi que par seul Italien Pozzato. Deux kilomètres plus loin, il repartait en compagnie de son équipier le Néerlandais Niki Terpstra avant de se retrouver bien vite seul.

Face à une groupe de quatorze coureurs, dont quatre de l'équipe Sky, 'Tornado Tom' a creusé lentement l'écart: 40 secondes à 40 km et 1:15 à 20 km de Roubaix.

Tom Boonen, qui conforte sa place de N.1 mondial, a remporté cette saison 9 victoires dont des classiques comme le Grand Prix de l'E3 à Harebelke, Gand-Wevelgem, le Grand Prix de l'Escaut à Schoten et le Tour des Flandres, tout en se classant 2e du circuit Het Nieuwsblad. Aucun coureur, même Eddy Merckx, n'a réalisé une telle moisson au cours d'une même saison.

Boonen rejoint Roger De Vlaeminck "Monsieur Paris-Roubaix", premier homme à s'être imposé à quatre reprises à Roubaix en 1972, 1974, 1975 et 1977.

"La plus belle course que j'ai gagnée"

Le Belge, contraint à l'abandon l'année dernière, s'est imposé en solitaire après être parti à 53 km de l'arrivée."Quand je me suis retrouvé devant avec Pippo (Pozzato), j'ai pensé que c'était encore loin", a déclaré Tom Boonen. "Mais, Niki Terpstra est revenu et on est parti tous les deux. J'ai voulu prendre quelques secondes et je me suis retrouvé tout seul. J'ai pensé que c'était vraiment loin. Mais, d'un autre côté, c'est toujours la bagarre dans le groupe, personne ne veut travailler avec nous. C'est pour cela que j'ai continué. Pour mon quatrième 'Roubaix', c'est vraiment le plus beau. C'est la plus belle course que j'ai gagnée, vraiment extraordinaire. Pour arriver à cette forme, j'ai eu six mois de travail. Ce qu'on a fait cette saison déjà, c'est extraordinaire. Le record des victoires ? La victoire, c'est déjà bon. Alors, pour une quatrième fois, c'est la meilleure façon de gagner comme ça", a conclu Boonen, qui est devenu le premier coureur à gagner au cours du même printemps le GP de l'E3, Gand-Wevelgem, le Tour des Flandres et Paris-Roubaix.

SportMagazine.be, avec Belga.

Après ses victoires en 2005, 2008 et 2009, le Campinois de l'équipe Omega Pharma-Quick Step a décroché un 4e succès dans l'Enfer du Nord. Il a effectué une formidable démonstration de force. Parti seul à 53 km de l'arrivée, il s'est imposé sur le vélodrome de Roubaix avec 1:39 d'avance sur le Français Sébastien Turgot (Europcar) et l'Italien Alessandro Ballan (BMC). Plaçant une première attaque à 58 km de l'arrivée, Boonen n'a été suivi que par seul Italien Pozzato. Deux kilomètres plus loin, il repartait en compagnie de son équipier le Néerlandais Niki Terpstra avant de se retrouver bien vite seul. Face à une groupe de quatorze coureurs, dont quatre de l'équipe Sky, 'Tornado Tom' a creusé lentement l'écart: 40 secondes à 40 km et 1:15 à 20 km de Roubaix. Tom Boonen, qui conforte sa place de N.1 mondial, a remporté cette saison 9 victoires dont des classiques comme le Grand Prix de l'E3 à Harebelke, Gand-Wevelgem, le Grand Prix de l'Escaut à Schoten et le Tour des Flandres, tout en se classant 2e du circuit Het Nieuwsblad. Aucun coureur, même Eddy Merckx, n'a réalisé une telle moisson au cours d'une même saison. Boonen rejoint Roger De Vlaeminck "Monsieur Paris-Roubaix", premier homme à s'être imposé à quatre reprises à Roubaix en 1972, 1974, 1975 et 1977."La plus belle course que j'ai gagnée"Le Belge, contraint à l'abandon l'année dernière, s'est imposé en solitaire après être parti à 53 km de l'arrivée."Quand je me suis retrouvé devant avec Pippo (Pozzato), j'ai pensé que c'était encore loin", a déclaré Tom Boonen. "Mais, Niki Terpstra est revenu et on est parti tous les deux. J'ai voulu prendre quelques secondes et je me suis retrouvé tout seul. J'ai pensé que c'était vraiment loin. Mais, d'un autre côté, c'est toujours la bagarre dans le groupe, personne ne veut travailler avec nous. C'est pour cela que j'ai continué. Pour mon quatrième 'Roubaix', c'est vraiment le plus beau. C'est la plus belle course que j'ai gagnée, vraiment extraordinaire. Pour arriver à cette forme, j'ai eu six mois de travail. Ce qu'on a fait cette saison déjà, c'est extraordinaire. Le record des victoires ? La victoire, c'est déjà bon. Alors, pour une quatrième fois, c'est la meilleure façon de gagner comme ça", a conclu Boonen, qui est devenu le premier coureur à gagner au cours du même printemps le GP de l'E3, Gand-Wevelgem, le Tour des Flandres et Paris-Roubaix.SportMagazine.be, avec Belga.