Après sa médaille d'agent sur l'épreuve en ligne, Wout van Aert espérait un nouveau podium lors du contre-la-montre, mercredi. Mais le Campinois a dû se contenter de la sixième place à l'issue de la course disputée sur 44 km autour du Fuji International Speedway, à 1:40 du vainqueur Primoz Roglic.

"C'est un résultat correct, mais pas le résultat que j'espérais", a réagi Van Aert. "Je n'ai pas pris le départ pour finir sixième. Je suis un peu déçu." Van Aert avait bien commencé son chrono. "Lors du premier tour, j'étais encore dans les temps pour une médaille. Mais après, je n'ai pas su garder une vitesse assez élevée", explique le champion de Belgique.

"Dans la deuxième partie, j'ai eu du mal. Normalement, l'un de mes points forts est de me battre à ce moment-là, mais ce n'a pas vraiment réussi aujourd'hui."

Wout Van Aert était émoussé à la fin du contre-la-montre qu'il a terminé à la 6e place., iStock
Wout Van Aert était émoussé à la fin du contre-la-montre qu'il a terminé à la 6e place. © iStock

La victoire est revenue à Primoz Roglic, équipier de Wout van Aert chez Jumbo-Visma. Le Slovène avait abandonné le Tour de France après une chute. De retour, il a dominé le chrono olympique. Pour Van Aert, ce n'est pas une surprise. "Je le connais un peu. Il revient toujours quand il prend un coup. Samedi, je ne l'ai pas vu durant la course en ligne. J'ai trouvé cela plus dangereux que rassurant. Selon moi, il travaillait déjà à ça."

Un autre équipier de Van Aert, Tom Dumoulin s'est emparé de l'argent. Le Néerlandais est de retour après avoir pris une pause dans sa carrière en début d'année. "Tom a passé une année tout sauf facile. Il aura surpris lui-même et tout le monde", a ajouté Van Aert. "C'est la beauté du sport de pouvoir se battre comme ces deux hommes."

Malgré la déception du contre-la-montre, Van Aert tire un bilan positif de ses premiers Jeux Olympiques. "Je rentre à la maison avec un bon sentiment. Je serais un idiot de dire que tout a échoué. Je vais rentrer chez moi avec une médaille et au final, c'est ce que recherchent tous les athlètes présents ici." Van Aert va à présent observer une période de repos.

"Je veux rentrer à la maison dès que possible et passer du temps avec ma famille", a-t-il indiqué. Après un stage durant la seconde moitié du mois d'août, le champion de Belgique reprendra la compétition lors du Tour de Grande-Bretagne (5-12 septembre), dernière ligne droite avant les Mondiaux qui se dérouleront en Belgique plus tard dans le mois.

EVENEPOEL : "UNE SAISON DE HAUTS ET DE BAS, JE DOIS L'ACCEPTER"

Remco Evenepoel a terminé mercredi le contre-la-montre de cyclisme à la neuvième place, à deux bonnes minutes du vainqueur slovène Primoz Roglic, un résultat dont le coureur de 21 ans peut se satisfaire.

"Un top dix aux Jeux est toujours bien, certainement avec un tel plateau. J'avais dit qu'il y avait bien dix candidats au podium", a-t-il réagi à l'issue de son chrono. Samedi, son compatriote Wout van Aert avait remporté la médaille d'argent lors de la course en ligne. Mercredi, il a terminé à la 6e place. "Wout et moi pouvons être fiers de figurer dans le top 10", a souligné Evenepoel. "Nous avons donné le maximum. C'était très difficile. Quand on voit à quelle vitesse a roulé Roglic, ce n'est pas immérité."

Le retour au sommet de Remco Evenepoel, après sa grave blessure résultant de sa chute au Tour de Lombardie 2020, semble plus long qu'attendu., iStock
Le retour au sommet de Remco Evenepoel, après sa grave blessure résultant de sa chute au Tour de Lombardie 2020, semble plus long qu'attendu. © iStock

Selon Evenepoel, le parcours vallonné proposé aux coureurs ne favorisait pas les petits gabarits comme le sien. "Tous les coureurs sur le podium pèsent dans les 70 kilos. Il est clair que les plus lourds n'étaient pas désavantagés sur ce parcours. C'était un parcours vraiment difficile avec un vent qui soufflait fort."

Depuis sa lourde chute au Tour de Lombardie et la longue rééducation qui a suivi, Evenepoel tente de retrouver son meilleur niveau, mais c'est un processus jalonné d'essais et erreurs. "Il est clair que j'ai encore beaucoup de travail pour la saison prochaine. Les deux compétitions auxquelles j'ai participé ici sont bonne pour ma progression. Il y a longtemps que je n'avais plus participé à un contre-la-montre d'une heure. De cette manière, je fais des pas en avant, certainement dans la perspective des championnats d'Europe et peut-être des championnats du monde. Il est clair que j'ai encore beaucoup de marge de progression."

Pour les championnats du monde, qui auront lieu en Belgique, Evenepoel estime que Wout Van Aert et Yves Lampaert, champion de Belgique du contre-la-montre, sont les plus aptes pour le chrono. "Wout est très fort en ce moment et sera encore plus fort. Et Yves peut travailler très dur pour un rendez-vous, le contre-la-montre aura lieu en Flandre occidentale. Moi, je dois davantage me concentrer sur le championnat d'Europe."

En tout cas, Evenepoel espère une bonne fin de saison et surtout un bon hiver, afin de poser les bases d'une saison 2022 solide. "L'hiver dernier, je n'ai repris que fin février et ça fait une grosse différence. De toute façon, c'est ma saison, avec des hauts et des bas. Je dois l'accepter."

Après sa médaille d'agent sur l'épreuve en ligne, Wout van Aert espérait un nouveau podium lors du contre-la-montre, mercredi. Mais le Campinois a dû se contenter de la sixième place à l'issue de la course disputée sur 44 km autour du Fuji International Speedway, à 1:40 du vainqueur Primoz Roglic. "C'est un résultat correct, mais pas le résultat que j'espérais", a réagi Van Aert. "Je n'ai pas pris le départ pour finir sixième. Je suis un peu déçu." Van Aert avait bien commencé son chrono. "Lors du premier tour, j'étais encore dans les temps pour une médaille. Mais après, je n'ai pas su garder une vitesse assez élevée", explique le champion de Belgique. "Dans la deuxième partie, j'ai eu du mal. Normalement, l'un de mes points forts est de me battre à ce moment-là, mais ce n'a pas vraiment réussi aujourd'hui."La victoire est revenue à Primoz Roglic, équipier de Wout van Aert chez Jumbo-Visma. Le Slovène avait abandonné le Tour de France après une chute. De retour, il a dominé le chrono olympique. Pour Van Aert, ce n'est pas une surprise. "Je le connais un peu. Il revient toujours quand il prend un coup. Samedi, je ne l'ai pas vu durant la course en ligne. J'ai trouvé cela plus dangereux que rassurant. Selon moi, il travaillait déjà à ça." Un autre équipier de Van Aert, Tom Dumoulin s'est emparé de l'argent. Le Néerlandais est de retour après avoir pris une pause dans sa carrière en début d'année. "Tom a passé une année tout sauf facile. Il aura surpris lui-même et tout le monde", a ajouté Van Aert. "C'est la beauté du sport de pouvoir se battre comme ces deux hommes." Malgré la déception du contre-la-montre, Van Aert tire un bilan positif de ses premiers Jeux Olympiques. "Je rentre à la maison avec un bon sentiment. Je serais un idiot de dire que tout a échoué. Je vais rentrer chez moi avec une médaille et au final, c'est ce que recherchent tous les athlètes présents ici." Van Aert va à présent observer une période de repos. "Je veux rentrer à la maison dès que possible et passer du temps avec ma famille", a-t-il indiqué. Après un stage durant la seconde moitié du mois d'août, le champion de Belgique reprendra la compétition lors du Tour de Grande-Bretagne (5-12 septembre), dernière ligne droite avant les Mondiaux qui se dérouleront en Belgique plus tard dans le mois.EVENEPOEL : "UNE SAISON DE HAUTS ET DE BAS, JE DOIS L'ACCEPTER"Remco Evenepoel a terminé mercredi le contre-la-montre de cyclisme à la neuvième place, à deux bonnes minutes du vainqueur slovène Primoz Roglic, un résultat dont le coureur de 21 ans peut se satisfaire."Un top dix aux Jeux est toujours bien, certainement avec un tel plateau. J'avais dit qu'il y avait bien dix candidats au podium", a-t-il réagi à l'issue de son chrono. Samedi, son compatriote Wout van Aert avait remporté la médaille d'argent lors de la course en ligne. Mercredi, il a terminé à la 6e place. "Wout et moi pouvons être fiers de figurer dans le top 10", a souligné Evenepoel. "Nous avons donné le maximum. C'était très difficile. Quand on voit à quelle vitesse a roulé Roglic, ce n'est pas immérité." Selon Evenepoel, le parcours vallonné proposé aux coureurs ne favorisait pas les petits gabarits comme le sien. "Tous les coureurs sur le podium pèsent dans les 70 kilos. Il est clair que les plus lourds n'étaient pas désavantagés sur ce parcours. C'était un parcours vraiment difficile avec un vent qui soufflait fort." Depuis sa lourde chute au Tour de Lombardie et la longue rééducation qui a suivi, Evenepoel tente de retrouver son meilleur niveau, mais c'est un processus jalonné d'essais et erreurs. "Il est clair que j'ai encore beaucoup de travail pour la saison prochaine. Les deux compétitions auxquelles j'ai participé ici sont bonne pour ma progression. Il y a longtemps que je n'avais plus participé à un contre-la-montre d'une heure. De cette manière, je fais des pas en avant, certainement dans la perspective des championnats d'Europe et peut-être des championnats du monde. Il est clair que j'ai encore beaucoup de marge de progression." Pour les championnats du monde, qui auront lieu en Belgique, Evenepoel estime que Wout Van Aert et Yves Lampaert, champion de Belgique du contre-la-montre, sont les plus aptes pour le chrono. "Wout est très fort en ce moment et sera encore plus fort. Et Yves peut travailler très dur pour un rendez-vous, le contre-la-montre aura lieu en Flandre occidentale. Moi, je dois davantage me concentrer sur le championnat d'Europe." En tout cas, Evenepoel espère une bonne fin de saison et surtout un bon hiver, afin de poser les bases d'une saison 2022 solide. "L'hiver dernier, je n'ai repris que fin février et ça fait une grosse différence. De toute façon, c'est ma saison, avec des hauts et des bas. Je dois l'accepter."